Présentation de Gabriel Magalhães, nouveau défenseur d’Arsenal

C’est officiel, Gabriel Magalhães rejoint Arsenal pour un montant de 30 millions d’euros, bonus compris, et pour un contrat de 5 ans. Une coquette somme pour un défenseur d’Arsenal, les investissements d’ampleur (en transferts) dans ce secteur de jeu se faisant assez rares. Pour rappel, les défenseurs centraux les plus chers de l’histoire d’Arsenal sont Shkodran Mustafi (40 millions) et William Saliba (30 millions). Ce dernier et Gabriel sont amenés, on l’espère, à former la charnière centrale de ces prochaines années dans le Nord de Londres. Si l’on connaît un peu mieux l’ancien stéphanois, il en est tout autre du Brésilien qui a séduit l’Europe après sa saison lilloise. Alors qui est Gabriel Magalhães et peut-il apporter aux Gunners ? Éléments de réponse.

Son parcours

Gabriel est arrivé en 2017 à Lille, en provenance d’Avaí FC, un club brésilien de deuxième division. Son départ du Brésil s’est négocié pour une indemnité de transfert s’élevant à 3 millions d’euros. Trois ans après il rallie donc l’Angleterre pour dix fois cette somme, encore une belle opération pour le club lillois. Il retrouvera son ancien partenaire de jeu Nicolas Pépé, lui aussi arrivé en provenance de Lille il y a un an pour une somme record (ndlr 80 millions d’euros échelonnés sur 5 ans).

Le Brésilien n’a pas explosé tout de suite avec Lille, puisqu’il est d’abord prêté 6 mois à Troyes (4 matchs seulement), puis au Dinamo Zagreb avec qui il remporte le championnat croate (il n’a disputé qu’une seule rencontre), avant de revenir faire ses preuves à l’été 2018. Il profite de la blessure de Soumaoro et prend part à 14 matches de championnat avec Lille cette année-là. Le LOSC termine alors à la deuxième place du championnat de France. Lors de la saison 2019-2020, il s’installe durablement dans la charnière centrale au côté de José Fonte (30 matches de Ligue 1 et 6 de Ligue des Champions cette saison).

Pour ce qui est de son parcours en sélection nationale du Brésil, Gabriel a encore tout à prouver. Il n’a encore jamais été appelé avec les A. En revanche, il a évolué dans les sélections de jeunes et a été appelé à plusieurs reprises avec la sélection olympique. Des appels qu’il a dû décliner, le calendrier olympique ne coïncidant pas avec celui du club lillois.

Gabriel Magalhaes of Troyes during photocall of ESTAC Troyes for new season 2017/2018 on September 6, 2017 in Troyes, France. (Photo by Dave Winter/Icon Sport)

Quel niveau et quelles qualités ?

Faisons le point avec Talent à la loupe. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Talent à la loupe est un observateur du football, amoureux des espoirs du ballon rond, il scrute à travers ses écrans des matches dans le monde entier, à la recherche de la future pépite du foot. Ce twittos, qui a tout d’un scout, est également supporter d’Arsenal, les planètes s’alignent alors quand l’un des défenseurs qu’il suit rejoint son club de cœur. L’occasion pour nous de revenir plus en détail sur les forces et les faiblesses de Gabriel.

Gabriel a 22 ans, il mesure 1m90. C’est un gaucher, ce qui a son importance, étant donné qu’Arteta préfère avoir un gaucher et un droitier en défense centrale. C’est pourquoi le gaucher Pablo Mari devrait être la doublure du jeune brésilien.

Gabriel est un défenseur moderne.

« Physiquement, il est assez rapide, assez véloce et vif pour un joueur de son gabarit. Il se couche très vite pour les tacles par exemple. Il est réactif. Il est aussi assez costaud dans les duels et sait mettre de l’intensité ». En effet, cette saison il fait partie des 3 meilleurs tacleurs d’Europe avec 85% de tacles réussis.

« Ce n’est pas un joueur qui va subir, il s’impose majoritairement. C’est un poison sur coup de pieds arrêtés offensifs. Néanmoins, j’ai dit qu’il était assez costaud, mais je trouve que pour son gabarit, il pourrait être encore plus dominant. C’est arrivé assez souvent qu’il se fasse bousculer par des petits joueurs à l’épaule. Il peut progresser je pense, mais c’est une faille à souligner. Il manque parfois de solidité sur ses appuis et souvent d’un manque d’équilibre, que ce soit dans ses conduites ou des duels physiques. Je le trouve moins fort dans les duels aériens défensifs, qu’offensifs. Il a du travail à faire à ce niveau, parce qu’en Premier League, il  y a du client. »

D’un point de vue technique, Gabriel possède un bon jeu long (72% de réussite dans ce domaine).

« Il est capable de résister à un pressing, le briser balle au pied, casser le premier rideau balle au pied ou par la passe. Il n’a pas peur de tenter de dribbler, conserver le ballon sous pressing adverse. » Néanmoins, talent à la loupe note qu’il pêche parfois au niveau de sa conduite de balle. « Il manque parfois de calme et dégage le ballon alors qu’il peut relancer calmement. » Un compartiment du jeu dans lequel il peut progresser. Il ne faut pas s’attendre à Upamecano sur le plan technique, même si le Brésilien est au-dessus de la moyenne.

Chelsea’s Michy Batshuayi (right) and Lille’s Magalhaes Gabriel (left) battle for the ball Photo by Icon Sport – Michy BATSHUAYI – Gabriel DOS SANTOS – Stamford Bridge – Londres (Angleterre)

C’est un « joueur vraiment fort défensivement, je trouve. Que ce soit au niveau de son placement, ou du marquage, c’est rare qu’il se fasse prendre. C’est un joueur assez concentré, qui fait peu d’erreurs. Au duel au sol, il a cette capacité à souvent mettre le pied où il faut, ou s’interposer entre l’adversaire et le ballon pour lui chiper. Il laisse aussi, souvent, peu d’espace à son vis-à-vis et est assez agressif. Il essaie d’imposer son rythme et n’est pas du genre à subir. Il a un bon sens de l’anticipation et jaillit bien. Il est assez propre au niveau de ses interventions et ne commet pas beaucoup de fautes pour un joueur de ce type ». La preuve en chiffre, Gabriel n’a écopé que de 5 cartons jaunes cette saison toutes compétitions confondues.

« Toutefois, je trouve qu’il doit s’améliorer dans le jeu aérien pour être plus dominant. Je trouve également qu’il se précipite et se jette un peu trop, dans son allant d’agressivité. Il a aussi montré un peu de mal à défendre en reculant, ou sur des joueurs lancés quand il est arrêté. Du mal également contre les joueurs vifs et qui changent rapidement de direction. »

Enfin, qu’en est-il de son potentiel ? « Personnellement j’ai un peu de mal à le voir devenir un top au poste de défenseur central. Pour moi il peut devenir un très bon défenseur central et son niveau actuel est déjà assez élevé. Mais j’ai du mal à le voir passer le cap de top, notamment à cause de certains défauts (physiques et techniques) dont j’ai du mal à savoir s’il les rectifiera ou non. C’est aussi, pour l’instant encore une fois, un joueur qui n’a pas spécialement montré un grand leadership. Il a montré qu’il était très bon, associé en charnière, mais pas un patron. Fonté est clairement le patron (au LOSC). Mais c’est un très bon soldat, qui en impose. Il peut, je pense, faire partie d’une charnière centrale solide au très haut niveau. »

#Julien B #Talent à la loupe #COYG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *