Un grand Arsenal, un grand Ramsey et des grandes recrues

Le mercato d’hiver enfin terminé, Arsenal débutait cet après-midi un nouveau chapitre de son histoire : en janvier, Alexis, Giroud, Walcott, Coquelin et même Debuchy sont partis, tandis que Mkhitaryan, Aubameyang et Mavropanos sont arrivés. C’est peu de dire que l’effectif a été profondément transformé puisque des joueurs majeurs sont partis et parce que leurs remplaçants sont des joueurs déjà confirmés.

Ce renouvellement était ainsi visible dès le coup d’envoi de cette rencontre à domicile face à Everton. Après avoir joué 30 minutes lors de la défait à Swansea, Mkhitaryan était titulaire pour ses débuts à l’Emirates. En pointe, Aubameyang débutait lui aussi alors que Lacazette prenait place sur le banc, dans ce qui semble être tout sauf un choix anodin de la part de Wenger notamment après ses déclarations de la semaine à propos de Lacazette et du fait qu’il devra se battre pour sa place s’il veut jouer. De retour de maladie, Wilshere débute également sur le banc puisque Xhaka et Ramsey sont alignés ensemble. La défense est la même que d’habitude tandis que devant, Iwobi est titularisé aux côtés des deux nouveaux et de Mesut Özil, qui vient tout juste de prolonger son contrat Arsenal aux grand soulagement de tous.

Côté Everton, Theo Walcott est titulaire pour son retour à l’Emirates, lui qui a passé plus de dix ans à Arsenal avant son départ il y a trois semaines.

1ère mi-temps :

Arsenal impose immédiatement sa maitrise technique dans la rencontre et cela paye tout de suite avec un but dès la 6ème minute. Trouvé par Özil dos au but à l’entrée de la surface, Aubameyang oriente en une touche vers Mkhitaryan sur la droite qui centre au premier poteau où Ramsey reprend et ouvre le score. Une action limpide pour cette ouverture du score qui montre qu’Aubameyang et Mkhitaryan n’ont pas mis longtemps à retrouver leurs automatismes.

Assist mkhi

Ce début de match rappelle celui face à Crystal Palace tant Arsenal domine son adversaire. On ne sait pas trop si Everton est très faible ou Arsenal très fort, et c’est finalement sans doute un peu des deux. Toujours est-il que les Gunners continuent d’appuyer, notamment par Mkhitaryan, qui semble en grande forme. Il n’est d’ailleurs pas loin de doubler la mise sur une grosse frappe des 25 mètres qui frôle poteau droit de Pickford (10è)

Ce n’est que partie remise pour les Gunners puisqu’à la 14è, à la suite d’un corner, Mustafi dévie de la tête au premier poteau vers le second ou Koscielny se jette pour marquer d’une tête plongeante. 2-0, Arsenal déroule et fait le break par l’intermédiaire de son capitaine français.

Cinq minutes plus tard, les Gunners plient déjà le match: on joue à peine la vingtième minute lorsque Ramsey s’offre un doublé. Servi par Iwobi à 20 mètres plein axe, le Gallois frappe fort et son tir est contré par un défenseur. Pickford est pris à contre-pied et ne peut d’effleurer le ballon avant qu’il ne finisse au fond des filets.

On est surpris et surtout heureux de voir Arsenal faire un tel début de match, surtout devant, où tout semble déjà bien fonctionner entre Özil, Ramsey, Aubameyang et surtout Mkhitaryan, qui retrouve un niveau qu’on ne lui avait que rarement vu du côté de Manchester.

Everton réagit tout de même dans ce match. Walcott notamment se procure une belle occasion, mais Mustafi contre miraculeusement son tir. À noter qu’à la suite de ce sauvetage de Mustafi sur Walcott, ce sont bien des « Theo Theo » qui résonnent dans l’Emirates.

On n’est pas loin de pouvoir dire que cette première mi-temps est parfaite, et elle va d’ailleurs le devenir avec le premier but de Pierre-Emerick Aubameyang avec les Gunners. À la passe, on retrouve évidemment Mkhitaryan. L’Arménien répond parfaitement à l’appel de son compère attaquant et le trouve à la limite du hors-jeu (sans doute plus qu’à la limite d’ailleurs), et Aubameyang bat Pickford d’un beau petit piqué. 4-0, l’Emirates et Rihanna, présente en tribune, exultent.

Aubam piqué

2ème mi-temps :

Comme souvent dans les rencontres où le sort du match est décidé très tôt, les débats vont se calmer en seconde période. La première grosse occasion est d’ailleurs à mettre à l’actif d’Everton. Après un ballon récupéré haut, Walcott centre depuis la droite vers le second poteau. Cech est trop court sur sa sortie et le ballon arrive jusqu’à Niasse. L’attaquant des Toffees se jette mais il ne parvient qu’à toucher le poteau.

Le deuxième événement marquant de cette deuxième période intervient à l’heure de jeu avec la sortie de Theo Walcott. Pour son retour à l’Emirates, l’ancien Gunner reçoit une belle ovation méritée. Il cède sa place au jeune Calvert-Lewin.

Et il ne va falloir que trois minutes au joueur des Toffees pour marquer. Martina centre en une touche depuis la gauche et trouve Calvert-Lewin qui remporte son duel avec Kolasinac (entré à la pause à la place de Monreal) avant de tromper, de la tête, Petr Cech. Everton marque donc et nous rappelle que les difficultés défensives des Gunners n’ont pas disparu comme par magie.

Heureusement, le talent offensif des Gunners non plus n’a pas disparu, et il va même se manifester de nouveau. Calvert-Lewin, toujours lui, tacle dans ses 30 mètres pour éviter une sortie en touche. Son tacle est réussi mais il profite à Mkhitaryan qui depuis la droite, adresse un centre en retrait pour Ramsey qui marque encore. Triplé pour le Gallois, son premier, et troisième passe décisive du match pour Mkhitaryan.

MKHI célébré

Ramsey sort dans la foulée et reçoit évidemment une belle ovation. Il est remplacé par Wilshere. À noter que c’est déjà le dernier changement pour Arsenal puisque quelques minutes plus tôt, Cech, blessé, s’est fait remplacer par Ospina.

Dans le dernier quart d’heure, il ne se passe pas grand-chose et la rencontre s’achève donc sur ce large succès d’Arsenal, 5-1. Gros match des Gunners malgré la faiblesse de l’adversaire du jour. De ce match, on retiendra plein de choses : le retour de Walcott, le triplé de Ramsey, les trois passes décisives de Mkhitaryan ou encore le premier but d’Aubameyang. Peut-être aussi retiendra-t-on que pour la première fois cette saison, Alexandre Lacazette n’a pas participé à un match de Premier League des Gunners. Pour l’instant, ce n’est pas dramatique, mais il semble tout de même que Wenger ne soit pas convaincu par l’idée d’associer Aubameyang et Lacazette devant. Dès lors, il semble que le Gabonais ait une longueur d’avance. Sans doute d’ailleurs que c’est lui qui sera aligné samedi prochain pour le déplacement à Tottenham, lors duquel les Gunners auront l’occasion de montrer qu’à Wembley, ils l’emportent à chaque fois.

Ramsey baller

#AntoineP

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *