Des buts, du spectacle, le match de l’année, mais pas de vainqueur entre Arsenal et Liverpool

La très active période des fêtes s’ouvrait ce soir à l’Emirates Stadium par un choc. Arsenal recevait Liverpool, adversaire direct dans la course au top 4 que les Gunners avaient l’occasion de dépasser en cas de victoire.

Arsène Wenger aligne donc ses hommes forts, ceux qu’il a laissés au repos mardi soir lors de la qualification en demi-finale de League Cup face à West Ham. La défense à quatre est reconduite et l’on y retrouve toujours Maitland-Niles plutôt que Kolasinac sur le côté gauche. Wilshere est à nouveau titulaire en l’absence de Ramsey et Iwobi est lui positionné en attaque aux côtés d’Alexis, Özil et Lacazette. En face, Jürgen Klopp aligne pour la troisième fois de la saison seulement son quatuor offensif Coutinho-Salah-Mané-Firminho. L’ancien Gunner Oxlade-Chamberlain est lui, comme souvent cette saison, sur le banc.

1e mi-temps :

Comme souvent lors des matchs face à des adversaires du top 5, Arsenal démarre avec un gros pressing, ce qui jusqu’ici nous a toujours offert des matchs animés. Dans sa tenue orange à l’esthétique discutable, Liverpool résiste au rythme imposé par les Gunners. Les Reds subissent cependant un coup dur d’entrée puisque dès la 12e minute, leur capitaine Jordan Henderson se blesse à la cuisse et est contraint de céder sa place à James Milner.

Ce changement ne semble pourtant pas perturber Liverpool puisque c’est Arsenal qui est le plus mis en danger et qui doit se contenter de contres à chaque fois mal négociés. Les pertes de balles se multiplient mais heureusement, Liverpool non plus n’est pas d’une grande justesse dans les 30 derniers mètres, ce qui, au bout de vingt minutes, nous laisse encore dans l’attente d’une première occasion.

Elle intervient deux minutes plus tard après un centre de Robertson qui trouve la tête de Firminho au second poteau. Excentré, l’attaquant brésilien cadre tout de même sa tentative et oblige Cech à repousser en corner. Liverpool prend confiance et sur un nouveau centre cette fois de Coutinho, Firminho est de nouveau trouvé au second poteau, mais sa tête croisée passe à côté du poteau d’un Petr Cech qui cette fois semblait battu.

Deux minutes plus tard, à la 26e, Liverpool part en contre et le centre de Salah est contré par Koscielny. Cech est surpris et Coutinho se retrouve seul pour reprendre de la tête et lober le gardien des Gunners. Liverpool mène déjà 1-0 dans un match qu’Arsenal a bien entamé avant que les hommes de Jurgen Klopp ne prennent petit à petit le dessus jusqu’à obtenir cette ouverture du score méritée.

Coutinho 1-0

Ce but enfonce les Gunners. Comme au match aller, ils semblent absents de la rencontre et multiplient les erreurs. Au-delà des espaces énormes laissés à l’adversaire, c’est le déchet technique qui inquiète, celui de Xhaka notamment, auquel nous sommes désormais trop habitués depuis ces dernières semaines. Seul l’espoir d’une égalisation miraculeuse maintient Arsenal dans le match et l’on sent qu’un deuxième but serait fatal.

Il n’est pas loin d’intervenir juste avant la mi-temps : sur une passe dirigée vers Mané, Koscielny rate son intervention et glisse. Il dévie le ballon dans la course de Salah qui se présente seul face à Cech, mais l’Égyptien perd son duel, avant que Mané ne reprenne le ballon au-dessus. On retrouve ces deux-là dans la minute qui suit mais cette fois Salah loupe le ballon alors qu’il était de nouveau en position idéale.

La mi-temps intervient donc à point pour des Gunners au bord de la rupture. Le 1-0 en faveur de Liverpool est finalement chanceux tant Arsenal est mauvais. C’est simple : on n’avait pas vu une telle prestation depuis le match aller à Anfield ou les Reds l’avaient emporté 3-0. Seul un changement radical d’attitude en deuxième période est susceptible de changer le destin de ce match.

Salah Coutinho

2ème mi-temps :

Au retour des vestiaires, Monreal, blessé, a laissé sa place à Mustafi. Dans le jeu, les Gunners tentent de réagir, mais il manque encore quelque chose. Liverpool attend pour contrer et cette tactique paye très vite. Après une récupération à auteur de sa surface, Liverpool remonte le terrain et le ballon arrive jusqu’à Salah qui s’avance vers la surface avec tout l’espace nécessaire. Aux vingt mètres et avec Mustafi devant lui, il enroule du gauche et son tir, contré par le défenseur allemand tout juste entré en jeu, fini dans le petit filet de Petr Cech. 2-0, 52e.

Alors qu’on se dit que le match est plié, les Gunners partent enfin à l’abordage en nombre et Bellerin centre pour Alexis qui arrive lancé et, comme si lui seul y croyait, vient catapulter le ballon de la tête pour relancer le match. 2-1, 53e.

Alexis 1-2

Arsenal emballe enfin la rencontre et c’est un autre joueur sous le feu des critiques récemment qui se montre décisif. De 35 mètres, Xhaka allume une frappe surpuissante et suffisamment flottante pour perturber Mignolet et le faire rater son intervention. 2-2, 55e. Il a donc fallu trois minutes aux Gunners pour revenir.

 Et ça ne s’arrête pas là puisqu’à la 58e, Özil sollicite le une-deux avec Lacazette dans la surface. Le Français le sert d’une superbe talonnade et Özil pique le ballon au-dessus de Mignolet. 3-2, 58e, c’est fou !

Difficile d’analyser quoi que ce soit ici et d’expliquer comment Arsenal peut se retrouver devant au score après 52 minutes aussi médiocres. Contentons-nous donc de nous réjouir !

Xhaka 2-2

La physionomie du match change complètement même si les débats se calment un peu. Les espaces sont des deux côtés et après une nouvelle frappe de Xhaka, cette fois à côté, c’est Mané qui tente sa chance côté Liverpool mais qui se heurte à Cech. C’est la première offensive depuis le 2-0 pour un Liverpool enfin de retour dans le match.

Comme on pouvait s’en douter, ce match a encore des buts à offrir. Au milieu de toute la défense d’Arsenal, Can trouve Firminho seul dans l’axe à l’entrée de la surface. Le Brésilien pivote et frappe du gauche. Cech intervient mais sa main n’est pas assez ferme et le ballon entre dans le but après un rebond. 3-3, 71e, c’est toujours plus fou mais cette fois l’euphorie n’y est pas. L’élan est désormais du côté des Reds et il reste 20 minutes aux Gunners pour nous offrir un dernier rebondissement.

Mais la deuxième partie de la deuxième mi-temps est bien plus calme que la première. Si le match demeure enlevé, les occasions sont moins nettes et lorsqu’elles se présentent, les joueurs offensifs semblent émoussés et manquent de lucidité dans le dernier geste. Les entrées en jeu de Welbeck et Walcott côté Arsenal et d’Oxlade côté Liverpool n’y changent rien, et la rencontre s’achève sur ce score de 3-3 après une dernière tentative d’Özil largement au-dessus.

xhaka heureux

Que retenir de ce match ? La maîtrise de Liverpool était indiscutable pendant 50 minutes avant de complètement voler en éclats. La réaction d’Arsenal est spectaculaire, rare, et admirable, mais au fond, n’est-elle pas due simplement à l’erreur du latéral Gomez qui laisse frapper Alexis sur le premier but et à celle de Mignolet sur la frappe de Xhaka ? Toujours est-il que les Gunners n’ont pas sombré là où plus personne n’y croyait même parmi les supporters les plus fidèles. Ce match a en tout cas montré la fébrilité défensive de ces deux équipes. Le résultat quant à lui n’arrange personne, et encore moins Arsenal qui reste 5e à 1 points de Liverpool. Tottenham et Burnley auront donc l’occasion ce week-end de passer devant les Gunners.

Les hommes d’Arsène Wenger ont désormais jusqu’à mercredi et le court déplacement à Crystal Palace pour récupérer de leurs émotions afin d’être en mesure de remporter ce match qui sera sans doute moins spectaculaire que celui de ce soir, mais où la victoire sera tout aussi importante.

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *