Les notes des joueurs d’Arsenal après la défaite face à Palace

Alors que l’on pensait les Gunners sûrs de leur force et quasi invincibles à domicile, la réception de Crystal Palace ce dimanche a rappelé à tous les fans du club que malgré une vraie amélioration cette saison, Arsenal n’est jamais à l’abri d’une contre-performance et que la course au top 4 sera compliquée jusqu’au bout. Au terme de cette défaite 3-2, peu de joueurs se sont distingués. Retour sur la performance de chacun d’entre eux.

Bernd Leno (6/10): il a gardé les Gunners dans le match à 0-1 et a rendu une copie dans la lignée de ses très bonnes prestations des derniers mois. Abandonné par sa défense, il ne peut pas grand-chose sur les trois buts de Palace, qui l’empêchent d’obtenir une meilleure note.

Carl Jenkinson (3/10): sa titularisation a surpris autant qu’elle a inquiété. Malheureusement, le latéral droit a justifié cette inquiétude et ses limites techniques en première période étaient criantes. C’est lui qui laisse Benteke en jeu sur le premier but. Il a logiquement laissé sa place à la pause.

Maitland-Niles (5/10), son remplaçant, a davantage montré et ses qualités athlétiques ont fait quelques différences autant devant et derrière, même s’il aurait du se montrer plus décisif sur les quelques bons ballons qu’il a eu à négocier.

Shkodran Mustafi (2/10): c’était sans doute le mauvais match de trop pour Mustafi. Le défenseur allemand a de nouveau été coupable d’erreurs grossières. Qu’elles soient dû à un manque de concentration, d’intelligence tactique, ou de qualités physiques, elles sont en tout cas impardonnables à ce niveau. Il a offert deux buts à Palace: un à Benteke sur lequel il oublie de défendre, et l’autre à Zaha qu’il laisse passer de manière ridicule. Sa performance ne risque pas d’être oubliée de sitôt.

Konstantinos Mavropanos (3/10): au quart d’heure de jeu, il commet une faute grossière qui lui vaut un carton jaune et offre le coup-franc du 1-0 à Palace. Par la suite, il a réalisé quelques bonnes interventions et même une jolie percée conclue par une frappe non cadrée, mais il a dans l’ensemble déçu et sa sortie à la mi-temps n’a surpris personne. Son remplaçant, Iwobi (6/10) s’est montré très actif et a changé le visage d’Arsenal en tout début de deuxième période. Il a ensuite baissé de rythme et a loupé, comme encore trop souvent, une belle occasion de 3-3 en fin de match.

Laurent Koscielny (5/10): il a comme presque toujours été le meilleur défenseur de son équipe, mais sur ce match, il n’y avait aucune gloire à en tirer, même si notre capitaine n’a pas été aidé par ses coéquipiers.

Sead Kolasinac (5/10): comme régulièrement, il a été à l’origine de nombreuses offensives côté Arsenal. Il s’est retrouvé plusieurs fois en bonne position mais a manqué de précision dans le dernier geste. Sa forme récente n’est pas inquiétante, mais il n’est plus aussi décisif que plus tôt dans la saison.

Mohamed Elneny (4/10): en première période, il a réalisé quelques beaux renversements et n’a pas spécialement sombré. En revanche, son équipe avait besoin de plus de créativité et de prise de risque au milieu, ce que le brave Egyptien semble malheureusement incapable d’apporter. Remplacé par Torreira à l’heure de jeu, qui n’a pu changer la phase du match.

Matteo Guendouzi (3/10): Comme Elneny, il n’a pas assez créé. Guendouzi a une fâcheuse tendance à ralentir le jeu. Son plus grand plaisir semble être d’obtenir des fautes, chose pour laquelle il est certes doué, mais qui sur un match comme celui-ci, n’était pas très utile. Certes, il est encore jeune, mais ses performances depuis quelques mois sont mauvaises et il ne tient plus la comparaison avec Torreira et Xhaka.

Mesut Özil (5/10): une première période fantomatique, à l’image de son équipe. On en attendait plus au retour des vestiaires, et le numéro 10 des Gunners a d’abord enchanté l’Emirates avec un but splendide, qui plus est avec sa frappe signature. Il a ensuite délivré quelques bons ballons, mais sans réussir à changer le cours du match.

Alexandre Lacazette (6/10): l’attaquant français a été le meilleur joueur de la première période, avec une présence toujours aussi exemplaire, aussi bien devant que derrière. Au retour des vestiaires, il a délivré une passe aveugle magnifique pour l’égalisation d’Özil. Comme son équipe, il a ensuite baissé en intensité.

Pierre-Emerick Aubameyang (5/10): absent des débats en première période, au cours de laquelle il n’a reçu aucun bon ballon. Un peu plus en vue après la pause, il est allé se chercher un joli but tout seul, qui a permis de relancer l’espoir en ramenant les Gunners à 3-2 à l’aube du dernier quart d’heure.

Enfin, un mot sur Emery, sans pour autant se permettre de le noter. Le onze de départ du basque a surpris, notamment l’absence de Torreira. Les titularisations de Mavropanos et Jenkison n’ont pas convaincu non plus, tout comme le système à 3 derrière, qui, avec un milieu de terrain aussi peu créatif, s’est avéré être un lourd handicap. Malgré tout cela, ce sont surtout les joueurs qui ont raté leur match, laissant ainsi filer une occasion en or de se donner de l’air dans la course à la Ligue des champions.

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *