Les Gunners peuvent continuer d’espérer

Arsenal recevait ce soir le champion en titre, Leicester, pour le compte d’un match en retard de la 28ème journée. Pour battre les Foxes, Arsène Wenger avait décidé de maintenir son système en 3-4-3, tout en faisant un peu tourner l’effectif en prévision du North London Derby. Nacho Monreal reculait en défense centrale à la place d’Holding, Gibbs se retrouvait ainsi piston gauche, Bellerín à droite, Coquelin suppléait Ramsey et Walcott remplaçait finalement Giroud en attaque.

La partie a commencé timidement. Dans les premières minutes, les Gunners ont le contrôle du ballon et semblent motivés et impliqués dans les duels, mais ne parviennent pas à créer de différences face à une équipe de Leicester défendant très bas. Le premier frisson est néanmoins provoqué par les Foxes, lorsque, sur un coup franc mal dégagé par Alexis, Mahrez peut lancer Albrighton dans le dos de la défense. L’ailier anglais remet vers Vardy, qui rate heureusement le cadre (6ème).

Malgré une possession énorme (69% de moyenne), les Gunners ne parviennent pas à inquiéter la formation de Craig Shakespeare. Mesut Özil pense pouvoir s’offrir un duel avec le gardien de Leicester suite à une délicieuse ouverture de Granit Xhaka, mais il est signalé en position de hors jeu (14ème). Quelques minutes plus tard, c’est Francis Coquelin tente de débloquer la situation d’une frappe de loin, mais le gardien des Foxes se montre vigilant (16ème).

Arsenal domine mais ne parvient pas à se rassurer, pire on passe même tout près de la catastrophe lorsque suite à un ballon cafouillé dans la surface Riyad Mahrez parvient à se retrouver esseulé dans la surface pour tenter une frappe puissante heureusement claquée en corner par un Petr Čech attentif (22ème). Quelques minutes plus tard, c’est Theo Walcott qui pense pouvoir donner l’avantage à son équipe en mystifiant deux défenseurs adverses et en enchaînant sur une belle frappe à ras du poteau, mais Kasper Schmeichel se montre encore une fois décisif (27ème).

Les Gunners manquent une nouvelle fois d’inspiration face à un adversaire qui refuse le jeu. Mesut Özil fait néanmoins parler son talent en distillant une ouverture entre les lignes dont il a le secret vers Alexis Sánchez, mais le Chilien est un peu court et ne parvient pas à contrôler le ballon (38ème). Du côté des Foxes, Riyad Mahrez, qui semble être le seul joueur de Leicester à vouloir se montrer audacieux, tente un exploit individuel en accélérant côté gauche et parvient à éliminer Gabriel, mais il est ensuite bien gêné par le retour d’Héctor Bellerín et rate sa frappe (39ème).

  afclei

La mi-temps semble se profiler tranquillement quand soudainement, Alexis Sánchez sort de sa torpeur et passe à deux doigts de débloquer la situation : bien servi à l’entrée de la surface, le chilien place une petite accélération et enchaîne sur une frappe enroulée qui vient mourir sur la barre transversale de Schmeichel (46ème).

Les Gunners rentrent aux vestiaires en ayant assez nettement dominé, mais en ayant cependant trop peu inquiété la défense des Foxes. La seconde période reprend sur un rythme assez mou, et il faut attendre la 56ème minute pour revoir un frisson dans l’Emirates : Héctor Bellerín repique dans l’axe et glisse un superbe ballon vers Alexis Sánchez, mais Robert Huth défend bien et glisse le ballon en corner in-extremis. On passe une nouvelle fois proche de l’ouverture du score quelques instants plus tard, lorsque Xhaka tente une frappe lourde depuis l’extérieur de la surface, mais Schmeichel écoeure le Suisse en boxant le ballon (58ème).

Les minutes qui suivent sont assez calmes… Les hommes d’Arsène Wenger retrouvent pour les dernières minutes leur habituel 4-2-3-1 lorsque Danny Welbeck remplace Kieran Gibbs (68ème), mais cela ne change pas la physionomie de la rencontre. Olivier Giroud et Aaron Ramsey entrent ensuite en lieu et place de Francis Coquelin et Theo Walcott (75ème).

Incapables de débloquer la situation, les Gunners se font une nouvelle fois peur : Koscielny rate un dégagement de la tête qui profite à Okazaki, et il faut un superbe tacle de Gabriel pour empêcher le japonais de frapper au but (78ème). Laurent Koscielny semble s’être blessé sur l’action, mais il revient finalement sur la pelouse après avoir été soigné.

Malgré quelques timides offensives, on semble tout droit se diriger vers un match nul… Heureusement, c’est le moment que choisit Nacho Monreal, l’homme en forme du moment, pour se signaler ! Suite à un renvoi raté de Ndidi, Mesut Özil hérite du ballon à l’entrée de la surface et remet sur Monreal, qui ne se pose pas de questions et envoie une lourde frappe qui termine au fond des filets après avoir été déviée par Robert Huth (1-0, 86ème).

Nachooooooooooo

Le match se finit de manière assez étrange, par une altercation stupide entre Fuchs et Alexis Sánchez. Le chilien se place pour gêner la touche de l’autrichien, et ce dernier lui envoie le ballon dans la poitrine en le visant volontairement. Alexis récolte ainsi un carton jaune très évitable et offre un dernier coup franc à Leicester, qui est tant bien que mal dégagé après quelques cafouillages.

Arsenal enchaîne ainsi une troisième victoire consécutive, ce qui n’était plus arrivé depuis janvier ! Si ce résultat est assez logique compte tenu de la physionomie du match, il aura été bien long à se dessiner la faute à un duo d’attaque Walcott-Alexis peu inspiré ce mercredi. Il y a néanmoins quelques points de satisfaction à soulever : la défense à 3 s’est une nouvelle fois montrée solide, et les deux nouveaux joueurs testés en pistons  (Bellerín et Gibbs) auront été assez satisfaisants. Arsenal peut toujours espérer se qualifier en Ligue de Champions, mais il faudra réaliser une fin de saison quasiment parfaite. C’est dans cette optique que les Gunners vont passer un test relevé dimanche : l’indémodable North London Derby, qui verra Arsenal affronter à White Hart Lane une équipe de Tottenham dans une excellente forme. Une défaite serait probablement synonyme d’élimination définitive de la course à la Ligue des Champions, alors plus que jamais : COYG !

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *