Mesut Özil à Arsenal : 10 souvenirs marquants

« Les histoires d’amour finissent mal en général ». Celle qui lie Arsenal et Mesut Özil n’échappe pas à la règle. En disgrâce depuis plusieurs mois, l’Allemand plie bagage, sans avoir pu dire adieu proprement à ses supporters. De ses sept années passées dans le nord de Londres, on gardera une impression de gâchis malgré l’immense talent du champion du monde. Pour rendre hommage une dernière fois au maestro allemand avant de tourner la page, revenons sur 10 faits marquants du passage d’Özil à Arsenal (parmi d’autres évidemment). Un joueur qui aura laissé son empreinte sur la dernière décennie des Gunners, tant par les critiques dont il a fait l’objet que par ses éclairs de génie sur le terrain.

1) Un transfert surprise

D’abord, comment ne pas évoquer le jour de son transfert ? Arrivée dans les dernières minutes du mercato d’été 2013, l’annonce sur Skysport de son recrutement devant l’Emirates est restée dans les mémoires. Derrière le journaliste, une foule de supporters en délire exulte de joie. Cette hystérie collective est à la hauteur des attentes qui vont peser sur Özil pendant les années à venir. L’ancien madrilène débarque alors avec un statut de star internationale et l’investissement consenti par le club (50 millions d’euros) est le signe d’un retour aux affaires des Gunners qui n’ont plus gagné le moindre trophée depuis 2005.

2) Le roi des passes décisives

Pour son premier match de Premier League face à Sunderland, il délivre la première de ses 77 passes décisives pour Arsenal. Et ce n’est pas un hasard si sa première offrande est pour Giroud, le joueur qu’il a le plus servi (16 au total).

3) Collectionneur de FA Cup

L’idylle d’Özil à Arsenal commence de la meilleure des manières, puisque dès sa première saison les Gunners retrouvent le chemin de la victoire avec la FA Cup. C’est la première d’une longue série pour Özil. Sur les sept dernières éditions disputées, Arsenal en a remporté 4. Ce premier trophée, acquis non sans mal face à Hull City (3-2 en prolongations) met fin à la disette d’Arsenal et doit appeler à d’autres résultats plus prestigieux…

4) Une saison record

En 2016, Arsenal est tout proche de remporter le titre, et ce, grâce au début de saison hors-norme de l’Allemand qui délivre pas moins de 16 passes décisives sur la phase aller. Malheureusement, la relation offensive entre Giroud et Özil est mise à rude épreuve en seconde partie de championnat. Özil ne termine sa saison qu’à 19 passes décisives, à une longueur du record de Thierry Henry. La blessure de Cazorla et le passage à vide de Giroud (14 matches sans marquer) profiteront à Leicester qui remporte un titre historique. Tandis qu’Arsenal a laissé passer sa chance et ne se rapprochera plus du titre dans les années qui suivront.

5) Présent dans les grands matchs

Souvent décrié pour son absence dans les grands rendez-vous, l’Allemand a pourtant quelques matches références à son actif, comme cette victoire 3-0 face à Chelsea en 2016. Le duo qu’il forme avec Alexis Sanchez fait alors des étincelles, à l’image du deuxième but. L’attaque des Gunners a pendant longtemps tenu grâce à ce duo.

6) Son geste signature

Özil est un magicien sur le terrain. A ce titre il est parvenu à innover en faisant sien un geste technique dont lui seul a le secret. Son coup spécial est un tir avec rebond, sorte de plat du pied fouetté directement vers le sol. Un geste qui permet au ballon de ne pas perdre de vitesse tout en surprenant le gardien qui ne s’attend pas à un tir lobé avec cette gestuelle.

7) Son chef d’œuvre

S’il y a bien un but à retenir de la carrière de Mesut Özil à Arsenal, il s’agit sûrement de son chef-d’œuvre face à Ludogorets en Ligue des Champions. Les mots ne suffisent pas à décrire la beauté de ce but en solitaire.

8) Moment charnière : 1er février 2018

Le renouvellement du contrat d’Özil intervient dans un contexte particulier. Arsenal est sur le point de perdre ses deux stars (Sanchez et Özil). En position de force, les deux joueurs demandent des salaires stratosphériques pour rester au club. Finalement, le Chilien rejoint Manchester United lors du mercato hivernal, un choix qu’il regrettera plus tard, de son propre aveu. Arsenal mise alors tous ses pions sur Özil qui resigne pour 4 ans au club et se voit offrir un salaire pharaonique. Le 1er février 2018 restera donc une date clef pour le club car les émoluments d’Özil vont devenir un sujet de discorde permanent lorsqu’il est question d’évoquer Arsenal.

9) Une dernière masterclass

Le dernier grand match d’Özil remonte à octobre 2018, une victoire (3-1) contre Leicester. Sous les ordres d’Emery, Özil démontre alors tout son talent en étant impliqué sur les trois buts, le dernier étant un véritable bijou collectif. Même dans les moments difficiles, Özil a toujours été capable de se montrer décisif.

10) Le 7 mars 2020

Enfin, l’histoire retiendra que son dernier match sous les couleurs d’Arsenal s’est déroulé face à West Ham United le 7 mars 2020. Une victoire grâce à un but de Lacazette, assisté par une passe de la tête de… Mesut Özil. Depuis, le joueur n’a plus remis les pieds sur un terrain de Premier League. Les tensions avec la direction étaient trop fortes et le joueur s’en va sans avoir pu dire adieu à ses supporters sur le terrain. Que l’on aime ou que l’on déteste Özil, difficile de rester insensible au joueur et à l’homme qui, à sa manière fait partie intégrante de l’histoire récente du club, pour le meilleur et pour le pire.

Nous souhaitons désormais le meilleur à Özil et sa famille sous le soleil de Turquie où il fera, à n’en pas manquer, le bonheur des supporters du Fenerbahçe SK.

#Julien B @JulienBenesteau #COYG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *