Des Gunners solidaires et victorieux (2-0)

Ce soir, les Gunners étaient opposés à Chelsea pour le compte de la 23 ème journée de Premier League. Après l’énorme déconvenue face à West Ham la semaine passée, les joueurs d’Unai Emery étaient dos au mur, et devaient réaliser une grosse performance face aux blues pour rester dans la course aux place qualificatives pour la ligue des champions. Six points séparaient les deux clubs londoniens au coup d’envoi.

Soccer Football - Premier League - Arsenal v Chelsea - Emirates Stadium, London, Britain - January 19, 2019 Chelsea's Pedro in action with Arsenal's Laurent Koscielny Action Images via Reuters/John Sibley EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or "live" services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. Please contact your account representative for further details.

Du coté de la feuille de match, le tacticien Espagnol a fait confiance à Leno dans les buts. La défense, à 4, est composée de Bellerin, Sokratis, Koscielny et Kolasinac. Le milieu de terrain est quant à lui composé d’un solide trio défensif : Guendouzi, Xhaka et Torreira. Pour effectuer la transition entre défense et attaque, Emery a choisit d’aligner Aaron Ramsey, en l’absence d’Ozil. Devant, l’animation offensive est assurée par le duo Aubameyang et Lacazette. Du coté Chelsea, Maurizio Sari, l’entraineur Italien, à décidé de jouer en 4-3-3 avec : Kepa Arrizabalaga, Alonso, David Luiz, Rüdiger, Azpilicueta, Kovacic, Jorginho, Kanté, Willian, Hazard, Pedro.

Les joueurs d’Arsenal entrent bien dans la rencontre, et se procurent des occasions dès les premières minutes de jeu. Les latéraux rouge et blanc sont actifs, le retour de Bellerin fait du bien. Après plusieurs corners manqués, la tendance s’inverse pour quelques minutes, avant de re-basculer en faveur d’Arsenal. Tout le stade se lève même après une énorme occasions quasiment transformée de la tête par captain Koscielny. Kepa réalise une parade somptueuse, mais les Blues souffrent. Tellement qu’à la 14ème minute, sur un corner joué à trois, Bellerin arrive à centrer sur Lacazette qui contrôle parfaitement avant de placer une superbe frappe sous la barre : Les Gunners ouvrent le score logiquement. Le travail effectué par l’attaquant français est terriblement efficace et Emery semble pleinement satisfait de son buteur, à en croire sa joie non dissimulée. Arsenal continue de dominer à la suite de cette ouverture du score, mais sur une erreur d’alignement, Pedro se retrouve seul dans la surface des Gunners. Il pique son ballon qui vient mourrir à quelques centimètres de la base du poteau. Le match est engagé mais les Gunners remportent quasiment tout les duels physiques. Le trio de l’entre-jeu est plus que convaincant, et règne sur le match. A la 36ème minutes, c’est l’autre buteur d’Arsenal qui s’illustre. Aubameyang tente sa chance sur une reprise de volée retournée, et il ne manque que quelques centimètre pour creuser l’écart. En confiance, le Gabonais ose tout, et se montre très interessant. A la 36 ème minute, David Luiz, dépassé par les événements, découpe Aaron Ramsey et offre un coup de pied arrêté dangereux pour les Gunners. Sokratis hérite d’une balle morte aux abords de la surface, et arrive à adresser un centre parfait au point de penalty pour Koscielny qui trompe le portier des Blues d’une déviation chanceuse de l’épaule. L’écart est fait pour des joueurs d’Arsenal survoltés : 2-0. Les Blues doivent se ressaisir avant la mi temps, et c’est le poteau qui empêche Alonso de réduire la marque sur un bon corner de Willian. La possession est désormais exclusivement en faveur de Chelsea, et ce jusqu’à la mi-temps.

arsenal943344-kIPD--620x349@abc

En seconde période, le milieu de terrain de Chelsea prend le dessus, et les Blues tiennent la balle, sans se montrer particulièrement dangereux. Les défenseurs rouge et blanc sont solidaires, sérieux et efficaces. Emmenés par un Sokratis qui remporte absolument tout ses duels, la cage de Leno reste inviolée. Le temps est long, les Blues tournent autour de la surface, tentent de loin, essayent d’obtenir des penaltys, mais rien n’y fait, aujourd’hui le dieu du foot est avec Koscielny et les autres. A la 70ème minute de jeu, alors que le match est tendu, Bellerin s’effondre. Il se tient le genou et semble souffrir le martyre. Réel coup dur pour le latéral espagnol qui venait de reprendre la compétition après une blessure de plusieurs semaines. Il cède sa place a Elneny, alors que Iwobi et Maitland Niles viennent de faire leurs entrées. La fin de match est assez irrespirable même si la défense d’Arsenal respire la sérénité et la maîtrise sur chaque situations. Il ne reste plus que quelques secondes de jeu, les tentatives des Blues sont vaines, l’arbitre porte son sifflet à la bouche : C’est fait, Arsenal remporte le derby londonien et revient à trois longueurs d’un Chelsea très peu convaincant.

Capture d’écran 2019-01-19 à 21.43.50

Une superbe victoire donc pour des joueurs impliqués et solidaires. C’est le visage que les joueurs devront montrer à nouveau si ils veulent être à la hauteur de leur ambitions. Une bonne soirée donc pour une équipe qui reçoit le Cardiff d’Emiliano Sala dans 10 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *