Que peut-on attendre de l’Academy dans les années à venir ?

Si historiquement Arsenal a toujours été réputé pour évoluer avec un grand nombre de joueurs formés au club, les choses ont un peu évolué depuis l'arrivée à la tête du club d'un certain Arsène Wenger, il y a de cela 22 ans. Anglais, Irlandais, Ecossais, Nord-Irlandais ou encore Gallois, ils sont nombreux à avoir fait les beaux jours de leur club formateur et parmi eux, certains ont inscrit leurs noms dans la légende du club londonien en lettre d'imprimerie. Terry Neill, Charlie George, David O'Leary, Liam Brady, Pat Rice, George Armstrong, David Rocastle, Tony Adams ou encore Martin Keown, tous se sont illustrés sous le maillot des Gunners en leur temps.

Mais voilà depuis près de deux décennies maintenant Arsenal peine à inscrire des joueurs de son centre de formation dans la durée. Si quelques-uns d'entre eux sont parvenus à tirer leur épingle du jeu durant une paire d'années (Ashley Cole, Jack Wilshere, Kieran Gibbs par exemple), beaucoup de joueurs jugés prometteurs ne sont pas parvenus à confirmer leur potentiel au plus haut niveau.

Sous le règne d'Arsène Wenger, le Club a toutefois prospéré dans un autre domaine, la post-formation. En effet, le concept mis en place et développé par le technicien français, consiste à attirer très jeunes, des joueurs étrangers qui évolueront avec les équipes de jeunes jusqu'à à atteindre (ou non) la maturité nécessaire pour évoluer en équipe première. Si la formation de purs produits britanniques n'a pas été un franc succès sous l'ère Wenger, la post-formation elle, a été une grande réussite pour le club. Cesc Fabregas, Gaël Clichy, Johan Djourou, Theo Walcott, Aaron Ramsey, Alex Song, Francis Coquelin, Carlos Vela, Nicklas Bendtner, Wojciech Szczesny, Hector Bellerin, autant d'exemples qui illustrent parfaitement cette réussite.

Seulement voilà, avec le départ de l'Alsacien, on peut légitimement se demander quel avenir se profile pour l'académie et si les successeurs de Wenger seront aussi enthousiastes à l'idée de donner leur chance à des petits jeunes sans expérience. Surtout, quelle importante le club va t'il accorder à la formation dans les années à venir ? Nous allons vous donnez quelques éléments de réponse.

 

Si en effet les Gunners peuvent se targuer de posséder une génération très prometteuse, tout à été mis en oeuvre pour qu'ils puissent pleinement s'épanouir au sein du club. Depuis plusieurs années déjà, le club s'évertue à perfectionner la formation de ses jeunes joueurs en mettant en place de nouvelles méthodes de travail plus modernes. Pour cela, la direction a fait appel à de nombreux spécialistes de la formation dont le néerlandais Andries Jonker (2014-2017), passé notamment par l'académie du Bayern et responsable des équipes de jeunes au Pays-Bas durant sept années. Plus récemment, le renouvellement d'un grande partie du staff londonien a permis d'installer de nouvelles têtes au sein de l'académie. Per Mertesacker, fraîchement retraité, a hérité du poste de manager général de l'académie l'été dernier, assisté par Luke Hobbs, au club depuis 2013 et qui connaît parfaitement tous les rouages du fonctionnement du club. Le néerlandais Marcel Lucassen s'est quant à lui vu confier le poste de directeur du développement des joueurs, tandis que Lee Herron, ancien manager général de l'académie de Reading, a lui obtenu le poste de responsable des opérations footballistiques.

per-mertesacker

Per Mertesacker, directeur général de l'académie

Arsenal s'est également modernisé au niveau de ses infrastructures. Son centre d'entraînement de Colney est réputé pour être l'un des plus modernes et des plus sophistiqué au monde. Sportivement, l'effet de ces nombreux changements semble commencer à porter ses fruits, notamment au niveau des deux catégories de jeune les plus importantes de l'équipe réserve, les U23 et les U18. En ce qui concerne les U19 et les U21, qu'on retrouve dans certaines compétitions (UEFA Youth League, Checkatrade Trophy etc), il s'agit là d'un mixage de joueurs issus des deux autres catégories.

Véritable légende vivante du Club, Freddie Ljungberg a depuis cet été pris en main les U23. Bien que collectivement les résultats soient assez mitigés depuis le début de la saison (rappelons qu'Arsenal est actuellement 6ème de Premier League 2 en 1ère division après avoir remporté la précédente édition la saison dernière), plusieurs joueurs se distinguent de façon récurrente depuis le début de la saison, au point d'avoir tapé dans l’œil d'Unaï Emery qui suit attentivement les résultats et l'évolution des deux équipes. De leurs côtés, les U18, récemment orphelins de leur entraîneur Kwame Ampadu, qui a rejoint Thierry Henry en tant qu'adjoint à l'AS Monaco, réalisent un excellent début de saison et pointent à seulement deux longueurs de leurs rivaux de Tottenham au classement, l'actuel leader.

Les U23 d'Arsenal cette saison

Le groupe des U18

Le groupe des U18

Si les équipes de jeunes d'Arsenal sont sur la bonne voie, certains joueurs ont eu l'occasion de faire leur preuve avec l'équipe première récemment. C'est le cas de Emile Smith-Rowe (18 ans) qui a déjà débuté 5 matchs cette saison (trois en Europa League et deux en League Cup) et inscrit deux buts. S'il n'a pas encore eu l'occasion de disputer la moindre minute en Premier League, cela ne saurait tarder étant donné qu'il s'agit d'un des plus grand talent du centre de formation à l'heure actuelle.

Autre jeune joueur d'Arsenal à avoir fait parler de lui cette saison, il faut cette fois-ci quitter l'Angleterre et la Premier League. Vous avez deviné ? Il s'agit bel et bien de Reiss Nelson (18 ans), qui s'illustre en Allemagne depuis le début de saison et plus précisément du côté d'Hoffenheim où il a inscrit 6 buts en 8 matchs de Bundesliga. Prêté par Arsenal pour une saison sans option d'achat, Nelson s'était déjà illustré la saison dernière avec l'équipe première des Gunners sans parvenir à se montrer décisif. Un prêt semblait être la meilleure option pour les deux parties et c'est visiblement une grande réussite puisque le jeune anglais a été élu meilleur jeune du mois d'octobre en Bundesliga et s'épanouit pleinement du côté d'Hoffenheim où son entraîneur Julian Nagelsmann ne tarit pas d'éloges sur lui. Reiss a également fait ses grands débuts avec les Espoirs anglais en octobre dernier et marqué à deux reprises pour quatre rencontres disputées.

Si la saison est encore longue, l'avenir de Reiss Nelson se situe bien du côté d'Arsenal, puisque après avoir prolongé son contrat avec le club londonien l'été dernier, l'ailier devrait bel et bien faire parti des plans d'Emery la saison prochaine.

Enfin, il est lui aussi un joueur phare des équipes de jeunes d'Arsenal et des Espoirs anglais depuis des années et n'a pourtant pas encore totalement réussi à se faire une place au sein du groupe professionnel, au vu de l'énorme concurrence à laquelle il doit faire face. Edward Nketiah (19 ans), se place lui aussi comme un candidat sérieux pour l'avenir. Barré par Alexandre Lacazette, Pierre-Emerick Aubameyang et Danny Welbeck à la pointe de l'attaque, Eddie n'est pas parvenu à glaner beaucoup de temps de jeu en ce début de saison. Toutefois, la sérieuse blessure de Danny Welbeck pourrait changer la donne pour le jeune anglais.

Héro du match contre Norwich en League Cup en octobre 2017 où il avait inscrit un doublé à peine entré en jeu pour ses grands débuts, Nketiah devrait saisir sa chance dans les semaines à venir et possède lui aussi toutes les qualités pour devenir l'attaquant de demain d'Arsenal. A l'image de Reiss Nelson, un prêt pourrait toutefois s'avérer être la meilleure option pour lui.

Parmi les joueurs qui sont parvenus à gagner leur place au sein de l'effectif professionnel, on retrouve également Ainsley Maitland-Niles (21 ans), milieu de terrain de formation et dont la polyvalence lui vaut d'être essentiellement aligné au poste de latéral gauche. Victime d'une fracture du péroné gauche en ouverture du championnat face à Manchester City, Ainsley revient tout juste sur les terrains et n'a pas encore eu l'occasion de beaucoup jouer cette saison.

Arsenal semble donc avoir à cœur de renouer avec sa formation. Actuellement, l'effectif professionnel compte cinq joueurs formés au club : Alex Iwobi, Ainsley Maitland-Niles, Emile Smith-Rowe, Reiss Nelson et Edward Nketiah, ainsi qu'un joueur post-formé, Hector Bellerin, tous âgés de moins de 25 ans. L'avenir s'annonce donc plutôt bien pour cette génération dorée, même si le plus dur reste à faire : confirmer au plus haut niveau.

8NAgU4xO_400x400  

Pour clôturer cet article, on vous propose un petit bilan des joueurs susceptibles de s'imposer en équipe première dans les années à venir :

  • Emile Smith-Rowe (18 ans, milieu de terrain) : Sans aucun doute l'un des joueurs les plus brillants de l'académie techniquement depuis un certain Jack Wilshere. Très bonne vision du jeu, capable de marquer et de faire marquer, peut jouer ailier ou meneur reculé, mais s'épanouit davantage au poste de meneur de jeu (numéro 10).
  • Reiss Nelson (18 ans, ailier droit) : Redoutable une fois lancée. Ses atouts ? Sa vitesse et sa finesse technique. Véritable poison dans son couloir droit, il peut faire la différence à tout moment techniquement.
  • Edward Nketiah (19 ans, avant centre) : Il s'agit avant tout d'un buteur hors pair. Que ce soit dans les airs ou dans le jeu au sol, sa faculté à être là où il faut et à faire le bon geste au bon moment en font un attaquant redoutable notamment de par sa qualité de finisseur.
  • Bukayo Saka (17 ans, ailier gauche) : A ce jour le plus gros talent de l'académie. Surclassé dans toutes les catégories de jeunes. Joueur très complet, athlétique, vif et rapide, très à l'aise balle au pied. Techniquement épatant, grosse frappe (gaucher oblige), un jeune joueur à surveiller qui devrait rapidement faire parler de lui à bien plus grande échelle.
  • Joseph Willock (19 ans, milieu de terrain) : Peut jouer quasiment partout au milieu, plus à l'aise en tant que relayeur. Aime se projeter vers l'avant, mais ne rechigne pas devant le travail défensif.
  • Jordi Osei-Tutu (20 ans, latéral droit) : Joueur à vocation défensive avant tout, se déplace intelligemment, cherche avant tout l'anticipation. En progression constante offensivement. Très bon jeu de passe et vitesse de course impressionnante.
  • Dominic Thompson (18 ans, latéral gauche) : Très à l'aise sur les phases offensives, excellente qualité de centre. Doit encore travailler son jeu défensif, mais progresse saison après saison.
  • Tyreece John-Jules (17 ans, avant centre) : Redoutable buteur. Peut jouer en pointe ou en soutien de l'attaquant, combine facilement avec ses partenaires, un très bon prospect relativement complet pour son âge qui s'illustre aussi bien avec les U23 d'Arsenal qu'avec les Espoirs des Three Lions cette saison.
  • Xavier Amaechi (17 ans, ailier droit) : Un peu plus en difficulté cette saison, notamment du fait qu'il a été blessé assez tôt dans la saison. Capable de faire des différences seul, sur une passe, un contrôle ou une accélération à tout moment.
  • Sam Greenwood (16 ans, avant centre) : Recruté cet été en provenance de Sunderland. Attaquant très complet, avec une panoplie technique assez dingue. Il sait littéralement, tout faire. A surveiller de près.
  • Jordan McEneff (17 ans, milieu de terrain) : Profil assez proche de Aaron Ramsey, il aime évoluer au cœur du jeu. Peut jouer meneur reculé ou box to box, excellente vision du jeu et très bonne qualité de passe.
  • Zech Medley (18 ans, défenseur central) :  Impressionnant aussi bien par sa taille (1m95) que par son aisance technique balle au pied. Très propre à la relance, solide dans les duels, impérial dans les airs et contrairement à ce qu'on pourrait croire, plutôt agile.
  • Charlie Gilmour (19 ans, milieu défensif) : Ambidextre et à l'aise balle au pied. Encore un peu naïf par moment, mais techniquement vraiment bon. Mise d'avantage sur son sens de l'anticipation que sur son physique, ce qui est un atout non négligeable à son poste.
  • Robbie Burton (18 ans, milieu offensif) : Un pur meneur de jeu, peut également jouer ailier droit. Intelligence de jeu et vivacité sont ses qualités principales, progresse bien, mais à tendance à s'effacer un peu par moment.
 

PS : Cette liste est bien évidemment à la fois purement exhaustive et subjective. Elle ne prend en compte que le potentiel observé au sein des différentes compétitions de jeunes et ne doit en aucun cas être prise pour argent comptant. Rien ne garantie que tous ces joueurs parviendront à faire une carrière honorable à Arsenal ou ailleurs et pour cause, de nombreux paramètres peuvent venir bouleverser leur progression (blessures, hygiène de vie, mauvaise influence etc).

#FlyMillenium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *