Quelle fin de saison pour Arsenal ?

À dix matchs de la fin du championnat et avant un déplacement crucial à Tottenham ce weekend, que peut-on espérer pour cette fin de saison ? Faisons un petit état des lieux, de la situation sportive d’Arsenal à un moment clé de la saison.

Éliminé de toutes les coupes nationales, Arsenal est toujours en course pour une place en Ligue des champions la saison prochaine. Les Gunners ont encore toutes leurs chances de remplir leurs objectifs, que ce soit en championnat où ils sont actuellement quatrième et en Ligue Europa où les anglais devront éliminer les rennais pour accéder au prochain tour. Ne connaissant pas l’éventuel prochain adversaire d’Arsenal en coupe d’Europe, on peut difficilement prédire l’avenir des Gunners dans cette compétition. En revanche, il est intéressant de se pencher sur la fin du championnat qui se profile.

Calendrier des matchs d’Arsenal : 

calendrier d'Arsenal fin de saison 2018/2019

 

Les clés du succès :

Arsenal a eu un mois de décembre et un début d’année compliqué, mais les hommes d’Emery se sont bien repris en février. Ils restent sur trois victoires de rang en championnat. L’équipe semble monter en puissance au fil des matchs. Cette bonne dynamique n’est pas sans lien avec le retour en forme de Mkhitaryan, la réintégration de Ramsey et surtout d’Özil dans l’entrejeu.

Car si Emery a fait une erreur d’appréciation en ce début d’année 2019, c’est bien de croire qu’il pouvait se passer de ses joueurs créatifs sur le terrain. Arsenal a connu une période difficile, en cause : une attaque en manque d’inspiration. Le match aller d’Europa League au BATE Borisov (défaite 1-0) est le point culminant de cette période de moins bien. Dans cette rencontre, ni Özil, ni Ramsey n’étaient sur la feuille de match. Seul un Mkhitaryan convalescent était aligné. L’entraîneur espagnol associe rarement l’allemand et le gallois dans le même match, mais lorsque aucun des deux n’est présent, l’attaque des canonniers en pâtit fortement. La défaite face au BATE Borisov sonne comme un avertissement sans frais pour Emery. Une chose est sûre, la bonne forme des milieux offensifs sera une des clés de cette fin de saison.

Devant, Lacazette et Aubameyang sont en pleine forme, mais ils ne pourront pas briller sans bons ballons.

En défense, les londoniens peuvent aussi compter sur le retour en forme de leur capitaine, Koscielny qui apporte de la sérénité dans une défense toujours fébrile.

Le talon d’Achille des Gunners :

Recruté cet été, Leno donne pleine satisfaction au poste de gardien. Ses bonnes performances seront importantes pour la fin de saison. En revanche, le reste du secteur défensif est moins convaincant, comme trop souvent à Arsenal. Notamment côté droit, où l’hécatombe de blessures, oblige Emery à changer de joueur à quasiment chaque match, depuis la blessure de Bellerin. Heureusement, les autres secteurs de jeu sont plutôt épargnés en ce moment.

Comme l’an passé, Arsenal peut compter sur sa régularité à l’Emirates Stadium (38 points pris sur 45, deuxième total de points derrière City), en ne concédant qu’une défaite face à City lors de la première journée. À l’extérieur les Gunners sont toujours trop irréguliers, avec 18 points pris sur les 39 possibles. Ce n’est pas aussi catastrophique que l’an passé mais on déplore des défaites à West Ham et Southampton.

Résumé des forces et faiblesses d’Arsenal en cette fin de saison :

Points forts :

Points faibles :

Le duo Auba-Laca

L’animation défensive

La réintégration dans le onze des joueurs créatifs

Les absences de Bellerin, Welbeck et Holding

Le retour de Koscielny

Le manque de qualité à droite de la défense

La régularité à domicile

Les difficultés à l’extérieur

Quelle place au classement pour Arsenal ?

Classement de Premier à l’issue de la 28e journée de championnat :

classement 28ème journée de Premier League, saison 2018/2019

Pour ce qui est du classement final d’Arsenal en Premier League, la course à l’Europe risque d’être serrée jusqu’au bout. Arsenal va devoir continuer sur sa lancée pour rester dans le quatuor de tête. Les confrontations directs face à Tottenham, puis United ne seront pas décisives, mais donneront une idée de la tendance finale. Passé ces deux chocs, Arsenal n’affrontera plus d’équipes du Big 6. Les quatre derniers matchs, face à des équipes de deuxième partie de tableau peuvent être l’occasion pour Arsenal de finir en trombe. Quoi qu’il en soit, il y a du mieux cette saison, au regard de la saison dernière, puisqu’à la même période les Gunners avaient 11 points de moins et occupaient la sixième place…

Une victoire dans le derby est-elle envisageable ?

Les Spurs restent sur deux défaites décevantes, malgré le retour de Harry Kane sur le front de l’attaque. Côté Arsenal, le soleil est au beau fixe pour le moment. On ne déplore pas d’absences notables (mis à part les blessés déjà cités dans le tableau ci-dessus), si ce n’est couloir droit de la défense et les cadres sont en forme. En somme, c’est peut-être le meilleur moment pour affronter Tottenham. Mais la bête blessée des Spurs aura à cœur de prendre sa revanche et de redresser la barre en championnat. Il faut remonter à 2014 pour voir une victoire des Gunners à l’extérieur face à Tottenham en championnat. Une victoire sur la plus petite des marges, grâce à un but de Tomas Rosicky.

#COYG

#Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *