Conférence de presse d’Arsène Wenger

Sur ce retour au score de l’équipe durant ce match…

C’était un test physique et mental pour nous. Un test physique car nous avons eu des problèmes pour faire face au rythme imposé par Bournemouth. Défensivement, ils nous ont posé des problèmes et je pense que tout le monde connaît la qualité de Bournemouth, félicitations à eux.

Mais cependant, c’est inégal d’affronter une équipe qui a eu trois jours de repos alors que nous n’en avons eu que deux. En plus de ça, nous avons été malchanceux sur le pénalty concédé et sur le troisième but, et après 70 minutes nous étions mené 3-0.

C’était donc un défi mental important auquel nous avons du faire face, mais nous l’avons réussi car cette équipe a un fort mental et l’a montré. À la fin, nous sommes frustrés de ne pas avoir pu gagner ce match car nous avons eu beaucoup d’occasions en fin de match.

Sur ce que ce match révèle sur son équipe…

 

Ce match dit que notre adversaire a marqué trois buts et donc que notre défense en a concédé trois, c’est ce que ce match dit. J’ai dit que nous avons souffert défensivement ce soir, mais Bournemouth a réussi à marquer quatre buts à Liverpool ici, donc on sait qu’ils sont dangereux, mais je suis d’accord pour dire que nous avons eu de nombreuses et inhabituelles faiblesses défensives ce soir.

Sur ce que ce résultat implique pour la course au titre…

 

Nous ne parlons pas beaucoup de ça en ce moment et nous ne regardons pas vraiment autour de nous en ce moment. Même une équipe qui joue bien peut toujours perdre, donc vous devez toujours continuer à vous battre.

S’il pense qu’Arsenal aurait pu gagner ce match avec plus de temps de récupération…

 

Je suis prêt à rejouer demain tant que nous jouons contre une équipe qui a aussi joué aujourd’hui, c’est quelque chose que je trouve équitable.

De toute façon, nous devons jouer quoi qu’il arrive, mais nous voulons de préférence jouer contre une équipe qui a eu le même temps de repos et de préparation que nous.

Sur l’importance d’Olivier Giroud en ce moment…

Tous les joueurs sont importants. Je pense aussi que Lucas a fait une entrée exceptionnelle. J’avais dit dimanche que Giroud peut marquer des buts importants : il l’a encore fait aujourd’hui parce qu’il est dangereux quand nous sommes dans la surface adverse et je pense que Lucas a aussi marqué un but exceptionnel.

Vous avez des sentiments mitigés après un match comme ça parce que les trois points sont la seule chose que vous voulez, mais quand vous êtes menés 3-0 après 70 minutes, vous prenez ce point volontiers.

Sur la soirée d’Héctor Bellerín…

Il avait reçu un coup et était incertain pour jouer. C’est le problème quand vous n’avez que 48 heures pour préparer un match : vous devez faire jouer certains joueurs qui ont reçu des coups lors du match précédent. Nous avions trois ou quatre joueurs pour lesquels nous devions attendre de voir s’ils pouvaient jouer.

À propos des autres joueurs incertains…

Nous avions Koscielny et Gabriel, que je n’ai pas fait débuter car il n’était pas en condition, et finalement je n’ai pas fait débuter Oxlade-Chamberlain car je ne voulais pas prendre de risque.

Vous voulez toujours reposer les joueurs qui ont joué 48 heures plus tôt,  quand vous ne pouvez pas, ça complique la tâche, mais vous devez faire avec.

Sur la sortie de Koscielny…

Il était fatigué et avait des crampes aux deux jambes.

Des nouvelles de Coquelin?

Il a une blessure aux ischio-jambiers, nous devons attendre les résultats d’examens d’ici 48 heures avant de pouvoir évaluer la gravité de la blessure.

 #Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *