Ivan Gazidis : « Nous n’avons pas les ressources des autres clubs »

Dans le cadre de la tournée d’Arsenal aux Etats-Unis, les différents membres du club continuent avec leurs obligations médiatiques. Aujourd’hui c’est Ivan Gazidis qui s’est confié au site officiel de la MLS. L’ancien comissionnaire adjoint de la ligue de football américaine, de 2001 à 2009, s’est exprimé sur le potentiel de la MLS pour les années à venir. Il s’est notamment attardé sur le fait que les affluences sont en hausse aux USA, avec une moyenne de 21 000 spectateurs par match (ce qui est plus que la Ligue 1 soit dit en passant).

L’interview s’est ensuite orientée sur Arsenal et son rôle au sein du club. A ce sujet le Chief Executive Officer (CEO) d’Arsenal a dit:

« Arsenal n’est pas qu’un club de football. C’est une institutions sociale et culturelle. Elle représente une communauté de personnes qui n’est pas que basée à Islington ou à Londres ou même au Royaume-Uni. C’est un public mondial. »

« Pour vous donner une idée, nous avons 36 millions d’abonnés sur Facebook, et presque 8 millions sur Twitter. A titre de comparaison, les Yankees – qui sont une superbe institution – en ont 8,5 millions sur facebook et 1,7 millions sur Twitter. »

Concernant la différence entre son rôle au sein de la MLS, une ligue, et celui au sein d’Arsenal, un club:

« C’est un environnement très différent. Quand vous travaillez pour une ligue, l’idée est toujours le développement à long-terme. […] Je pense que la chose la plus importante quand vous travaillez dans un club – de la même façon qu’au sein d’une ligue, surtout en tant que CEO – c’est de se concentrer sur le développement à long-terme, les progrès que fait le club. Parce que si les hauts et les bas du quotidien prennent le dessus, vous finirez par prendre des mauvaises décision »

Selon Gazidis, le monde du football est si compétitif que de mauvaises décisions peuvent rapidement entrainer la chute d’un club. Le CEO des Gunners est ensuite revenu sur la volonté d’amélioration sur le terrain :

« Je pense, bien évidemment, que l’on veut voir ces progrès se refléter sur le terrain. C’est une directive très claire, de la part du propriétaire [Stan Kroenke], du board, de moi-même et certainement de l’entraineur. Nous en voulons plus. Notre but à long-terme est que le club s’établissent comme l’un des plus grands clubs dans le monde du football. »

Enfin, après ces déclarations controversées sur les transferts de la semaine passée, Ivan Gazidis est revenu sur l’activité du club sur le mercato:

« Nous avons été constant et disciplinés ces trois dernières années en étant très sélectifs concernant les joueurs que nous achetons sans trop faire de compromis. Cela implique le développement des jeunes tels que Hector Bellerin, Francis Coquelin ou Alex Iwobi et nous avons beaucoup de jeunes en qui nous plaçons une grande confiance – mais également de grosses dépenses sur des joueurs talentueux qui nous pensons apportent une vraie plus-value. Des joueurs comme Mesut Özil, Alexis Sanchez ou Granit Xhaka cette saison. »

« Encore une fois, nous n’achetons pas de joueurs en réponse à la pression populaire. […] Nous n’avons pas les ressources des autres clubs. Si nous essayions d’être compétitifs en dépensant plus que les autres pendant le mercato, ça ne serait pas une stratégie qui nous apporterait le succès. Nous devons être disciplinés et respecter nos valeurs, les fondations du clubs et faire bien attention à prendre de bonnes décisions. »


Encore une fois, difficile de ne pas rester sur sa fin en tant que supporter. Gazidis parle encore comme si le club était sous la pression financière des premières années à l’Emirates. Or, avec l’arrivée des droits télés et les réserves en cash dont dispose le club, la gestion de bon père de famille du club parait de plus en plus conservatrice à un moment où le club devrait tout faire pour assurer d’être compétitif dans ce qui s’annonce être une saison plus que difficile.
Concernant les réserves d’argent du club, cette analyse de Swiss Ramble (en anglais) qui date de février dernier est tout à fait révélatrice. En effet, comme il le dit :

« Le solde de liquidités du club augmentera une nouvelle fois de manière significative d’ici à la prochaine publication des comptes du club. En fonction des paiements de transferts d’ici la, le club devrait disposer de 225 à 250 millions de livres (268 à 300 millions d’euros). Arsenal a plus d’argent que n’importe quel club au monde. »

Gazidis parait avoir un plan et il est assez convaincant. Mais difficile de savoir dans quelle mesure il ne fait que représenter les intérêts de son patron et propriétaire d’Arsenal Stan Kroenke, qui est bien content qu’Arsenal garde son argent bien au chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *