Le jour où baby Wilshere est devenu roi

La planète football est actuellement sur pause: plus aucun match à regarder, plus aucun dribble à savourer, plus aucun tir à apprécier, plus aucun chant à entonner et plus aucune action à décortiquer… l’ennui s’installe peu à peu. Et quand vient l’ennui, les souvenirs réapparaissent, comme si notre esprit se devait de remplacer ces émotions kidnappées par le virus. Et ce matin, en regardant par la fenêtre et en essayant d’oublier cette morosité ambiante, j’ai repensé à ce jour où Jack Wilshere conclut l’un des plus beaux mouvements collectifs de l’histoire de la Premier League.

Nous sommes le 19 octobre 2013 à la 8ème journée du championnat de Premier League, Arsenal occupe la 1ère place du classement avec 2 points d’avance sur ses concurrents directs Chelsea et Liverpool. Arteta, qui porte le brassard de capitaine, est accompagné au milieu de terrain par Ramsey, Wilshere, Cazorla et Ozil, tous au meilleur niveau de leur carrière. Non, ce n’est pas une fiction, seulement une autre époque…

Nos Gunners ne vont faire qu’une bouchée de Norwich, 18ème du classement à ce moment là, sur le score de 4 buts à 1. Des buts signés Wilshere, Ramsey, et Ozil qui signe un doublé ce jour-là. Mais ce dont on retiendra définitivement de ce match, c’est sans aucun doute l’action magnifique conclue par Jack Wilshere à la 18ème minute.

Cazorla, lancé sur le côté gauche, revient dans l’axe et lance le une-deux avec Jack Wilshere. Santi passe ensuite à Giroud qui déclenche un autre-une deux avec Wilshere. En pivot, l’attaquant français remet sublimement à Jack en pleine course qui n’a plus qu’à placer son plat du pied pour tromper le gardien. En seulement 5 secondes, ce mouvement collectif à une touche de balle a permis aux Gunners de traverser toute la ligne défensive adverse et de rentrer à jamais dans l’histoire de la PL. Pour revoir ce bijou collectif, n’hésitez surtout pas à cliquer ici, vous verrez, c’est très bon pour le moral !

Plus qu’un simple but, cette action se devait d’être conclue par Jack Wilshere, lui qui a rejoint l’Academy des Gunners à l’âge de 9 ans et qui représente toute la philosophie de jeu prônée par Arsène Wenger. C’était comme qui dirait sa destinée. Plus jeune joueur de l’histoire à jouer pour Arsenal, à seulement 16 ans et 256 jours,  petit Jack à toujours défendu avec honneur les couleurs de son club.

 

 

Notre petit anglais n’a malheureusement pas été épargné par les blessures et à seulement 28 ans, sa carrière ne semble guère prendre une meilleure tournure du côté de West Ham. On préfère alors se souvenir des meilleurs moments, comme ce but face à Norwich qui l’a inscrit à tout jamais dans le coeur des Gunners. C’est ce genre de souvenir qui nous rappelle le bon vieux temps, et qui prouve aussi à quel point ce sport peut devenir magique, le temps d’un instant.

Cette magie, nous ne pourrons malheureusement plus la sentir dans les prochains jours voir semaines qui arrivent. Alors pour combattre cette prochaine période d’absence totale de notre football bien-aimé: souvenez vous. Souvenez vous de l’époque des Invincibles, des percées de Théo Walcott ou encore des frappes de mulets de Lukas Podolski… Faites vivre le football dans votre mémoire, car c’est ce qu’il le rendra encore plus beau quand il sera enfin de retour.

 

#Corentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *