Les dix commandements des Gunners pour finir dans le top 4

Au mois de décembre, tout le monde aurait ouvertement ri à un titre pareil. Aujourd’hui, c’est peut-être encore le cas, mais vous allez voir que nous ne sommes pas si fous que ça. Encore dix matchs à jouer cette saison, dix points de retard (avec un match en moins) sur Chelsea qui est 4e, le sprint final peut s’annoncer haletant pour les Gunners. En revanche, ils n’ont pas le droit au moindre faux pas, sous peine de devoir définitivement dire adieu au top 4, mais pas forcément à la Ligue des Champions. 

Te saborder, tu arrêteras 

La “passe décisive” de Granit Xhaka à Burnley, le penalty concédé par David Luiz dans le temps additionnel de la première mi-temps contre Wolverhampton ou des buts, bêtement, pris dans les premières minutes (Southampton, Manchester City, Leicester) sont autant de cadeaux qu’il faudra arrêter pour espérer bien figurer au classement. Bien rentrer dans les prochaines rencontres sera primordial afin d’éviter de se faire peur en permanence. 

De ton calendrier, tu t’aideras 

Pour ces dix dernières journées, les Gunners défieront les cinq derniers du classement à l’heure actuelle. De plus, les rencontres face aux trois premiers (City, United et Leicester) ont déjà été jouées. Un calendrier qui est donc abordable et qui laisse entrevoir la possibilité d’une remontée au classement.

Le calendrier des dix dernières journées de Premier League

Les confrontations directes, tu gagneras 

Dès ce dimanche : West Ham. Au retour de la trêve : Liverpool. Si les Gunners ne font pas le travail face aux concurrents directs à l’Europe, il faudra faire une croix sur celle-ci pour la saison prochaine (au moins par le championnat). Ces matchs “à six points” seront décisifs avec en point d’orgue un Chelsea – Arsenal lors de la 36e journée qui pourrait bien sceller le sort de la course à la C1. 

Des cartons rouges, tu n’en prendras pas 

Fait rarissime dimanche dernier, Arsenal a joué en supériorité numérique pour la première fois de la saison. D’habitude, c’est plutôt l’inverse qui se produit puisque les Gunners ont concédé quatre cartons rouge cette saison, soit l’équipe la plus sanctionnée avec West Bromwich Albion. Ces balles dans le pied sont d’autant plus évitables que par deux fois (Pépé et Xhaka), elles symbolisaient un excès de tension et d’énervement. Pour les deux autres, les exclusions étaient plutôt sévères (Gabriel) voire dues à une erreur d’arbitrage (David Luiz). En conclusion, éviter de se saborder (cf point 1), en particulier face à des équipes du bas du classement qui n’en demandent pas tant. 

Des défaites, tu n’en connaîtras pas

En s’appuyant sur ce calendrier, les Gunners n’ont pas le droit à la défaite. Avec un tel retard à dix journées de la fin, chaque contre-performance pourrait s’avérer fatale. Sur les 30 points mis en jeu, il faudra aller en glaner au minimum 26 ou 27 pour espérer un top 4, autrement dit, une marge d’une défaite est envisageable. Plus en serait trop. 

Faire tourner, tu feras 

On l’a vu lors des dernières rencontres, Bukayo Saka est jeune et bien qu’il soit régulièrement le meilleur Gunner sur la pelouse, il ne peut pas se permettre d’enchaîner les matchs tous les trois jours. Le jeune prodige est d’ailleurs le joueur de champ le plus utilisé cette saison en championnat avec son presque homonyme, Granit Xhaka (23 apparitions en 28 journées). Cette rotation offensive sera importante pour maintenir les joueurs frais et à leur meilleur niveau. Avec Willian, Emile Smith Rowe, Ødegaard, Martinelli, Pépé, Aubameyang et Lacazette, les joueurs offensifs (et de qualité) ne manquent pas. Cet effectif peut être un vrai plus pour enchaîner les matchs de haut niveau. 

Les statistiques des Gunners où figurent six joueurs offensifs différents parmi les meilleurs buteurs et passeurs (Capture : Whoscored)

Réaliste, tu seras 

Apathiques offensivement pendant une grande partie de la phase aller, les joueurs de Mikel Arteta arrivent désormais à se procurer plus d’occasions, mais le manque de réalisme devant le but comme face à Burnley ou encore Wolverhampton coûte de précieux points à l’arrivée. Même scénario face à Tottenham où, malgré la victoire, les Gunners ont touché du bois avant de pouvoir revenir au score. Chaque face à face manqué, poteau touché ou occasion gâchée compromettra un peu plus les chances de top 4.

Sur ta dynamique, tu surferas 

En prenant les matchs de Premier League entre Noël et aujourd’hui, Arsenal serait 4e. Symbole que cela va mieux dans l’équipe et qu’elle est l’ombre d’elle-même (dans le bon sens du terme) par rapport à la première phase. De plus, des victoires face à des concurrents directs comme Chelsea (3-1), Leicester (3-1) ou plus récemment Tottenham (2-1) montrent que l’équipe est capable de rivaliser dans la course à l’Europe.

Des faux pas adverse, tu espéreras 

Avec 10 points de moins que Chelsea (potentiellement 7 avec le match en retard), il est sûr que nous ne sommes pas maîtres de notre destin. Mais pour espérer, il faudra compter sur des contre-performances adverses pour grignoter des places jusqu’au top 4. Chelsea et Liverpool étant encore engagés en Ligue des Champions, il pourraient perdre de précieux points en championnat. 

Et puis dans le pire des cas, il y aura la Ligue Europa

Avec la qualification en quarts de finale de la Ligue Europa, nous ne sommes qu’à cinq matchs d’une qualification en C1. Les matchs face à West Ham et Liverpool arrivant très vite, nous serons rapidement fixés sur la capacité des Gunners à finir dans le top 4. En cas de faux pas, il faudra se concentrer sur la Ligue Europa, malgré toute l’incertitude que réservent les matchs à éliminations directe. En tout cas, peu importe la manière, après quatre saisons consécutives en C3, il est temps que l’hymne de la Ligue des Champions résonne de nouveau à l’Emirates. 

Antoine Judit #AFC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *