Merci Monsieur Cech!

Petr Cech a annoncé la semaine dernière qu’il allait prendre sa retraite à la fin de la saison. Certes, il va de soi de penser que cela fera bizarre de ne plus voir le Tchèque muni de son mythique casque fouler les pelouses d’un terrain de football. Cet article a donc pour but de rendre hommage à un des plus grands gardiens du début du XXIème siècle, à un homme doté d'un professionnalisme et d'un comportement irréprochables.

Sa déclaration

« Je vis ma 20ème  saison en tant que joueur professionnel et cela fait 20 ans que j'ai signé mon premier contrat professionnel. J'ai donc la sensation que c'est le bon moment d'annoncer que je prendrai ma retraite à la fin de la saison. Avoir joué 15 ans en Premier League, avoir remporté tous les trophées, j'ai l'impression d'avoir atteint tous les objectifs que je pouvais atteindre. Je vais continuer à travailler dur avec Arsenal pour espérer remporter un autre trophée cette saison et j'ai hâte de voir ce que la vie me réserve en dehors du terrain. »


Un long parcours

C’est à 10 ans, après avoir évolué à différents postes et s’être cassé une jambe, que le jeune Petr fait le choix de devenir gardien de but. Un poste qui sera pour lui une vocation. Entre 1989 et 1999, il est formé dans le club de sa ville natale, le Viktoria Plzen. À 17 ans, il est recruté par le club de Chmel Blsany, qui évoluait à cette époque en 1ère division tchèque.

Après une trentaine de matches à son actif, il se révèle déjà aux yeux du grand public et c’est dans ce contexte qu’il s’engage avec l’AC Sparta Prague, à même pas 20 ans. Cette équipe est l’une des références République Tchèque. Petr y passe une saison en tant que titulaire et établit même un record national en gardant ses cages inviolées durant 855 minutes.

A l’été 2002, direction la France, où il signe un contrat de quatre ans avec le Stade rennais. C’est là qu’il fait la rencontre de Christophe Lollichon, alors entraîneur des gardiens. Les deux hommes noueront une forte relation et travailleront près de 9 ans ensemble, à Rennes, puis à Chelsea.

Le natif de Plzen réalise deux saisons pleines. En plus d'honorer ses premiers instants avec l'équipe nationale, il contribue grandement au maintien du SRFC en Ligue 1 lors de la saison 2002-2003 ainsi qu'à l’honorable 9ème place acquise la saison suivante. Ses performances ne passent pas inaperçues, si bien que Chelsea, en quête d’un gardien, finalise son transfert en février 2004. Il terminera la saison en France mais rejoindra les Blues au mois de juin.

Son Euro 2004 est de toute beauté et il est logiquement élu meilleur gardien du tournoi, en aidant son équipe à se hisser jusqu'en demi-finales. Il deviendra un véritable pilier de la République Tchèque. Entre 2002 et 2016, il aura porté les couleurs de son pays à 124 reprises, en participant quatre fois à l'Euro et une fois à la Coupe du monde.

Dès ses débuts à Chelsea, il devient un titulaire incontestable au sein de l’effectif et progresse match après match. De par sa grandeur, il a cette faculté à rassurer sa défense dans toute situation. Il se révèle également être très bon sur sa ligne, en réalisant les arrêts décisifs dans les moments-clés d’un match. C’est un gardien qui joue bas, un peu comme à l’ancienne, mais qui fait preuve d’aisance dans ses sorties aériennes. Son efficacité est également remarquable. Entre décembre 2004 et mars 2005, il garde son invincibilité durant 1024 minutes en Premier League.

En 2 saisons de Premier League, Chelsea n’aura encaissé que 37 buts. Les hommes de José Mourinho sont champions d’Angleterre lors de ses deux premières saisons, en 2004-2005 et 2005-2006.

25ad3[1]

Le 14 octobre 2006, après moins d’une minute de jeu, il se fracture le crâne suite une collision avec Stephen Hunt de Reading. Il est opéré avec succès et sort de l’hôpital une dizaine de jours plus tard. Il fait son retour sur les pelouses le 20 janvier 2007 mais pour sa sécurité, il est désormais contraint à jouer avec un casque en mousse, qu’il gardera durant toute sa carrière.

Reading v Chelsea, Premiership match, Madejski Stadium. [pic] Graham Hughes Petr Cech is knocked out in the first minute by Stephen Hunt

Malgré le port de ce casque, le gardien tchèque est une référence incontournable en Angleterre, et même en Europe. À sa demande, Christophe Lollichon le rejoint à Chelsea en 2007 et continue à le faire progresser au plus haut niveau international, avec des entraînements toujours plus intensifs et exigeants.

Il remporte la Ligue des Champions en 2012 face au Bayern Munich. Lors de cette finale, il réalise une performance de très haut niveau, en arrêtant notamment un pénalty de Robben lors des prolongations. Lors de la séance de tirs au but, il part à chaque fois du bon côté. Avant cette finale, Lollichon lui a montré tous les pénaltys tirés par le Bayern depuis 2007. Tout a été analysé en profondeur. La clé de ce résultat n’est autre que le travail, en dehors et sur le terrain.   

CL 2012

Ses coéquipiers loueront son grand professionnalisme ainsi que ses performances. Malgré un style de jeu peu académique à l’instar d’autres gardiens comme Buffon ou Casillas, il reste un dernier rempart très efficace, qui prend de la place, et sur lequel son équipe peut compter. 

En 2014, la star montante à ce poste Thibaut Courtois revient de l’Atlético Madrid. Cech, titulaire indiscutable depuis presque 10 ans, est relégué à un rôle de remplaçant et ne participe qu’à 16 matches toutes compétitions confondues. Il respecte cette hiérarchie et sait qu’il est peut-être temps de donner la chance aux plus jeunes que lui, et de les aider. Christophe Lollichon avouera que le Tchèque aura aidé Courtois dans sa progression.

Après 11 ans de bons et loyaux services, il quitte Chelsea en juin 2015 et rejoint Arsenal, qui semble enfin avoir trouvé un gardien de classe mondiale. Cela lui permettra de retrouver le temps de jeu dont il avait besoin.  

Sous les ordres d’Arsène Wenger, il est d’emblée titulaire lorsqu’il remporte le Community Shield pour son 1er match officiel sous le maillot des Gunners face à son ancien club. Sa performance est convaincante et laisse les supporters optimistes pour la suite de la saison.

Lors de celle-ci, il fait part de toute l’étendue de son talent, en réalisant quelques parades de grande classe à plusieurs matches. On se souviendra par exemple de sa performance stratosphérique lors de la victoire 2-0 face au Bayern en octobre 2015 (https://www.youtube.com/watch?v=6hku-XlWHsY). Il joue un rôle important dans le bon début de saison de son équipe, en se montrant très impliqué. Il dit même, après une victoire 2-0 contre Bournemouth où il établit un record du nombre de clean-sheets en Premier League (170) : «Je parle aux latéraux (Hector Bellerin et Nacho Monreal) en espagnol, à (Laurent) Koscielny en français et à Per (Mertesacker) en anglais puisque pour lui c'est pareil que pour moi ». Cette simple déclaration montre à quel point il est engagé pour communiquer correctement avec sa défense. Le fait qu’il parle déjà trois langues différentes avec sa défense montre tout à fait l’intelligence du personnage. Malgré l’espoir d’être champions, Arsenal termine cette saison 2015-2016 sans le moindre titre. Petr aura dans l’ensemble réalisé de bonnes performances et sauvé pas mal de points. Si l'équipe a fini à la seconde place, c'est sans doute en partie grâce à lui. Les Gunners ont enfin trouvé le gardien dont ils avaient besoin depuis plusieurs années.

Football Soccer - Arsenal v Newcastle United - Barclays Premier League - Emirates Stadium - 2/1/16 Arsenal's Petr Cech celebrates at the end of the match Reuters / Eddie Keogh Livepic EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or "live" services. Online in-match use limited to 45 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. Please contact your account representative for further details.

Les deux saisons suivantes sont compliquées: les canonniers ne terminent que 5èmes et 6èmes de Premier League. Durant ces 2 saisons, il alterne le très bon, le bon, et le moins bon, à l’image de son équipe, où les problèmes défensifs demeurent récurrents. Garder ses cages inviolées s’avère donc être un véritable challenge.

Son attitude, quant à elle, est toujours irréprochable. Petr est en effet une personne qui assume ses responsabilités, comme le témoigne son tweet du 4 mars 2018 après une défaite 2-1 à Brighton : « Si vous voulez gagner un match à l’extérieur dans la meilleure ligue du monde, votre gardien ne peut pas encaisser 2 buts comme je l’ai fait aujourd’hui…ce n’est simplement pas possible… L’équipe s’est battue mais le mal était déjà fait ». Quelle humilité.

Son niveau aura sans doute régressé lors de ces deux saisons, mais ce fait est également lié aux performances de certains autres joueurs de l’équipe. Lors de ces deux saisons, ponctuées d’une victoire en FA Cup en 2017 et d’un Community Shield quelques mois plus tard, les Gunners ne sont pas parvenus à se qualifier pour la Ligue des Champions et auront pu tourner la page Arsène Wenger, légendaire entraîneur du club.

2016-2017

Unai Emery, alors nouvel entraîneur, décide de recruter le gardien allemand Bernd Leno et de prêter David Ospina à Naples. Cech commence la saison en tant que titulaire mais se blesse lors d’un match contre Watford à l’occasion de la 7ème journée, match durant lequel Leno le remplace. Le nouveau gardien profite alors de la blessure de son coéquipier pour s’installer en tant que numéro 1 dans les buts.

Sur sa ligne, force est de constater que le gardien tchèque a toujours le niveau, mais son jeu au pied laisse à désirer. Le style de jeu d’Emery exige un bon jeu au pied du gardien, mais aussi cette faculté à pouvoir participer aux constructions de balle de son équipe. Leno, type de gardien à l’allemande au style de Neuer et Ter Stegen, est plus à l’aise dans ces domaines. Quant à lui, Cech a toujours admis le fait qu’il jouait assez bas sur le terrain. Son jeu au pied n’aura jamais été son domaine de prédilection, malgré ses nombreuses autres qualités.

C’est pourquoi Leno ne démérite actuellement pas sa place de titulaire et ses performances sont dans l’ensemble satisfaisantes. Malgré quelques buts concédés où il aurait dû mieux faire, il s’est déjà montré plusieurs fois décisif, et son jeu au pied est plutôt bon.

Pour l’instant, le portier allemand tient les rênes en Premier League, tandis que Petr joue la Ligue Europa. À voir ensuite de quoi la suite sera faite, mais c’est à l’entraîneur de faire ses choix.

Il est vrai que nous aimerions tous voir le futur retraité gagner la Ligue Europa pour sa dernière saison en tant que professionnel. S’il devait rejouer en Premier League, nous pourrions tous profiter des derniers moments de celui qui a vraisemblablement été l’un des plus grands gardiens de ce championnat lors de ces 15 dernières années.

Même si les lacunes défensives sont du moins importantes, nous espérons tous qu’il aide au mieux l’équipe à atteindre ses objectifs. Un tel gardien ne mérite que du respect. Cet homme a toujours su faire preuve de professionnalisme, d’humilité. Rares sont les personnes qui ne l’aiment pas. Durant son passage à Arsenal, l’équipe aura pu bénéficier de toute son expérience. Même s’il n’aura pas été l’immense gardien qu’il était avec Chelsea, il aura néanmoins rendu de bons services. Ce sera une personne qui va beaucoup manquer à la Premier League, mais également au monde du football. Après une longue carrière en Angleterre et au plus haut niveau, il prendra sa retraite à l’âge de 37 ans. Une retraite bien méritée. Thanks Petr !


Quelques arrêts de sa brillante carrière

Le 19 mai 2012

À l’occasion de la finale de la Ligue des Champions, Chelsea affronte le Bayern Munich dans son jardin de l’Allianz Arena. Le score est de 1-1 et la tension est palpable. Durant les prolongations, Cech sort le pénalty d’Arjen Robben. Il devient donc l’un des artisans du succès décroché aux tirs aux buts.  

SPT_GCK_190512_Champions League Final 2012, FC Bayern Munchen v Chelsea FC, Munich, Petr Cech saves a penalty kick from Robben

Le 1er avril 2013

Ce jour-là, c’est le replay du quart de finale de FA Cup contre Manchester United. Chelsea mène 1-0 et Cech réalise l’arrêt décisif sur cette tête de Chicharito à un moment clé du match. Cela permettra aux siens de se qualifier pour les demi-finales. 

Chicharito


Le 2 août 2015

Cech affronte son ancien club Chelsea à l’occasion du Community Shield 2015. Il s’agit de son 1er match officiel sous les couleurs de sa nouvelle équipe. Grâce à un but d’Oxlade-Chamberlain, les Gunners mènent 1-0. En seconde période, sur un coup franc d’Oscar, il réalise un magnifique sauvetage en terminant son envolée dans le petit filet intérieur. Cet arrêt décisif permettra aux siens de gagner ce trophée une seconde année consécutive.

GaseousPhysicalHeron-size_restricted[1]


Le 24 août 2015

À l’occasion de la 3ème journée de Premier League, Arsenal affronte Liverpool dans un choc au sommet. Lors de la première période, Cech s’illustre en déviant du bout des doigts sur le poteau cette magnifique frappe de Coutinho. On se demande encore comment il est parvenu à toucher cette balle. Il sauvera également la mise face à Benteke, qui avait le but presque vide. Le score final sera de 0-0 et les Gunners pourront remercier leur nouveau gardien qui leur a sauvés 1 point dans ce match.

Coutinho

Coutinho


Le 20 octobre 2015

Les Gunners, qui ont entamé leur campagne européenne par deux défaites, affrontent le Bayern Munich à domicile. La victoire est impérative pour prétendre à une qualification en huitièmes de finale. Après déjà plusieurs parades importantes, Cech empêche brillamment Lewandowski d’ouvrir la marque à une vingtaine de minutes du terme. Arsenal aura pu compter sur la solide prestation de son gardien pour s’imposer finalement 2-0 dans ce match capital.

Lewandowski


Le 11 mars 2018

Cech sauve enfin son 1er pénalty sous les couleurs d’Arsenal. Il repousse parfaitement la tentative de Deeney pour s’adjuger un clean-sheet dans ce match remporté 3-0 par les Gunners.

Deeney
Petr Cech c'est...
  • son casque devenu mythique.
  • un polyglotte. Il parle 5 langues : le tchèque, l'anglais, le français, l'espagnol et l'allemand.
  • l’un des rares gardiens que les gens reconnaissent facilement.
  • cette humiliation face à Jamie Vardy lors de ce match qui nous a donnés des espoirs de titre...
 
  • un excellent batteur, comme en témoigne cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=uQPFnRdg00s
  • 443 apparitions en Premier League pour 366 buts encaissés.
  • 124 sélections avec la République Tchèque, entre 2002 et 2016.
  • sans aucun doute le plus grand gardien que son pays ait connu.
  • un gardien efficace, si bien qu’il a été élu 13 fois d’affilée parmi les 10 meilleurs gardiens de l’année.
  • le meilleur gardien de l’année 2005.
  • le meilleur gardien de l’Euro 2004.
  • 14 trophées.
  • 898 matchs en carrière.
  • 1 but encaissé toutes les 108 minutes en Premier League.
  • vraisemblablement un type bien.

 

Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *