Freddie Ljungberg : « c’est le club que j’aime et je l’aiderai autant que possible »

Freddie Ljungberg s’est confié en conférence de presse après la victoire 3-1 d’Arsenal contre West Ham. Il s’est notamment exprimé sur le jeu de l’équipe, la confiance ainsi que sur les améliorations à effectuer. 

Ce qui a changé en seconde période…

Les joueurs l’ont très bien fait. Nous avions un plan de jeu qui consistait à bouger beaucoup plus le ballon. En première période nous étions lents, un peu léthargiques. Nous ne bougions pas, nous ne courions pas. Je pense que cela arrive lorsque les joueurs sont faibles et qu’ils n’ont plus aucune confiance. Tu ne peux pas le faire à la vitesse dont tu as besoin et c’était difficile pour les joueurs. Mais nous avons réussi en deuxième période et nous l’avons fait. C’était incroyable à voir. West Ham était un peu plus fatigué vers le 60ème minute. Je trouve qu’à partir de ce moment là nous avons joué un très beau football. C’est comme ça que nous voulons jouer et garder la balle. Mais bien sûr il ne faut pas s’enflammer. Nous avons beaucoup de travail à effectuer mais le mérite en revient aux joueurs pour la façon dont ils ont joué en deuxième période.

Ce résultat peut inverser la tendance…

Je l’espère. Ils étaient heureux dans le vestiaire, mais je pense que personne ne peut imaginer. Arsenal est un très grand club de football. Il faut gagner des matches et on n’avait pas gagner depuis longtemps. J’ai seulement un peu ressenti la pression qu’ils avaient et vous pouvez toujours dire « ce sont des joueurs professionnels, ils devraient gérer ça ». Mais ça a été dur pour eux et vous avez pu le sentir durant les derniers matches. Aujourd’hui, au cours des trente dernières minutes ça s’est mieux passé et nous avons commencé à jouer du beau football et à les déranger comme je l’ai dit. Il faut encore travailler beaucoup de choses mais la victoire est agréable.

C’est difficile de trouver du temps pour progresser entre les matches…

Ce serait bien d’avoir quelques jours pour que je puisse travailler avec eux. C’est toute une procédure avant le match, c’est pas à pas, lentement et c’est peut être pour ça qu’on met du temps à démarrer. On ne peut pas avoir le même tempo qu’à l’entraînement. Il y a beaucoup de vidéos, de séquences, on voit ce que l’on peut mieux faire parce qu’on ne peut pas le faire sur le terrain. Ce n’est pas l’idéal mais nous sommes en décembre et nous sommes dans cette situation avec les joueurs. Nous faisons de notre mieux.

Est-ce qu’un match est suffisant pour bouleverser la saison…

On peut toujours l’espérer. Mais j’essaie de ne pas m’enflammer parce que je sais qu’il faut encore qu’on travaille sur beaucoup de choses et nous ne sommes pas encore là où je souhaiterais que l’ont soit. Mais évidemment j’espère qu’avec le bonheur que ressentent les joueurs, cet esprit et cette confiance en eux qu’ils puissent passer le ballon dans meilleur tempo et faire les choses plus vite. Que tout ça ait un un effet positif sur eux.

Est-ce qu’il discute avec des « seniors » du club…

Je parle à Edu. Nous avons joué ensemble. Je lui dit que je n’ai pas assez de personnel dans mon staff. On parle football. On me dit de prendre les matches un par un, c’est ce que j’essaie de faire. Comme je l’ai dit, c’est le club que j’aime et je l’aiderai autant que possible. Après c’est à eux de faire ce qu’ils doivent faire.

Via Arsenal.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *