Les Gunners restent en vie et mettent la pression sur Liverpool !

Arsenal se déplaçait ce samedi au Britannia Stadium pour la suite de sa série de matchs décisifs en vue d’espérer décrocher une qualification en Ligue des Champions. Si les Potters semblaient sur le papier être des adversaires abordables, il faut tout de même rappeler que les Gunners restaient sur une série de six matchs sans victoire sur le terrain de Stoke City.

Pour cette rencontre, Arsène Wenger avait décidé de changer légèrement son onze. Toujours dans un schéma de jeu en 3-4-3, par rapport au onze aligné à Southampton, Héctor Bellerín remplaçait au pied levé Alex Oxlade-Chamberlain, blessé. Laurent Koscielny faisait son retour dans la défense centrale aux côtés de Mustafi et Holding, décalant Nacho Monreal au poste de piston gauche. Francis Coquelin prenait la place d’Aaron Ramsey au milieu, et Olivier Giroud suppléait Danny Welbeck.

Dès l’entame du match, on a senti que ce match serait intense et disputé. Les Potters ont, comme à leur habitude directement été très présents dans les duels. Les Gunners réussissent néanmoins à contrôler le jeu et à faire circuler le ballon proprement.

La première occasion ne tarde pas : dès la 7ème minute, sur un corner obtenu par un Francis Coquelin très présent, Mesut Özil envoie un bon ballon vers Mustafi, qui parvient à couper la trajectoire du ballon, mais Butland empêche l’ouverture du score d’une belle claquette.

Si il y a bien un homme qui était en forme en cette première mi-temps, c’est Nacho Monreal. L’espagnol est passé deux fois proche de l’ouverture du score : d’abord décalé par Mesut Özil sur une ouverture géniale dont seul l’allemand à le secret, Nacho a malheureusement un peu raté son contrôle et n’a pu filer au but (13ème), mais l’ancien de Málaga a bien failli se rattraper quelques minutes plus tard en expédiant sur le poteau un bon centre de son compatriote Héctor Bellerín (17ème).

Après ce bon début de match, les Gunners se laissent petit à petit endormir par leur adversaire du jour, pourtant assez inoffensif dans cette première période. Les londoniens retrouvent cependant de l’allant peu avant le retour des vestiaires : jusqu’ici extrêmement discret, Olivier Giroud parvient à gratter un ballon aux abords de la surface qui profite à Alexis Sánchez. Le chilien envoie une frappe sèche qui passe près du poteau droit de Jack Butland (34ème). Quelques minutes plus tard, sur une attaque rapide initiée par Granit Xhaka, Francis Coquelin décale Bellerín sur son côté droit. L’espagnol envoie un centre à ras de terre parfait pour un Olivier Giroud qui n’a plus qu’à conclure à bout portant (0-1, 42ème).

giroudbelle

C’est sur cet avantage au score mérité que les Gunners repartent aux vestiaires. La reprise du match est cependant assez compliquée pour une équipe d’Arsenal qui semble avoir perdu ses bonnes intentions, mais leur adversaire semble toujours aussi peu inspiré et n’en profite heureusement pas. Les londoniens reprennent peu à peu leurs esprits, et à la 55ème minute, Mesut Özil sert Alexis Sánchez et sollicite un appel en profondeur. L’attaquant chilien a tout compris et envoie un amour de ballon vers le meneur allemand, qui gagne son face à face avec Butland d’un astucieux piqué (0-2).

mesutstoke

Dos au mur suite à ce break, les Potters finissent par se réveiller et la réduction du score est toute proche lorsqu’à la 60ème, Marko Arnautovic élimine facilement Holding et envoie un superbe centre vers Mame Biram Diouf, qui semble surpris et ne parvient pas à cadrer sa tête. Le match change définitivement de physionomie quand Peter Crouch remplace Diouf à la pointe de l’attaque de Stoke. Les locaux multiplient alors les centres vers le géant anglais et obtiennent une succession de corners que la défense d’Arsenal peine à dégager. Petr Čech sauve une première fois les siens en parvenant à réaliser un arrêt réflexe sur une tête à bout portant de Martins-Indi, mais le portier tchèque est finalement obligé de s’incliner quelques minutes plus tard, lorsque Crouch parvient finalement à réduire l’écart en coupant un centre d’Arnautovic…avec la main (1-2, 67ème).

Chez les supporters d’Arsenal on craint alors de voir les Potters revenir au score, le momentum et la réussite étant dans leur camp, et ce d’autant plus qu’ils se mettent à jouer très dur, en multipliant les fautes, pas toujours sifflées. Mais comme souvent, la délivrance arrive finalement du meilleur buteur d’Arsenal cette saison…. bien décalé par Héctor Bellerín, Alexis Sánchez percute plein axe, pénètre dans la surface et envoie une frappe croisée puissante qui trompe Butland pour la troisième fois du match (1-3, 76 ème).

alexisstoke

L’attaquant chilien semble malheureusement touché et quitte ses partenaires juste après son but, remplacé par Aaron Ramsey. Le milieu Gallois se signale d’entrée en envoyant un caviar vers Olivier Giroud, qui fait le bon appel et termine une nouvelle fois l’action en finissant l’action d’une frappe à bout portant (1-4, 80ème). Stoke ne reviendra plus.

Un temps inquiets, les Gunners parviennent donc à plier ce match sans se faire trop de frayeurs, et en livrant même une prestation de qualité, en étant conquérants dans leur jeu et rarement inquiétés défensivement. Les hommes d’Arsène Wenger parviennent surtout à faire mentir les statistiques au meilleur moment de la saison en allant l’emporter à Stoke, et restent au contact dans la course à la Ligue des Champions. Il faudra maintenant espérer un faux-pas de Liverpool, qui se déplace dimanche à West Ham.

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *