It’s happened again

CR Arsenal - Aston Villa, 3

Compte-rendu Arsenal – Aston Villa, 38ème journée de Premier League

Pour cette dernière journée de Premier League de la saison 2015/2016, Arsenal devait l’emporter à domicile face à Aston Villa, dernier du championnat et déjà relégué depuis quelques semaines, et espérer une défaite de Tottenham chez le relégué Newcastle pour finir à la 2ème place.

It’s happened again

Grâce au non-professionnalisme du cher voisin Spurs, les Gunners terminent une saison médiocre sur la 2ème marche du podium, une position qu’ils n’avaient plus occupée depuis 2005 et le premier sacre de José Mourinho avec Chelsea.

Au coup d’envoi de ce Arsenal – Aston Villa, chaque supporter des Gunners a eu le cœur brisé. La faute a une composition d’équipe qui aurait dû être notre équipe-type tout au long de la saison. Une défense où Gabriel aurait dû être aligné de la première à la dernière journée aux côtés du boss Koscielny. Un milieu Coquelin – Cazorla tellement complémentaire où la hargne défensive du français laisse place à la subtilité technique de l’espagnol. Malheureusement, les blessures n’auront pas épargné ce secteur de jeu, empêchant notre magicien espagnol de poser le pied sur un terrain de Premier League depuis sa blessure au genou en décembre contre Norwich. Une absence qui s’est avérée problématique. En effet, les Gunners ont perdu de la fluidité dans leur jeu de transition entre la défense et l’attaque à partir du moment où Santi Cazorla a quitté l’équipe. Le retour tardif de l’enfant chéri de l’Emirates, Jack Wilshere, nous laisse aussi d’énormes regrets quant au dénouement de cette Premier League 2015/2016 avec sa présence dans le onze.

L’équipe alignée hier contre les Villans était celle que nous aurions espérer regarder jouer tous les week-ends cette saison. Cependant, avec l’effectif que nous avons maintenant, cette année aurait dû être la nôtre. Aucune excuse au monde ne pourrait changer ce fait.

Mais pour en revenir au match en lui-même, Arsenal nous a offert une nouvelle partition compliquée. Malgré le résultat final très flatteur (4-0), Arsenal a dû attendre la 78ème minute pour marquer le second but synonyme de délivrance. En ouvrant le score très tôt par l’intermédiaire d’Olivier Giroud dès la 4ème minute de jeu, les Gunners ont cédé une nouvelle fois à leurs démons. Une attaque incapable de trouver les solutions dans les trente derniers mètres, un dernier geste qui manque et trop d’opportunités de revenir au score laissées aux visiteurs. Hier, les Gunners ont réussi à enfoncer le clou et à se rendre la fin de match facile grâce à un triplé d’Olivier Giroud et un dernier but que nous accorderons à Mikel Arteta. Pourquoi ? Parce que l’adversaire se nommait Aston Villa, bon dernier de Premier League depuis le début de la saison. Mais lorsque l’équipe en face démontre un peu plus d’envie comme Crystal Palace récemment ou encore West Ham, les Gunners craquent et laissent filer des points cruciaux. Les mêmes points que nous pouvons regretter aujourd’hui en accrochant une 2ème place inespérée.

Forever in our shadow

Dans le même temps, les Spurs nous ont démontré une fois de plus pourquoi ils n’étaient pas dignes de finir devant nous en Premier League. Pour la 21ème saison consécutive, Arsenal finit donc au-dessus de son cher voisin de White Hart Lane. Depuis leur match nul contre West Bromwich Albion, les Spurs ont complètement lâché les débats et se retrouvent maintenant 3ème. Le match de Chelsea était déjà un manque de professionnalisme complet et aurait dû se terminer avec quatre joueurs Spurs expulsés pour des gestes d’une débilité inouïe. Non contents de ne pas recevoir de match de suspension par la Premier League, une honte, les Spurs avaient décidé que le professionnalisme ne serait pas non plus au rendez-vous contre Newcastle. Résultat, Newcastle inflige une correction (5-1) aux Spurs et offre à Arsenal l’énorme opportunité de troller son voisin londonien.

Toute la saison, journalistes, observateurs et fans de football (footix), s’en sont pris aux Gunners pour leur médiocre saison, et à juste titre d’ailleurs. Mais le fait gênant dans cette affaire est que, dans le même temps, toutes ces personnes rendaient hommage à l’équipe de Tottenham pour leur magnifique saison. Mesdames, messieurs, même lorsqu’Arsenal réalise une saison bien merdique, appelons les choses telles qu’elles sont, Tottenham n’arrive même pas à faire mieux. Au final, une énorme saison des Spurs se résume à finir 3ème avec 70 points, et derrière Arsenal. Pour Arsenal, réaliser une mauvaise saison revient à finir 2ème devant Tottenham, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Liverpool. Pas si mal, après tout.

Oui, Arsenal aurait dû gagner cette Premier League, mais toutes ces équipes aussi. Et de ça, personne n’en parle jamais. Bravo à Leicester.

Juste pour le plaisir, voici la vidéo des fans trollant Tottenham hier à l’Emirates. Enjoy !

#Albin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *