Dans la douleur, Arsenal ramène 3 points de Bournemouth (1-2)

La dernière trève internationale de l’année enfin achevée, les championnats nationaux étaient de retour et avec eux Arsenal, qui se déplaçait ce dimanche après-midi sur le terrain de Bournemouth, la surprise de ce début de saison en Premier League. La victoire était essentielle pour revenir à 1 point de Chelsea et à 3 de Tottenham, que les Gunners recevront dimanche prochain.

Emery aligne pour ce match un onze surprise, puisque pour la première fois cette saison en championnat, il opte pour une défense à 3 centraux (Holding, Mustafi, Sokratis) et une attaque sans Lacazette, laissé à Londres par précaution à l’aube d’un mois de décembre chargé, et sans Özil, qui démarre sur le banc (et va y rester toute la rencontre). En attaque, on retrouve donc Aubameyang, Iwobi et Mkhitaryan, tandis que Kolasinac et Bellerín occupent les côtés, et Xhaka et Torreira le milieu.

1è période :

Arsenal démarre très timidement et laisse le ballon à Bournemouth. Les Gunners n’arrivent pas à se trouver et sont fébriles derrière. À la suite d’un énième ballon envoyer sur Leno pour un dégagement qui ne trouve personne si ce n’est un joueur des Cherries, les locaux parviennent même à marquer, mais le but est refusé pour un hors-jeu difficile à juger. Cette grosse alerte a le mérite de réveiller les hommes d’Emery et sur l’action qui suit, Torreira récupère, avance vers la surface, et arme une frappe qui frappe le poteau. Le ballon revient sur Iwobi qui, dans une position difficile certes, tire largement au-dessus.

Après un quart d’heure de jeu, Arsenal n’a quasiment pas vu le ballon tant les Gunners sont étouffés par les locaux dont les automatismes sont évident tandis que la défense à 5 d’Emery n’est pas encore assimilée par ses joueurs. Seul point positif de ce début de match : les occasions ne sont pas légion pour Bournemouth, et c’est notamment dû à la solidité de Sokratis, impressionnant dans les duels cet après-midi.

Capture d’écran 2018-11-25 à 19.30.15

Après avoir subi pendant 20 longues minutes, Arsenal réagit enfin et le match s’équilibre. À la suite d’un corner que personne ne touche, le ballon arrive sur Aubameyang au deuxième poteau, mais l’attaquant rate sa reprise et ne cadre pas.

Le ballon est désormais davantage dans le camp des Cherries et les locaux vont montrer qu’eux aussi, lorsqu’ils sont mis sous pression, commettent des erreurs. En effet, à la suite d’un bon décalage d’Iwobi pour Kolasinac et d’un centre en retrait du latéral bosniaque, le milieu de Bournemouth Lerma, excellent jusqu’ici, se jette pour intervenir. Il touche certes le ballon mais son tacle aérien se transforme en reprise de volée sur laquelle Begovic ne peut rien. Arsenal ouvre donc le score sur ce csc chanceux qui vient tout de même récompenser la bonne réaction des Gunners. 1-0, 30è.

Capture d’écran 2018-11-25 à 19.29.48

Ce but donne confiance aux coéquipiers de Xhaka, capitaine ce dimanche. Iwobi est très présent et il oblige Begovic à une belle détente sur un bel enroulé du droit qui prenait le chemin du but.

Alors qu’Arsenal semble tranquillement se diriger vers une première mi-temps remportée pour la première fois de la saison en championnat, Bournemouth égalise à la suite d’un contre parfait. Tout part d’une perte de balle d’Iwobi dans la surface adverse, à 80 pètres du but de Leno donc. La suite est limpide et les Gunners, malgré leur surnombre, ne parviennent pas à enrayer l’offensive des Cherries. Après un dernier décalage, la ballon arrive sur King qui enroule du gauche et trouve la lucarne de Leno, impuissant. Cette égalisation est d’autant plus difficile à accepter qu’elle intervient à la fin de la seule minute de temps additionnel de cette première période, mais les Gunners ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes tant ils ont été laxistes sur ce contre. 1-1, 45è+1.

2è période :

Arsenal débute bien mieux cette seconde période que la première. Bournemouth ne voit que très peu le ballon et se contente de défendre. Les Cherries ne semblent en effet pas capable d’imprimer le même pressing qu’en première mi-temps. Toujours est-il que les occasions se font rare et que le temps passe. La première occasion de cette deuxième mi-temps intervient d’ailleurs seulement à la 64è sur une frappe d’Aubameyang qui passe largement au-dessus.

Mais le Gabonais nous l’a montré depuis son arrivée en janvier dernier, il laisse rarement passer sa chance deux fois. Ainsi, à la suite d’un coup franc joué vite mais où la défense de Bournemouth semble en place, Iwobi trouve une superbe passe en profondeur pour Kolasinac qui a la justesse de centrer à ras de terre en une touche pour Aubameyang qui n’a plus qu’à se jeter pour pousser le ballon au fond des filets. 2-1, 67è.

Capture d’écran 2018-11-25 à 19.27.20

Ce but est mérité et rassure tout le monde. Bournemouth, désormais obligé d’attaquer, s’expose aux contres et sur l’un deux, Mkhitaryan négocie très mal un très bon ballon d’Aubameyang. L’Arménien, au-delà de cette occasion ratée, réalise un nouveau match en demi-teinte.

La domination d’Arsenal est réelle mais elle ne se concrétise pas par des buts ou même des occasions. Alors qu’Eddie Howe procède à deux changements, Emery lui laisse la même équipe en place alors qu’on entre dans le dernier quart d’heure.

L’entraîneur basque fait finalement entrer Guendouzi à la place de Torreira pour les dix dernières minutes. Deux minutes plus tard, c’est au tour d’Iwobi, encore bon aujourd’hui, de laisser sa place à Ramsey. Toujours pas de Mesut Özil donc, et toujours Mkhitaryan sur le terrain, malgré son déchet.

La fin de match est tendu et Bournemouth y croit. Lerma, l’auteur du csc, est d’ailleurs tout proche de se racheter avec une grosse frappe du droit qui heurte le poteau de Leno.

Personne ne semble serein côté Arsenal, alors que Bournemouth pousse et que Leno doit s’employer à la suite d’un corner.

Malgré un dernière grosse frayeur, avec un coup-franc provoqué par Mustafi à l’extrême limite de la surface de réparation, Arsenal repart du Vitality Stadium avec trois points précieux. Les Gunners reviennent donc à 1 point de Chelsea, quatrième, et à 3 de Tottenham, à une semaine du derby à l’Emirates Stadium.

#AntoineP

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *