L’Euro réussit aux Gunners

Après ces quatre premiers matchs de l’Euro 2016, Laurent Koscielny, Olivier Giroud, Granit Xhaka, Aaron Ramsey et Jack Wilshere ont fait leurs entrées dans la compétition avec trois victoires à la clé et un match nul. Petite revue des performances individuelles de nos Gunners.

Laurent Koscielny et Olivier Giroud

Dans un match d’ouverture tendu et sous pression contre des Roumains bien organisés défensivement, la France a eu du mal et s’est faite peur.

A l’image de l’équipe entière, Laurent Koscielny a eu quelques difficultés à rentrer dans son match. Au fur et à mesure que le match avançait, le Gunner s’est réglé et son association avec Rami a été irréprochable dans les airs. L’ancien lorientais confirme qu’il est LE patron de cette défense avec 100% de duels remportés. Costaud.

Quant à Olivier Giroud, son match reflète ses dernières performances en Equipe de France. Très peu en vue, isolé et parfois imprécis dans le dernier geste, Olivier a pourtant encore marqué. Sur une série impressionnante de 8 buts sur ses 6 dernières titularisations sous le maillot Bleu, OG12 a profité d’une sortie manquée du gardien roumain pour placer l’arrière de son crâne et inscrire le premier but de cet Euro 2016. Après son but, le Gunner s’est libéré, s’est rendu plus disponible et a surtout été un poison pour la défense roumaine. Son impact physique a usé et fatigué, lui permettant de remporter 60% de ses duels. Solide là aussi.

Granit Xhaka, Man of the Match

Depuis sa signature à Arsenal début juin, chaque supporter d’Arsenal attend cette rencontre avec impatience pour pouvoir juger la nouvelle recrue Suisse : Granit Xhaka.

Dans un poste de sentinelle devant la défense, l’ancien capitaine du Borussia M’Gladbach a impressionné. Véritable régulateur du jeu hélvète, le nouveau Gunner a fait étalage de son bagage technique en alternant parfaitement jeu long, jeu court pour rythmer le match. Avec 88% de passes réussies, le suisse aurait même pu être passeur décisif si Seferovic avait mieux croisé sa frappe du gauche.




Alors que Xhaka rencontrait Xhaka, Taulant, son frère aîné, adversaire d’un soir, la motivation du suisse s’est faite sentir dès les premiers instants du match. En effet, avec 56% de duels remportés, son impact physique et ses récupérations de balle autoritaires ont permis à la Nati de rentrer de la meilleure des manières dans son Euro avant d’affronter la Roumanie. Dans un registre plus technique qu’un Coquelin par exemple, Granit Xhaka a multiplié les passes de relance entre les lignes pour permettre à son équipe d’accélérer le jeu. Sur ses 101 passes réussies, 68% l’ont été vers l’avant. Une vision du jeu extrêmement intéressante à son poste de milieu de terrain récupérateur et relanceur.

 Aaron Ramsey, Passeur décisif

Star de cette équipe du Pays de Galles aux côtés de Gareth Bale, Aaron Ramsey nous a fait du Aaron Ramsey. Brouillon techniquement, infatigable physiquement, présent aux quatre coins du terrain, le Gunner a eu le mérite de continuer d’essayer, jusqu’à sa sortie dans les derniers instants de la partie.

Après la superbe ouverture du score sur coup-franc de Bale et l’égalisation des Slovaques à la 60ème minute, les Gallois ont continué à pousser pour arracher une précieuse victoire dans un groupe relevé composé de la Russie et du voisin Anglais. Et c’est le joueur d’Arsenal qui trouve finalement la solution après un dribble extérieur qui s’est transformé en passe décisive pour Robson-Kanu dont la frappe chanceuse termine sa course au fond des filets.

A force de détermination et d’amnégation, Aaron s’en sort encore et toujours et a eu droit à sa standing ovation de la part des supporters Gallois venus en nombre à Lens.

Jack Wilshere, Remplaçant de luxe

Rentré hier soir aux alentours de la 75ème minute alors que les anglais menaient 1-0 contre la Russie après un coup franc d’Eric Dier, Jack Wilshere n’a rien pu faire sur l’égalisation des Russes dans le temps additionnel.

Plein de bonnes intentions et d’envie, le joueur d’Arsenal n’a malheureusement pas eu le rayonnement espéré au milieu de terrain. Trop brouillon techniquement, il n’a pas su tirer profit de ce temps de jeu accordé par son sélectionneur.

Toutes les statistiques chiffrées de cet article sont délivrées par Squawka.com

#Albin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *