Rencontre avec Mattéo Guendouzi

Matteo Guendouzi s’est prêté au jeu des questions réponses avec des supporters d’Arsenal ce dimanche 24 novembre au flagship d’Adidas. En voici les meilleurs moments :

Quand on voit tes qualités, on peut t’imaginer plus haut sur le terrain, en dix, qu’est-ce que tu en penses ?
Non pour l’instant il y a un joueur qui le fait très bien : Mesut Ozil. C’est un joueur tellement talentueux, en tout cas j’essaye de le faire briller et ça me fait plaisir de jouer avec des joueurs comme ça. Il est très bon sur la dernière passe, j’aime bien trouver ce genre de joueurs qui font les passes décisives, moi je suis plutôt à l’avant dernière passe. Jouer avec des joueurs comme ça c’est un réel plaisir.

Quand tu marques un but, quelle est ta célébration ?
Moi je marque pas de but personnellement (rires) mais après tous les joueurs ont des célébrations différentes, par exemple Aubameyang va faire un salto, Lacazette va serrer la main à Aubameyang et une fois qu’ils ont fini leur célébration individuelle c’est un effet de groupe, tous les joueurs qui viennent et on se fait un peu des câlins et compagnie.

Comment est l’ambiance dans le vestiaire malgré les résultats décevants ?
C’est vrai qu’en ce moment on a pas des bons résultats, depuis la dernière trêve internationale on a pas gagné sur les 5 derniers matchs mais on reste confiant, on croit en nous, en nos qualités, en l’équipe, au staff avec tous nos supporters. On est tous unis tous ensemble. Certes on a une mauvaise période en ce moment mais on va se relever et on va atteindre nos objectifs en fin de saison.

Est-ce que tu reviens souvent à Poissy [sa ville d’origine] ?
Oui ma famille habite à Poissy, donc dès que je reviens à Paris j’y vais vraiment tout le temps surtout que tous mes amis sont là-bas. 

Est-ce que tu sens la valeur de l’institution Arsenal ? Et est-ce que le fait d’être français donne un sentiment particulier de par l’histoire du club ?
Oui bien sûr il y a de nombreux joueurs français qui ont joué à Arsenal. D’ailleurs on est encore deux, avec Lacazette et Saliba qui va arriver l’an prochain donc on sent cette ferveur du fait qu’il y ait beaucoup de français qui aiment ce club, ça on en est conscient. On sent un grand amour des français pour ce club, j’ai eu cet amour pour Arsenal aussi quand j’étais jeune, c’est le club à l’étranger qui m’a beaucoup impressionné avec des joueurs comme Vieira, Henry, Pires, tous ces joueurs qui ont fait qu’on aime ce club.

Quels sont tes objectifs personnels pour le reste de la saison en sachant qu’il y a l’euro à la fin ?
Continuer à progresser parce que je suis encore jeune, je n’ai que 20 ans, j’ai encore beaucoup de progrès à faire, aider un maximum l’équipe et atteindre les objectifs collectifs, c’est ce qui m’importe le plus. 

Est-ce que le numéro que tu portes a une signification précise ?
Oui, parce que je suis le 29ème joueur français à avoir joué à Arsenal.

Quels clubs as-tu refusé en signant à Arsenal ?
J’ai eu de nombreuses discussions avec des clubs, avant de signer à Arsenal j’ai discuté avec 3, 4 clubs qui avaient vraiment un projet qui était pour moi, il y avait le PSG, Dortmund et d’autres clubs comme Saint-Etienne ou l’AS Roma mais j’avais choisi Arsenal depuis bien longtemps.

Quel est la plus grande différence entre Lorient et Arsenal ?
Tout ! Que ce soit le niveau à l’entraînement, les joueurs, la vie dans le vestiaire, le championnat, c’est un monde totalement différent d’être dans un grand club, je ne dis pas que Lorient est un petit club mais c’est très différent.

Comment as-tu vécu ta convocation en équipe de France ?
C’était un rêve depuis tout jeune, j’ai toujours rêvé d’être avec l’équipe de France A et à 20 ans d’y être c’est quand même quelque chose d’exceptionnel donc le fait d’y être c’est vraiment des moments merveilleux. Je n’ai pas encore connu ma première sélection, j’étais avec l’équipe mais je n’ai pas joué, c’est vraiment un objectif de commencer à avoir mes premières minutes avec eux.

Comment t’es tu adapté à la vie à Londres ? Quels sont les coins où tu aimes bien aller sur ton temps libre ?
Quand j’ai des jours de repos, je viens souvent à Paris voir ma famille et mes amis. Après j’ai un restaurant où je vais souvent avec mon agent, au Novikov, j’ai visité un peu Londres quand je suis arrivé mais je reste focus que sur le football.

Comment gères-tu la pression de passer des stades de Ligue 2 aux stades de Premier League ?
Je pense que chaque footballeur vit pour ce genre de matchs, chaque joueur aimerait jouer dans des grands clubs comme Arsenal, moi j’essaye de faire abstraction de tout ça, je suis concentré sur ce que je dois faire sur le terrain.

Qui te taquine le plus à l’entraînement entre Laca et Auba ?
J’avoue les deux c’est des galères.. ils me frappent souvent (rires), je vis des bons moments avec eux, pour moi les deux c’est comme des grands frères, ils m’ont très bien accueillis dès que je suis arrivé à Arsenal, c’est vraiment des mecs supers sur le terrain et en dehors, je passe beaucoup de temps avec eux ils m’ont vraiment bien intégré.

Qu’est-ce que tu ressens pendant un derby de Londres ?
Arsenal-Tottenham c’est des matchs à gagner il n’y a pas d’autres solutions. Vraiment tout faire pour le gagner, on essaye pas de bien jouer, enfin on essaye bien sûr mais à partir du moment où l’on fait un mauvais match, même si je peux être nul sur le terrain du moment que l’équipe gagne c’est le plus important pour nous, ça nous apporte beaucoup et pour les supporters aussi.

Est-ce que tu te verrais parmi les cadres de l’équipe à l’avenir ?
Oui bien sûr, après j’essaye de l’être avec mon attitude sur le terrain, après je n’ai que 20 ans donc c’est compliqué d’être un leader et de prendre la parole. Tu peux le faire mais à 20 ans, d’être un grand leader dans une grande équipe comme Arsenal c’est compliqué mais en tout cas moi par mon comportement sur le terrain j’essaye de l’être, pour moi le plus important c’est d’aider l’équipe au maximum, d’être un leader technique et par la parole c’est ce que j’essaye de faire.

QnA au flagship Adidas le 24/11/19 propos recueillis par Arsenal French Club

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *