Les Gunners renouent avec la victoire

Arsenal recevait West Ham pour le compte de la 31ème journée de Premier League. Distancés dans la course à la Ligue des Champions et en méforme depuis quelques semaines, les Gunners n’avaient pas le droit à l’erreur face à un adversaire à priori plutôt abordable sur le papier.

Néanmoins, Arsène Wenger devait faire face à une nouvelle cascade de blessure. Petr Čech et David Ospina étant tous les deux blessés, c’est au jeune Emiliano Martínez qu’est revenu la lourde tâche de garder la cage des Gunners. En défense, c’est Gabriel qui remplace au pied levé Laurent Koscielny, touché face à City. Dernier changement par rapport au match précédent, Mohamed Elneny remplace Francis Coquelin pour accompagner Granit Xhaka au milieu.

Première mi-temps : 

En panne de confiance suite aux mauvais résultats de ces dernières semaines, les Gunners peinent à se montrer dangereux en première mi-temps, et ce sont bien les visiteurs qui font passer quelques frissons dans l’Emirates en obtenant coup sur coup deux coups francs (6ème et 7ème), qui ne donnent heureusement rien. Quelques minutes plus tard, le danger se fait un peu plus pressant quand Mark Noble récupère un ballon devant Elneny et parvient à frapper malgré le retour de Gabriel. La frappe du capitaine des Hammers passe heureusement à côté du cadre (13ème).

Après un premier quart d’heure brouillon, les hommes d’Arsène Wenger reprennent enfin leurs esprits, et Theo Walcott, capitaine d’un soir, accélère côté droit et sert Héctor Bellerín, qui élimine Masuaku puis ressert Walcott dans la surface. La frappe de l’anglais est cependant trop écrasée et Randolph s’en saisit facilement. (15ème).

Quelques instants plus tard, Walcott est à nouveau servi dans la surface par Sánchez, et s’écroule après avoir éliminé Masuaku. L’arbitre ne bronche pas, alors que le contact semblait bien réel (18ème). Bellerín vengera son capitaine dans la foulée en récoltant un jaune pour une faute sur le même Masuaku.

Les Gunners commencent à se montrer plus à l’aise et prennent le contrôle du match mais peinent toujours à se montrer dangereux face à une équipe des Hammers solide dans les duels. À la 23ème minute, Alexis Sánchez trouve intelligemment Danny Welbeck sur un coup franc, mais la reprise de Dat Guy est manquée et Randolph peut se saisir du ballon.

Il faudra ensuite être patient et attendre la 41ème minute pour voir Arsenal se montrer à nouveau dangereux : sur une action magnifique, Sánchez sert Bellerín dans la surface, mais la frappe du latéral espagnol est contrée. Le ballon revient cependant sur Elneny, qui voit à son tour sa tentative contrée en corner. Welbeck est trouvé par Özil sur ce même corner, mais la tête de l’anglais est captée par Randolph !

Malgré cette dernière succession d’occasions, les Gunners rentrent bredouilles au vestiaire, à la suite d’une première mi temps plutôt maîtrisée mais durant laquelle ils auront peiné à se créer des occasions franches.

Deuxième mi-temps : 

Le match reprend comme il s’était arrêté, et les Gunners continuent de monopoliser le ballon, en se montrant de plus en plus pressants. Shkodran Mustafi est proche de marquer son deuxième but en quatre jours en étant à la retombée du ballon sur un corner, mais sa reprise manque de peu le cadre (50ème).

La libération viendra finalement d’un autre allemand…Nous jouons la 58ème minute lorsque Mesut Özil hérite du ballon à l’entrée de la surface des Hammers, à la suite d’une action confuse. Le meneur allemand enroule alors une belle frappe du gauche qui trompe un Randolph pas exempt de tout reproche, mais qu’importe ! Ce but est important et libère enfin les Gunners d’une lourde pression (1-0, 58ème).

wh10

On sent instantanément plus de légèreté dans le jeu des rouges et blancs, qui semblent en confiance suite à ce but. Le break est proche lorsque Mesut Özil sert Walcott, qui élimine un défenseur avant de servir Welbeck, libre de tout marquage… Mais l’anglais tarde un peu à frapper et bute sur Randoplh, bien sorti pour gêner l’attaquant d’Arsenal (61ème).

Les actions s’enchaînent alors dans la surface des Hammers qui semblent avoir pris un coup (de marteau) sur la tête : à la 65ème, Elneny sert Özil d’une splendide ouverture et ce dernier lance Danny Welbeck, qui bute malheureusement une nouvelle fois sur le portier de West Ham. À peine quelques secondes plus tard, Özil est à nouveau à la distribution et centre pour Elneny, dont la tête piquée est captée par Randolph.

Le break ne sera heureusement plus qu’une question de temps, puisque quelques instants plus tard c’est encore Mesut Özil, cette fois bien décalé par Sánchez, qui sert parfaitement Theo Walcott dans la surface. L’anglais finit le travail en plaçant une frappe à ras du poteau (2-0, 68ème).

whtheo

Les Gunners font enfin plaisir à voir après de nombreuses prestations insipides. Les Hammers sont même proches de la correction lorsqu’Alexis sert intelligemment un Héctor Bellerín complètement oublié par la défense adverse, mais l’espagnol manque le plus dur en ratant le cadre.

La victoire sera finalement définitivement confirmée par deux joueurs entrés en jeu : Oxlade travaille bien côté droit puis sert Olivier Giroud dans la surface, qui trompe Randolph d’une splendide frappe enroulée qui termine sa course dans le petit filet opposé. (3-0, 83ème).

wh30

West Ham tentera fébrilement de réagir, mais Martínez sera bien vigilant sur les tentatives lointaines de Lanzini puis Fernandes (75ème et 90ème).

Bilan : 

Arsenal renoue donc enfin avec la victoire, et avec la manière ! Après une première période durant laquelle ils auront été peu dangereux,  les Gunners auront finalement confirmé en seconde période en marquant trois buts.

La rencontre aura dans l’ensemble été maîtrisée. Défensivement, et c’est là que l’on pouvait avoir des craintes, l’équipe aura tenu bon malgré l’absence de Koscielny. Au milieu, le duo Xhaka-Elneny se sera montré performant, en combinant habilement les qualités à la distribution du suisse et l’énorme activité de l’Egyptien. Dans le secteur offensif, on aura également vu de très bonne choses, malgré un Danny Welbeck encore un peu timide.

Une rencontre en somme encourageante, bien que West Ham n’ait pas proposé grand chose. Espérons que les Gunners pourront capitaliser sur cette confiance retrouvée pour aller battre une équipe de Crystal Palace en grande forme lundi prochain.

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *