Mikel Arteta officiellement coach d’Arsenal

L’espagnol de 37 ans jusqu’alors adjoint de Pep Guardiola à Manchester City passe dans la cours des grands avec un premier poste comme numéro un, dans son dernier club en carrière : Arsenal Football Club.

Un saut dans l’inconnu ?

Ancien joueur du club, également passé par Everton, Mikel connaît parfaitement le championnat. Au cours de ses onze années en Angleterre il cumule un total de 284 apparitions en Premier League. Capitaine dans ces deux clubs, il était l’un des meilleurs milieu de son époque outre-manche. Il remporte même la distinction de meilleur milieu de terrain lors de la saison 2006-2007.

Dès l’annonce de sa retraite sportive en juillet 2016, il rejoint le staff de Guardiola qui vient d’être nommé à Manchester City. Une première expérience de coaching, couronné de succès puisque sous la houlette de Pep, les Citizens ont pour l’instant réalisé le doublé coupe championnat en 2018, ainsi que le triplé sur la scène nationale en 2019.

Dans les pas des plus grands

Ils sont peu à se targuer d’avoir côtoyé Arsène Wenger et Pep Guardiola d’aussi près. Capitaine sous les ordres d’Arsène lors de ses dernières saisons chez les Gunners, Arteta, qui a manifesté très tôt son désir d’entraîner a pu bénéficier des conseils avisés de l’Alsacien. Or s’il y a une chose que les Gunners ont perdu et qu’ils doivent retrouver, c’est bien une identité de jeu. Sur ce point, Arteta a des idées très clair depuis des années :

« Ma philosophie sera claire. Je veux tout le monde à 120%, c’est la première chose. Sinon, vous ne jouez pas pour moi. Quand il est temps de travailler, il est temps de travailler, et quand il est temps de s’amuser, je suis le premier à le faire, mais cet engagement est vital.

Je veux que le football soit expressif, divertissant. Je ne peux pas avoir un concept de football où tout est basé sur l’opposition.

Nous devons dicter le jeu, nous devons être ceux qui prennent l’initiative, et nous devons divertir les gens venus nous regarder. » (Arsenal.com, 2014)

La jeunesse au pouvoir

La vague de départ entamé dans l’effectif des Gunners depuis bientôt deux ans, ne semble pas près de s’arrêter. Devant le désir ardant d’une partie des joueurs de quitter le navire qu’ils ont contribué à couler ou l’incompatibilité de certains avec le jeu mis en place, il semble inévitable qu’une partie du groupe fasse ses valises dans les mois à venir. Arteta arrive donc dans un contexte très délicat, dans lequel il va falloir reconstruire un effectif. Un projet alléchant mais qui n’est pas sans risque, pour celui qui n’a connu que le succès dans l’opulence de City.

Il faut souligner le courage d’Arteta qui était promis à prendre la succession de Guardiola à City. À Londres il n’aura pas des moyens illimités. Toutefois il est certain que le board lui a donné des garantis sur le marché des transferts. Il peut également s’appuyer sur la formation du club et la nouvelle génération de jeunes joueurs prometteurs qui font eux aussi leurs premiers pas au très haut niveau. Arsenal prend donc un pari risqué, mais qui peut s’avérer payant, comme avait pu l’être Wenger en 96, alors illustre inconnu en Angleterre à son arrivée. Souhaitons un succès tout aussi grand à Arteta même si la tâche s’annonce ardu.

#Julien #AFC #COYG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *