Crystal Palace – Arsenal : une victoire, du spectacle, des inquiétudes : Classic Arsenal !

Pour clôturer une 20ème journée de Premier League se déroulant pendant la fameuse période du Boxing Day, Arsenal rendait visite à un voisin londonien, Crystal Palace : un match qui n’avait rien de simple sur le papier malgré le mauvais classement des Eagles puisque Palace, en perdition en début de championnat, enchaîne maintenant les bons résultats depuis l’arrivée au club de Roy Hodgson. 

Pour déjouer les plans du seul manager de Premier League plus âgé que lui, Arsène Wenger change une nouvelle fois de système en repassant à trois défenseurs, en réhabilitant pour l’occasion Calum Chambers. Côté gauche, Maitland-Niles retourne sur le banc au profit de Kolasinac.

Si le match a débuté avec beaucoup d’intensité dans les duels de part et d’autre, ce sont bien les Gunners qui mettent rapidement le pied de ballon pour tourner à 70% de possession. On se trouve facilement, les ballons sont vite récupérés que ce soit par une défense à trois performante ou un duo Xhaka-Wilshere qui fonctionne, et très vite les situations dangereuses en faveur des hommes d’Arsène Wenger s’enchaînent : d’abord par Xhaka sur une frappe de loin qui passe de peu au dessus (9ème), puis par une frappe contrée Jack Wilshere sur une splendide action initiée par Alexis (16ème).

Palace tente bien quelques centres ou frappes lointaines, mais la réussite n’est pas avec les Eagles et les Londoniens (du nord) repartent bien trop facilement à l’assaut face à leurs voisins, débordés dans ce début de match : Palace évite le pire sur une nouvelle action délicieuse sur laquelle Kolasinac et Özil redoublent les passes avant que l’Allemand ne décale Xhaka en retrait, dont la frappe est contrée de justesse alors qu’il était parfaitement placé (20ème). La libération ne tardera plus : sur un coup franc anodin mal dégagé par la défense des Eagles, Lacazette récupère et enchaîne avec une frappe lourde qui oblige Speroni à claquer le ballon… directement sur Mustafi qui peut finir à bout portant (0-1, 25ème).

mustipalace

Ce but vient logiquement récompenser une domination totale des Gunners, qui ne sont pas rassasiés et veulent rapidement inscrire le deuxième : Alexis, enfin entré dans son match, trouve un décalage en profondeur parfait pour Özil, qui rate son un contre un avec Speroni (30ème). L’Allemand est au four et au moulin et décale ensuite un Lacazette qui s’ouvre le chemin du but en éliminant intelligemment son adversaire direct, mais la frappe du français passe de peu à côté (35ème). Finalement, la dernière opportunité de break de cette première période sera encore pour Özil : sur un nouveau service d’Alexis, le maestro Allemand se retrouve une nouvelle fois face à Speroni mais se montre trop altruiste en voulant servir Bellerín, qui ne parvient pas à contrôler cette passe inattendue (39ème).

À l’issue de ces 45 premières minutes, le score n’est donc « que » de 1 à 0 en faveur des hommes d’Arsène Wenger, qui vont amèrement regretter toutes ces occasions manquées puisque dès le retour des vestiaires, Palace, plus entreprenant, parvient à bien exploiter une perte de balle des Gunners : Zaha parvient à prendre la mesure de Chambers en un contre un avant de servir Townsend en retrait,  et le numéro 10 des Eagles conclut d’une imparable reprise croisée. Tout est déjà à refaire (1-1, 50ème).

Ce but fait mal aux têtes des joueurs d’Arsenal, qui sont incapables de retrouver la même aisance qu’en première mi-temps. Pire, Palace est revigoré et fait douter une défense qui est très vite passée d’imperméable à poreuse, mais qui tient tant bien que mal et parvient à faire passer l’orage. Sur un corner intelligemment obtenu par Lacazette, le ballon est mal dégagé par la défense des locaux et Chambers ouvre vers Sánchez, qui sollicite un une-deux avec Lacazette et enchaîne avec une frappe sèche à ras du poteau qui trompe Speroni (62ème, 1-2).

alexispalace

Arsenal est de retour et le break sera cette fois réalisé très rapidement : à peine quatre petites minutes après ce deuxième but, Jack Wilshere distille depuis le rond central un amour d’ouverture vers Alexis : le Chilien réussit un contrôle de toute beauté avant de finir le travail en un contre un (1-3, 66ème).

jackopalac

On pense alors que le plus dur est fait, et que malgré une reprise un peu poussive, les Gunners ont repris le contrôle : le football anglais adore (malheureusement) nous faire mentir, et Arsène Wenger réalise un changement des plus curieux puisque Francis Coquelin remplace Lacazette à la 75ème minute. L’effet est presque immédiat et Palace parvient à monopoliser le ballon face à une équipe qui n’a plus de pointe pour mener son attaque.  Les Eagles se jettent à corps perdu dans cette fin de match et parviennent à faire douter leur adversaire grâce à un Wilfried Zaha en feu :  l’Ivoirien profite d’un marquage incroyablement passif de Bellerín pour placer une tête heureusement non-cadrée aux abords du but de Čech (83ème), puis réussit à distiller un centre au second poteau qui est dégagé en catastrophe par Mustafi alors que Čech était battu (85ème). Finalement, sur un corner botté par Townsend, Tomkins parvient à prendre le dessus sur Koscielny pour réduire la marque (2-3, 89ème).

Arsenal parvient tout de même à retrouver ses esprits et à contrôler le ballon dans les dernières minutes de la rencontre pour sécuriser trois points précieux, mais que ce fut compliqué… Si la victoire est logique, le scénario est encore une fois bien frustrant : on parvient à produire une première période de très bonne facture, mais tout cela est gâché par un manque de réalisme face au but et par une fragilité mentale qui a permis à Palace d’y croire. Soulignons tout de même la performance quatre étoiles d’Héctor Bellerín, qui a réussit l’exploit de ne pratiquement rien réussir offensivement mais surtout d’être en grève dans ses tâches défensives. Le pauvre Chambers était systématiquement seul pour négocier ses duels, on a connu des situations plus confortables pour un joueur qui faisait sa première apparition en PL depuis une éternité.

Au final, les trois points sont assez logiquement empochés et nous permettent de rester au contact de Liverpool et de Tottenham, mais il faudra parvenir à retrouver plus de sérénité pour espérer quelque chose cette saison. Prochain rendez-vous le 31 décembre à l’extérieur, cette fois chez West Bromwich Albion.

#COYG

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *