La pente était trop Reds

Ce samedi, les Gunners étaient en déplacement du coté de Liverpool, actuel leader de Premier League. Après la défaite de Tottenham à domicile face à Wolverhampton, les deux équipes avaient une carte à jouer.

Arsenal (38 points) pouvait passer temporairement devant Chelsea (40 pts) et se rapprocher de Tottenham (45 pts). De son coté, Liverpool pouvait, en cas de victoire, compter neuf longueurs d’avance sur son premier dauphin Tottenham, dix sur Manchester City troisième. Dans ce contexte tendu, l’affiche s’annonçait passionnante et généreuse en beau jeu. Liverpool, invaincu en championnat cette année, n’a pas perdu un seul point depuis sa dernière rencontre avec les Gunners, et avait à coeur de terminer l’année 2018 en beauté.

Le coup d’envoi est donné après un « You’ll never walk alone » digne des grands jours de match. Du coté Gunners, Leno garde les buts. La défense centrale se compose de Mustafi et de Sokratis, assistés sur les cotés de Kolasinac à gauche et de Lischteiner à droite. Ensuite, Emery a choisi un milieu à trois, avec Xhaka, Torreira et Ramsey. Devant, Aubameyang trône en pointe de l’attaque, Iwobi et Maitland-Niles sont dans les couloirs. Du coté des Reds, Jurgen Klopp aligne un 4-2-3-1, avec Alisson, Robertson, Van Dijk, Lovren, Alexander-Arnold, Wijnaldum, Fabinho, Mané, Firmino, Shaqiri et Salah.

Le match débute sur un rythme très soutenu, et le pressing de Liverpool se fait rapidement ressentir. Pertes de ballons et approximations obligent la défense d’Arsenal à attendre que l’orage passe. Sans avoir la possession, les Gunners arrivent à se montrer dangereux, par l’intermédiaire d’une frappe de Iwobi. C’est à la 10ème minute qu’Arsenal trouve la brèche dans une défense qui n’avait encaissé que deux buts lors des neufs derniers matchs. Iwobi trouve l’espace sur le coté gauche avant de délivrer un centre parfait à ras de terre pour Maitland-Niles qui plonge au deuxième poteau et pousse la balle au fond des filets. La soirée aurait été bonne si le match s’était arrêté là.

291218--SM-LFC

Seulement 3 minutes plus tard, Liverpool égalise par le biais de Firmino, qui profite d’une relance ratée de Lischteiner pour pousser la balle dans les filets. Il marque sans aucune opposition, ni du gardien pris à contre-pied, ni de la défense, complètement désorganisée. Le match est donc déjà relancé et le pire est à venir. Deux minutes plus tard (oui vous avez bien lu), c’est encore grâce à Firmino que Liverpool prend l’avantage. À l’entrée de la surface, il fixe d’abord Mustafi qui tombe au sol. Il crochète ensuite Sokratis, qui tombe aussi. L’attaquant brésilien n’a plus qu’à ajuster Leno pour virer en tête et inscrire son 7ème but en 7 matchs. Arsenal tente de sortir la tête de l’eau, mais la défense est fébrile et chaque offensive des Reds est dangereuse. Suite à un corner repoussé par la défense des Gunners, les deux équipes sont alignées devant la surface. Robertson, qui était resté en retrait, offre alors une transversale parfaite sur Salah, seul au deuxième poteau, qui arrive à centrer pour Mané. Il reprend la balle du pied droit : 3-1 (32ème).

Ue fois de plus, Arsenal essaye de faire tourner, de faire jouer ses attaquants, et c’est d’ailleurs aux détours d’une offensive ratée que Liverpool va creuser une nouvelle fois l’écart. Alisson, qui a vu Firmino seul sur le coté droit, lui adresse un dégagement diablement précis. Le brésilien glisse la balle à Salah, qui entre dans la surface. Il n’y a pas de grand danger lorsque Sokratis décide de faire tomber l’attaquant Egyptien sans toucher la balle : Penalty pour Liverpool. Il est transformé par Salah et permet aux hôtes de mener de trois longueurs à la pause. Salah inscrit là son 13ème but de la saison en championnat.

291218-SL

À la sortie des vestiaires, Arsenal met plus d’agressivité, mais ne se montre pas du tout dangereux, à l’inverse de Liverpool qui multiplie les occasions. Laurent Koscielny à remplacé un Mustafi à coté de la plaque, mais le français n’apporte pas plus de sérénité. Même en levant le pied, les joueurs de Klopp sont convaincants, et parviennent même à se procurer une énorme occasion par l’intermédiaire de Fabinho, qui bute sur un Léno bien concentré. On joue la 65ème minute lorsque l’arbitre accorde à Liverpool un deuxième penalty pour une faute sur Dejan Lovren. Firmino se charge de frapper ce penalty et le place à l’opposé du portier allemand : 5-1.

Après ce dernier but infligé par l’attaque des Reds, le match se calme et les occasions franches se font plus rares. Les deux équipes vont se quitter sur ce score accablant qui offre à Emery son premier vrai échec sur le banc des Gunners. L’entrée en fin de jeu d’Alexandre Lacazette ne changera pas la donne. Grosse désillusion donc pour une formation qui n’a que quelques jours pour se remettre en question avant de recevoir Fulham à la maison.

Augustin Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *