La Ligue des Champions s’éloigne encore…

Arsenal a rechuté hier soir à Selhurst Park (3-0), et réalise la pire opération de la journée. Puisque vous ses concurrents à l’Europe se sont imposés ce week-end. Townsend, Cabaye et Milivojevic sont les buteurs côté Eagles.

ZAHA ET TOWNSEND FONT EXPLOSER ARSENAL

Arsenal débutait ce derby avec une défense emputée des absences de Cech et Koscielny, détail non négligeable et qui s’est fait ressentir autant Zaha, Benteke et consorts ont fait souffrir notre défense. Le premier but est surréaliste, Cabaye décale pour Zaha qui centre dans la surface pour Townsend qui surgit entre El Neny et Mustafi pour tromper Martinez. Trop facile pour l’ex-Spurs. En seconde période, les contres des Eagles font mal. Mais c’est bien sur une action placé qu’ils doublent le score, Zaha trouve retrait Yohan Cabaye qui enroule pour la lucarne opposée. L’international ivoirien s’est amusé et a fait mal aux Gunners, et ressort de ce derby avec deux passes décisives. Deux minutes plus tard, Townsend est accroché dans la surface par Martinez, Milivojevic transformera le penalty et alourdit le score. De plus, le score aurait pu être plus grave si Monreal n’avait pas sauvé sur sa ligne la frappe de Benteke (86′).

 

LONDON, ENGLAND - APRIL 10:  Andros Townsend of Crystal Palace (10) celebrates as he scores their first goal during the Premier League match between Crystal Palace and Arsenal at Selhurst Park on April 10, 2017 in London, England.  (Photo by Clive Rose/Getty Images)

LA DESCENTE CONTINUE

Les hommes d’Arsène Wenger ont pêché à la finition et auraient pu obtenir un penalty juste avant celui de Crystal Palace. Ce qui fut un tournant du match. Devant, Arsenal a tenté en vain de contourner un bloc compact sans néanmoins être tranchant. Certains joueurs (la majorité) étaient hors sujet et pas concernés par l’enjeu. Mais précisons que le bouc émissaire de cette saison, Granit Xhaka, a surnagé et rendu une copie assez correcte. L’attitude des autres joueurs, et la situation générale devient grave. Car nous ne sommes plus en février et son petit coup de mou habituel.  Là, Arsenal se retrouve dans une situation inédite et on a l’impression que Wenger n’a plus la solution. Ajoutons à cela le « suspens » autour des prolongations conjuguées d’Alexis, Özil et Wenger lui-même. On avance dans le noir et le tunnel est loin d’être terminé. L’optique de jouer la Ligue des Champions s’éloigne de plus en plus, ce qui est évidemment un pas en arrière.

 

gettyimages-666957840

#Sabri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *