“Il nous faut suivre les prix payés par les autres.”

Interviewé avant le début de la saison, Arsène Wenger est revenu sur le transfert record de Pogba mais aussi sur les transferts et leur inflation en général.

“La valeur d’un joueur dépend de sa propension à renforcer l’équipe, son âge, son talent, et son prix de revente potentiel. Paul Pogba respecte l’ensemble de ces critères, mais nous sommes dans un système que nous ne maîtrisons pas. Il nous faut suivre les prix payés par les autres. Il y a une inflation car les clubs disposent de plus de fonds. C’est pourquoi nous avons passés la barre des 100 millions de livres pour la première fois.”

Pour Wenger, le transfert de Pogba représente bien l’état du marché actuel : les clubs anglais doivent payer plus pour recruter des joueurs.

“Tout cet argent rend le marché imprévisible. Alors qu’avant vous pouviez estimer approximativement la valeur d’un joueur, aujourd’hui ce qui compte le plus, c’est l’identité du club qui vient pour recruter un joueur.” (sous entendu, on vend plus cher aux gros clubs anglais)

“Si vous allez en Espagne, et que vous êtes un club anglais, tout de suite les prix vont gonfler. En France, les prix de reventes de joueurs entre clubs français sont très raisonnables, mais si un club anglais vient pour recruter un joueur alors là aussi les prix s’envolent, parce qu’ils savent qu’il y a de l’argent en Angleterre.”

Sur les transferts d’Arsenal.

“Nous sommes sur le marché des transferts, mais nous sommes concentrés sur les joueurs à disposition, nous devons être prêt pour la nouvelle saison.”

“Mais d’un autre côté, avec ce qui nous arrive (blessure de Mertesacker et Gabriel), nous sommes à la recherche d’éléments pour renforcer l’équipe.”

Sur Jack Wilshere

“Il a une grosse saison qui l’attend, sa préparation a été encourageante. Il avait une petite blessure récemment, mais ce n’est rien de grave. Pour nous c’est important d’avoir un grand Jack Wilshere pour réaliser une bonne saison.”

Sur le titre de champion de Leicester et la prochaine saison de Premier League

“Qui pensait que Leicester allait être champion la saison dernière ? Personne.”

“Il y a un sentiment de culpabilité (d’avoir terminé 2ème), parce qu’on avait pas prédit que Leicester serait champion, donc tous les autres clubs se disent -nous aurions dû terminer devant-. Mais quand vous perdez seulement 3 matchs dans un championnat tel que celui-là, vous êtes un fantastique champion.”

“Aujourd’hui, 7 ou 8 équipes peuvent remporter le championnat. Il y a toujours une équipe surprise, et 6 ou 7 clubs qui ont l’ambition de gagner la Premier league.”

Décrocher le titre de champion sera “plus dur que jamais.”

“Cette nouvelle saison est très excitante, il y a beaucoup d’ambitions. C’est un peu un championnat du monde des coachs.” (avec Guardiola, Klopp, Conte, et Mourinho)

#Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *