In Arsene they trust ?’ Pourquoi il se peut que les fans questionnant la loyauté aveugle envers Wenger n’aient pas tord.

gun__1346157272_wenger_stokea
L’adage : « In Arsene We trust » [Nous croyons en Arsene – ndt] est une litanie qui résonne depuis longtemps à l’Emirates sous Arsène Wenger, mais la foi vouée au Français commence à s’évanouir, selon John Cross.”

Pour la 50ème fois depuis le mois dernier, Arsène Wenger a insisté mercredi soir sur le fait que Arsenal a assez de joueurs dans son effectif pour finir dans le top 4. Wenger a répété sa fameuse réplique, disant qu’il est difficile de signer des joueurs en janvier qui soient meilleurs que ceux qu’ils ont déjà et encore plus ces derniers temps. » Pris à part, le commentaire de Wenger a du sens finalement. Pourquoi dépenser maintenant pour un joueur de second choix alors qu’un joueur de premier choix pourrait-être disponible pendant le mercato estival ?

De plus, Arsenal a toujours atteint la Ligue des Champions depuis que Wenger est en poste. Donc si un manager sait bien si son équipe est assez bonne pour ça, alors ce doit-être Wenger. Puis vous regardez la performance d’Arsenal face à Liverpool et toute logique part en fumée. Du gardien qui fait une talonnade à la Cruyff dans ses six mètres, deux défenseurs centraux internationaux qui tombent en miettes et un arrière droit qui fût un des meilleurs de Premier League il fût un temps et qui apparaît être un maillon faible désormais.

Ajoutez à ça un numéro de cirque sur le coté gauche et voila la défense d’Arsenal. Ca ne sert à rien de se demander pourquoi les fans sont frustrés et que la petite rengaine de Wenger semble empirer les choses.Wenger est un manager intelligent et instruit. Il défend aussi ses joueurs bec et ongles, même lorsqu’il sait que certains ne sont pas au niveau.

Mais il arrive un moment où ce genre de défense énerve les fans et les laisse penser que Wenger complètement perdu la tête. C’est le risque qu’il prend lorsqu’il défend des joueurs comme Andre Santos, en disant qu’il n’y en a pas d’autres de meilleurs autre part. Aussi en mettant Gervinho sur un piédestal à la Coupe d’Afrique des Nations. Je le vois d’ici : « Gervinho sera notre nouvelle recrue. »

C’est la raison pour laquelle, malheureusement, même les membres les plus loyaux de la brigade Arsene Knows Best [Arsene Sait Mieux – ndt] commencent à se poser des questions. Arsenal parle de grandes choses pour l’été. Ils préfèreraient attendre. Le problème, c’est qu’ils ont besoin d’un nouveau gardien, d’un arrière-central, d’un arrière droit si Sagna s’en va, d’un milieu central, d’un ailier et d’un buteur.

On a laissé l’équipe pourrir et décliner lentement mais surement. C’est dommage car certains joueurs de cette équipe ont été exceptionnels parfois cette saison et certains de leurs coéquipiers sont en train de les laisser tomber. Regardez un moment Jack Wilshere, Theo Walcott et Kieran Gibbs. Ils ont fait des saisons impressionnantes. Santi Cazorla, Olivier Giroud et Lukas Podolski peuvent s’appuyer sur leur excellent départ. Alex Oxlade-Chamberlain a un grand avenir devant lui.
Mais la défense est tombée en miette. Une confiance donnée à Abou Diaby, sujet aux blessures et un échec dans la reconstitution de l’équipe a exposé les quatre arrières et mis à mal leur confiance. Ca marche également pour Aaron Ramsey. Très talentueux mais il a besoin de confiance.

Quand vous avez une équipe qui va vers les bas,et regardez n’importe quel graphique de l’ère Wenger et vous verrez que la ligne descend, les fans deviennent nerveux et s’en prennent au manager. De plus, ils en ont marre de payer des places au prix fort pour finalement voir arriver des joueurs au rabais. Peut-être que ça changera cet été. Le Club a d’ores et déjà bloqué le prix des billets. C’est déjà une bonne chose. Mais que se passera-t-il si Arsenal ne se qualifie que pour l’Europa League ? C’est quelque chose qui a dû donné matière à discussion. Après tout, de nouveaux contrats ont été budgété au cas où.

Curieusement, les supporteurs adverses, certains, déjà contrariés de devoir payer 62 £ pour un match de catégorie A (environ 72€-ndt), pourraient voir le prix de leur billet augmenté s’ils étaient déménagés un peu plus haut ; c’est une des solutions proposées dans le remaniement des zones qui est en train d’être débattu. Mais les fans arrêteront de s’inquiéter du prix des billets lorsque le Club commencera à racheter des joueurs de grande qualité. C’est la seule façon d’apaiser les fans.
Ils veulent des grands noms : Cavani, Villa, Fellaini, Baines etc… L’argent existe. Un contrat juteux avec Emirates a été signé. Il ne reste qu’à pousser Wenger à le dépenser.

Ce sont ces frustrations qui ont causé une séparation parmi les fans d’Arsenal et qui se sont fait la guerre que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Ça a recommencé contre Brighton samedi dernier. Le déploiement d’une bannière : « Thanks For The Memories But It’s Time To Say Goodbye » [Merci pour les souvenirs mais il est temps de dire ‘Au revoir’ – ndt] n’est pas la seule raison qui a déclenché cette bagarre qui a mal tourné.

Certains fans ont applaudi lorsque Santos fut remplacé, la bannière fût déployée et des coups ont étés échangés. Les stadiers sont intervenus et un fan fût évincé des tribunes. C’est arrivé à quelques occasions cette saison. C’est arrivé à Wigan en décembre. Les disputes ont eu lieu à de nombreuses reprises à l’Emirates.

Les fans qui ont créé la bannière insistent sur le fait qu’ils ne la déploieront pas à l’Emirates car ils ont conscience que l’atmosphère est devenu toxique pendant les matches. Apparemment, les fans loyalistes chantent « One Arsene Wenger » [Un seul Arsène Wenger – ndt] lorsque les choses tournent mal pour étouffer les fans qui sont contre le manager. Ca a déclenché des disputes et des engueulades parfois.

Ca montre peut-être à quel point on est au bord du précipice. Le club écoutera surement et se demandera surement combien de temps ça va encore durer.. Si Wenger ne gagne pas un trophée avant la fin de son contrat en 2014, est ce que Arsenal pourra encaisser trois autres années avec ces bagarres internes ? Peut-être que des signatures notoires apaiseront les fans. Mais Wenger devra rompre avec ses habitudes de toujours pour effectuer ce genre de deals.

Un fan qui a vu l’incident à Brighton, un détenteur d’un billet à la saison, Mike Barnett, va aux matches depuis 20 ans et pense que trop c’est trop, sauf si Wenger change.

« Je pense que la division d’opinion est si grande maintenant que c’est très dur de rester uni. Sans aucun doute, la raison principale qui divise est le manager lui-même et ça s’est intensifié lors des trois dernières saisons » dit Barnett.

« Il n’y a personne qui a tord ou raison parce que nous sommes tous des fans d’Arsenal, cependant, le contraste d’opinions a tellement augmenté que ça a causé une mentalité de ‘nous contre eux’ »

« Wenger, reprenant en boucle les mêmes répliques, a causé encore plus de frictions. Puis, ça cause des disputes sur Twitter. Souvent, ça finit en insulte, menaces et généralement en relations amères entre fans. »

« Par exemple, ses commentaires ont tant énervé les fans qu’ils vont finir par emporter leur frustration avec eux au match. ‘Nous n’avons pas besoin d’autres buteurs’, ‘il n’ y a personne disponible pour nous renforcer.’ Dit-il ces choses sans réfléchir ? »

« Si nous devions perdre samedi, la première chose qui serait dénoncée, c’est que Wenger ne dépense pas, et qu’il clame que l’équipe n’a pas besoin de qui que ce soit. Alors, les AKBs [Arsene Knows Best – ndt] attendent, telle une bombe à retardement, le premier commentaire négatif pendant le match et alors la dispute commence. »

« L’atmosphère à domicile cette saison est la pire depuis toujours à l’Emirates, sans aucun doute. C’est stressant et c’est si tendu que c’est dur de se relaxer. » « Ce n’est pas agréable de se battre entre personnes de la même espèce, ou de voir les disputes devenir si violentes qu’on en vienne à retenir certains parce que nous remettons en question un manager qui ne fait clairement pas son travail comme il le devrait. »

« Encore une fois, cette frustration s’intensifie sur la toile et il semble qu’à chaque fois qu’Arsène parle ou dit quelque chose (et plus particulièrement à propos des transferts), ça ajoute de la frustration. »« Cette division interne deviendra de plus en plus profonde si les choses ne changent pas. De plus en plus de gens en ont marre et ça va continuer ainsi jusqu’à ce que le club fasse quelque chose. C’est moche de voir des gens qui viennent voir un match pour la première fois être les témoins d’affrontements assez chauds dans les tribunes. »

« Nous voulons tous ce qu’il y a de meilleur pour le club donc déployer une bannière est requis pour envoyer un message sur ce que l’on souhaite voir changer. Nous supportons l’équipe, plusieurs des supporteurs à l’origine de cette bannière vont à tous les matches, à domicile comme à l’extérieur et aux matches de Ligue des Champions.Ce sont des fans bruyants qui chantent pendant 90 minutes, donc remettre en question le support qu’ils peuvent apporter serait de la folie. Je comprends que ça puisse causer des frictions parce que, en vérité, ça aliène les gens qui sont d’accord avec la bannière mais qui restent neutres lorsqu’on lance le débat. »

« Le club doit réunir les fans, nous donner quelque chose qui nous rendrait heureux. Mettre la pression sur le manager pour qu’il dépense de l’argent, qu’il se batte pour une coupe et, soyons honnêtes : ‘ qu’il nous fasse taire, nous, réalistes en colère.’ »

« Nous ne réjouissons pas à avoir raison tout le temps, nous voulons désespérément que tout ça nous retombe dessus. Malheureusement, ce moment là n’est pas encore arrivé, les problèmes continuent et vont de mal en pis. »

« Je pense honnêtement qu’aucun des fans des autres clubs du top 4 n’accepterait ce qu’il se passe depuis quelques années. C’est soit parce que nous avons des fans fantastiques ou des fans tellement ancrés dans la dénégation qu’ils détestent entendre la vérité. » 

Arsenal peuvent être fiers d’être dans le top 4 chaque année. Les fans veulent en faire partie, mais ils veulent remonter au plus haut. Voilà le challenge pour Arsène Wenger.

Via Mirror de John Cross

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *