Franchir le palier.

Arsenal-vs-liverpool

Il y avait bien longtemps qu’un Arsenal-Liverpool n’avait pas été aussi séduisant sur le papier. Alors que les Gunners, leaders, entament avec ce match une longue série de test tous plus durs les uns que les autres, Liverpool tentera de prendre le maximum de point avant de traverser des fêtes de décembre compliquées et de, pourquoi pas, voler le trône de la Premier League à leurs adversaires. Mais au delà de l’enjeu, c’est aussi et surtout les deux plus beaux football de cet exercice 2013/2014 qui croiseront le fer ce samedi.

Liverpool au sommet de son art.

Les Reds de Liverpool n’avait pas réalisé tel départ depuis l’exercice 2008/2009, où ces derniers pointaient à la première place au classement lors de la 9ème journée sous les ordres de Rafael Benitez. Depuis, le second club le plus titré d’Angleterre a peu à peu perdu de sa superbe, et n’a plus connu le gout du podium, devant laissé les premiers rôles à ses deux rivaux historiques, United et Arsenal, et subissant les coups de force de Tottenham et Chelsea. Mais cette année semble être le moment propice pour mettre au placard ce rôle de second couteau qui colle aux basques des Reds depuis plusieurs années. Liverpool profite, tout comme Arsenal, des chamboulements que connaissent les autres gros poissons de Premier League et peut désormais devenir un sérieux candidat au titre. Emmenés par l’expérience de Gerrard, la fougue de Coutinho et le réalisme de Sturridge, les hommes de Rodgers pourraient bien rentrer dans une nouvelle ère avec ce début de saison canon. Et ce n’est pas le feuilleton Suarez qui serait venu émousser ce déferlement de confiance, bien au contraire. L’Urugayen, mauvais garçon du monde du football, a tranquillement purgé sa suspension avant de revenir sur le terrain comme si rien ne s’était passé. Et même l’ancien de l’Ajax est toujours sur le départ, et que les tabloid le renvoient de nouveau au Real et à Arsenal cette hiver, ce dernier enfile les buts depuis son retour (6 réalisations en quatre matchs de PL) et toujours avec le sourire. Le public d’Anfield lui a même pardonné ses sorties houleuses dans la presse début août (à lire ici: http://arsenalfrenchclub.wordpress.com/2013/08/07/breaking-luis-suarez-sort-de-son-silence/ ) et scande de nouveau son nom. La mise en place discrète mais efficace d’un 3-5-2 n’aura elle non plus pas fait chanceler une seule seconde cette formation de Liverpool, bien au contraire. Depuis leur défaite face à Southampton et leur mutation tactique (0-1), les Reds inscrivent deux fois plus de buts. Finies les victoires sur le plus petit des scores en début de saison. Depuis que les latéraux apportent plus de soutien sur les ailes et que Sturridge et Suarez huilent les rouages de leurs relations, seuls au monde en pointe, Liverpool empile les pions et a marqué à douze reprises en quatre matchs.

Tout comme pour les Gunners, qui furent galvanisés par l’arrivée de Mesut Özil, les hommes de Rodgers ont puisé leur confiance en la capacité du club à garder ses meilleurs éléments, en l’occurrence Luis Suarez. L’entraineur des Reds n’a d’ailleurs pas hésité à mettre l’accent sur ce point ô combien important à quelques encablures de ce choc, en épiçant un peu plus la senteur. “Il était évident que nous ne vendrions pas Luis à un rival. Et ce n’est pas parti pour arriver cet hiver” a déclaré l’Irlandais à Skysports cette semaine. Arsène Wenger, peu inspiré par les diatribes médiatiques, n’a pas répondu à son homologue. Il est d’ailleurs très probable que le manager français ait tout simplement laissé tomber le dossier en raison de la bonne forme d’Olivier Giroud, et se tourne plutôt vers une doublure crédible à l’ex-Montpellierain. Luis Suarez, tant désiré cet été, n’aura en tout cas aucun état d’âme à frapper un grand coup à l’Emirates ce samedi, s’il veut, comme il l’a déclaré, jouer la Ligue des Champions prochainement. A Liverpool, ou ailleurs.

Un coup de moins bien à Arsenal.

Ce qui est sur, c’est que les Gunners devront batailler ferme pour s’octroyer la victoire. Irrésistibles il y a encore quelques semaines, ces derniers ont semblé accuser le coup ces quinze derniers jours. Défait face à Dortmund puis lors de la réception de Chelsea en milieu de semaine, Arsenal est loin d’être en position de force à domicile. Un mal sur lequel Andrei Arshavin, l’ancien joueur d’Arsenal, est revenu cette semaine: “L’ambiance à l’Emirates était étrange. C’est comme si les gens allaient au théâtre, et il n’y a finalement aucun avantage à jouer à domicile”. En effet, si les supporters away du club sont réputés pour leur ferveur, l’Emirates est bien trop souvent glacé par un silence de cathédrale. Comme un symbole, Arsenal a donc vécu sa troisième défaite de la saison à la maison contre Chelsea cette semaine en Capital One Cup. Au rayon des bonnes nouvelles, on y trouve le regain de forme d’Özil et Giroud notamment, qui ont pu souffler légèrement ce mardi et qui devraient donc être frais comme des gardons pour la réception de l’ennemi demain soir. Avec la pléthore de blessés qui pullule à l’infirmerie de Colney, Arsène Wenger se retrouve avec une marge de turn-over plus que restreinte à l’approche d’une grosse série de tests. Le manager français se veut tout de même rassurant sur le sujet, et assure que ses joueurs sont prêts à enchaîner les rencontres de haut niveau qui se profilent.

Novembre est malheureusement pour Wenger et ses soldats un mois qui leur réussit plutot mal. Avec seulement 1,55 points pris par match, c’est d’ailleurs la période la moins prolifique pour les londoniens, qui devront absolument remédier à ces maux cette année, sous peine de voir la première place s’éloigner. Battre Liverpool, renouer avec l’Emirates, faire le plein de confiance seraient de très bons débuts au long chemin qui attend les Gunners pour espérer atteindre les cimes du football.

Forme des équipes:

Arsenal:

Infirmerie: Abou Diaby (genou), Theo Walcott (abdos), Lukas Podolski (reprise), Yaya Sanogo (dos), Mathieu Flamini (adducteurs), AOC (genou), Serge Gnabry (cheville), Gedion Zelalem (reprise).
Incertain: /
Suspendu: /
Forme: VVNVV
Casier disciplinaire: 14 jaunes, 2 rouges.
Meilleurs buteurs: Giroud, Ramsey (5), Podolski (2)
Meilleurs passeurs: Giroud, Ramsey (4), Özil (3)
Passeur le plus précis (hors défense centrale): Mikel Arteta (93,7% de passes réussies)

Liverpool:

Infirmerie: Iago Aspas, Sebastian Coates.
Incertain: José Enrique.
Suspendu: /
Forme: VNVVD
Casier disciplinaire: 15 jaunes, aucun rouge
Meilleurs buteurs: Sturridge (8), Suarez (6), Gerrard (2)
Meilleurs passeurs: Gerrard, Enrique, Sturridge (2)
Passeur le plus précis (hors défense centrale): Steven Gerrard (86,7% de passes réussies).

Compositions probables:

Image

Statistiques du match (via Gunners.fr):

Lors des 12 dernières confrontations face à Liverpool, Arsenal n’a perdu u’un seul match pour 4 victoires et 7 nuls.

– Les 3 dernières fois qu’Arsenal a rencontré Liverpool à Highbury en Pl = 3 victoires pour les Gunners alors que sur les 7 confrontations qui se sont jouées à l’Emirates (en Pl) = 2 victoires pour Arsenal.

– Il faut remonter à février 2010 pour voir Arsenal battre Liverpool à l’Emirates et les hommes d’Arsène Wenger l’avaient emporté 1-0 sur un but de Diaby.

– Luis Suarez a inscrit 6 buts et délivré 1 assist en Pl depuis son retour de suspension.

– Aaron Ramsey a marqué 5 buts et délivré 3 assists lors de ses 6 dernières apparitions en Pl.

– Daniel Sturridge a trouvé le chemin des filets à chacune des journées hormis contre Southampton.

– Novembre, est un mois qui ne réussi guère aux Gunners dans l’histoire de la Pl puisqu’Arsenal ne gagne en moyenne qu’1.55 point par match. Mars est le mois le plus productif pour Arsenal en Pl , puis ensuite arrive en second le mois d’octobre.

– Liverpool et Arsenal sont les deux clubs à avoir inscrits le plus d’hat trick dans l’histoire de la Pl : 34 hat trick pour chacune des deux équipes.

– Liverpool a touché 8 fois les montants depuis le début de saison en championnat. Et depuis aout 2011, ils ont frappé 60 fois sur les montants, aucune équipe de Pl n’a fait mieux dans ce domaine.

– Selon optajoe, Gerrard et David Silva ont créé le plus d’occasions de buts (23 occasions créées) depuis le début de saison. Ozil suit avec 21 occasions créées.

#Anto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *