Emile Smith Rowe mène la danse

Depuis quelques matchs, Emile Smith Rowe enchaine les performances de haute-volée. Buteur face à Newcastle en FA Cup et contre le Rapid Vienne en Europa League, passeur décisif face à Molde, Dundalk, Chelsea, West Brom et une nouvelle fois Newcastle, le jeune anglais est tout simplement dans une forme éblouissante. Nouveau numéro 10 dans une formation en 4-2-3-1 concoctée par Mikel Arteta, Emile est en train d’exprimer pleinement son potentiel sous le maillot des Gunners. Très talentueux techniquement, le Baby Gunner pourra-t-il cependant tenir cette cadence encore longtemps au vue des multiples échéances que le club s’apprête à affronter? 

Blessé à l’épaule en début de saison, Smith Rowe a débuté son premier match de la saison avec l’équipe première face à Molde en Europa League le 26 novembre. Avant cela, Arsenal jouait en 3-4-3 sans véritable meneur de jeu. Mesut Ozil fut écarté du groupe dès le début de saison tandis que Willock, Ceballos ou encore Willian n’ont jamais su donner satisfaction à ce poste et n’ont jamais pu endosser les responsabilités de ce rôle de numéro 10 quand l’équipe jouait en 4-2-3-1. En manque totale de créativité et d’animation offensive, les Gunners ont alors traversé une période noire en plongeant jusqu’à la 15ème place du classement. C’est le 26 décembre contre Chelsea qu’Arteta décide enfin de revoir sa formule et il décide alors de titulariser Emile Smith-Rowe pour la première fois de la saison en tant que numéro 10. 

L’impact du jeune Anglais est immédiat. Les Blues se retrouvent complètement dépassé par cette nouvelle animation offensive grâce au jeune anglais qui apporte de la verticalité au jeu des Gunners. Les Gunners l’emportent 3 buts à 1 avec une passe décisive d’Emile. Ce match contre Chelsea fut indéniablement un déclic pour toute l’équipe puisque depuis cette rencontre Arsenal a enchainé 5 victoires et 1 nul en 6 matchs. Après de longues semaines où les joueurs se cherchaient sur le terrain et étaient incapables de s’imposer par le jeu, Arteta a su relancer la machine en faisant confiance à Smith Rowe qui aujourd’hui s’impose comme un élément incontournable de cette équipe. 

Emile Smith Rowe

En 10 matchs cette saison, le natif de Croydon a marqué 2 buts et délivré 5 passes décisives, ce qui fait de lui le meilleur passeur de l’équipe. Une nouvelle preuve montrant l’impact décisif d’Emile en si peu de temps. Alors que tout les yeux étaient rivés sur le retour tant attendu de Martinelli, c’est bien le jeune anglais qui a crevé l’écran depuis son apparition comme titulaire dans l’équipe première. Certes, il faut accorder du crédit à Arteta d’avoir fait confiance à Smith Rowe dans ce rôle de numéro 10 tant critiqué, mais il apparaissait également comme la dernière solution possible et viable à ce poste face aux prestations très décevante de Willock, Ceballos ou encore Willian. 

Son positionnement en tant que numéro 10 n’est évidemment pas la seule et unique cause du regain de forme d’Arsenal. Si Smith-Rowe peut briller, c’est aussi grâce aux affinités qu’il peut nouer sur le terrain, notamment celle avec Bukayo Saka. Les deux Baby Gunners se connaissent depuis plusieurs années maintenant puisqu’ils sont arrivés tout les deux au centre de formation des Gunners alors qu’ils étaient très jeunes. Une connexion qui a donc resurgi naturellement dès le premier match où les deux jeunes anglais se sont retrouvé titulaires ensemble.

Une stat’ qui illustre parfaitement leur entente sur le terrain: Smith Rowe étant passeur décisif sur les trois derniers buts de Saka, ils forment le premier duo anglais à avoir combiné sur autant de buts avant l’âge de 21 ans. Les connexions de Hale End commencent à porter leurs fruits et on espère regarder les Baby Gunners prendre du plaisir sur les terrains de Premier League le plus longtemps possible. 

De plus, il semblerait que positionner Smith Rowe en tant que numéro 10 était dans les plans d’Arteta depuis son arrivée au club. Effectivement, coach Mikel serait tombé d’accord en janvier 2020 avec le coach d’Huddersfield pour faire jouer Smith Rowe en tant que meneur de jeu, car l’équipe d’Huddersfield jouait en 4-2-3-1 et qu’ils avaient notamment besoin d’un numéro 10. Son prêt en Championship a été un grand succès puisqu’il prend les commandes du jeu d’Huddersfield et il impressionne tout les observateurs par sa technique et son placement au coeur du jeu. Il restera titulaire à ce poste jusqu’à la fin de la saison, marquant même le but du maintien d’Huddersfield lors de l’avant dernière journée. Une vraie réussite qui lui aura permis de prendre de l’assurance et de prouver qu’il avait le niveau nécessaire pour évoluer en Premier League. 

Smith Rowe est en train de fructifier tout ses efforts fournis avec Huddersfield et il semble désormais sur un petit nuage, enchainant les bonnes performances techniques tout en restant à l’abri des blessures. Cependant, on peut se demander si une équipe comme Arsenal peut reposer essentiellement tout son jeu sur un “gamin” de 20 ans. Même si il semble avoir la maturité nécessaire pour s’imposer à ce poste de numéro 10, ne serait-ce pas déjà trop lui en demander ? Lui qui vient à peine de débuter au plus haut niveau ? 

Prenons comme exemple le match face à Crystal Palace il y a deux semaines où tout les démons des Gunners ont semblé resurgir au grand jour alors qu’Emile était bien titulaire à son poste de meneur de jeu. Avec un quatuor d’attaque composé de Saka, Smith-Rowe, Aubameyang et Lacazette, Arsenal a eu énormément de mal à briser le verrou des Eagles et aurait même pu s’incliner avec moins de réussite. On remarque que face aux blocs bas, Arsenal a toujours du mal à se procurer des occasions malgré une outrageuse possession de balle, parfois dépassant les 75%. Entre la phase directe d’Europa League et la deuxième partie de saison en Premier League, les échéances seront nombreuses et Smith Rowe ne pourra sans doute pas guider les Gunners vers la lumière à chaque fois. 

Pour l’épauler, le club a décidé d’appeler en renfort cet hiver Martin Odegaard en provenance du Réal de Madrid. Peu utilisé par Zidane, le milieu norvégien n’a disputé que quelques matchs avec les Merengue et souhaite retrouver du temps de jeu. Avec Odegaard et Smith Rowe, les Gunners disposent désormais de deux très bon milieux créatifs qui pourraient radicalement changer le visage de l’équipe en deuxième partie de saison. 

#Corentin (@CorentinDvd) #AFC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *