Du Stoke pour allumer la première mèche à l'Emirates

Le mercato anglais a fermé ses portes le 2 septembre, la trêve internationale est depuis passée mais les supporters ont toujours la gueule de bois. Ils ne rêvent pas, le club passera bien la fin de l’année 2015 avec seulement trois joueurs au poste de buteur: Olivier Giroud, Alexis Sanchez et Theo Walcott. L’attaquant de renommée internationale tant espéré (Benzema, Cavani, Jackson Martinez, Higuain) ne célébrera pas ses buts devant la tribune Clock End de l’Emirates Stadium. Le club a également annoncé que Welbeck, opéré du genou, dont le retour était attendu, sera sur le flanc pendant encore quelques mois. L’absence de Wilshere a également été prolongé.
Inquiet pour les joutes à venir tonton Wenger ? Pas vraiment. «A la fin, les solutions n’étaient pas celles que nous voulions. Nous avons regardé mais vous devez faire un choix efficace. Je suis confiant dans le fait que nous avons assez de qualité et de ressource. La bonne nouvelle avec la fermeture du marché des transferts est que nous pouvons désormais nous concentrer sur le football», a t-il déclaré cette semaine. L’entraîneur français pourra en revanche compter sur le retour de Per Mertesacker, absent depuis un mois.
La venue de Stoke City tombe à pic pour poursuivre la marche vers les hauteurs de la Premier League, et enfin marquer ce premier but à l’Emirates. Le club de Stoke-on-trent enregistre en effet un bilan famélique de 7 défaites en sept visites dans le nord de Londres en Premier League. Lors du dernier match en janvier, Arsenal a gagné 3-0 avec un but de Koscielny (qui a fêté ses 30 ans cette semaine) et un doublé de Sanchez (qui attend d’ouvrir son compteur but). Il n’y a plus qu’à !

Stoke, la vie sans N’Zonzi
Relégable avec 2 points en 4 matchs, Stoke n’y arrive pas en ce début de saison malgré un recrutement 5 étoiles. Pour 24 millions d’euros déboursés, le club a en effet réalisé de jolis coups sur le marché en réussissant à attirer des joueurs de calibre européens passés par de grands clubs. Le club n’a pas hésité a sortir le chéquier pour Xherdan Shaqiri (ex Bayern Munich Inter Milan, recruté pour 17 millions d’euros) plus gros transfert de l’histoire du club. Le club entraîné par Mark Hugues a aussi été malin en misant sur Ibrahim Affelay (ex PSV Eindhoven, Barça), Glen Johnson (ex Liverpool) et Shay Given pour zéro centime. Le club a également annoncé la venue en prêt du milieu offensif néerlandais Marco van Ginkel (Chelsea, 22 ans), prêté au Milan AC la saison passée.
Le club a laissé partir Asmir Begovic (Chelsea). Mais le départ du Français Steven N’Zonzi (Séville) a créé un vide au milieu que les Potters n’ont toujours pas comblé. Le milieu défensif a été l’un des meilleurs joueurs du club la saison passée avec 1,9 tacles par matchs en moyenne et 85% de passes réussies, N’Zonzi. Le club doit maintenant composer sans les qualités athlétiques et de leadership du joueur. Mark Hugues fait confiance à Van Ginkel (1m86) et Whelan (1m80) à la récupération mais ni l’un ni l’autre n’ont la physionomie pour remplacer l’ancienne tour de contrôle. Une faille dont pourrait bien profiter les Gunners.

Face-à-face

  • Stoke a perdu chacun des 13 matchs, championnat et coupe, qu’il a joué à Arsenal, dont 7 matchs de Premier League
  • L’équipe qui reçoit l’emporte souvent. Cela s’est vérifié lors des cinq dernières rencontres (trois victoires d’Arsenal à l’Emirates, deux victoires de Stoke au Britannia)

Arsenal

  • Les Gunners n’ont pas marqué lors de cinq de leurs six derniers matchs à domicile, enregistrant une seule victoire, 3 matchs nuls et 2 défaites
  • Si Arsenal en marque pas contre Stoke, le club réalisera un nouveau «record». Ce sera la première fois dans l’histoire du club que les Gunners ne marquent pas lors des trois premiers matchs à domicile
  • Il faut remonter à 1959 pour trouver une trace d’un début de saison sans victoire à domicile les trois premiers matchs. Arsenal avait fini 13e cette saison
  • Le club possède la possession de balle en moyenne la plus élevé de Premier League avec 65%
  • Par contre, le taux de but/tirs est l’un des plus faibles avec 5,6% de réussite. Seul Liverpool fait pire avec 5,4%

    #Yannick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *