La Renaissance de Walcott

Longtemps espoir d’Arsenal, Theo Walcott s’est perdu et a alterné le bon et le moins tout au long de sa carrière. Mais après deux saisons difficiles, Sonic commence bien cet exercice 2016-17.  Double buteur face à Bâle, buteur face à Chelsea, de nouveau en équipe d’Angleterre, on peut dire qu’il a retrouvé des couleurs !

PERDU…

“Renaissance”, oui, le mot est fort, mais s’adapte parfaitement à la situation de “Sonic”, car la saison passée, Walcott a excellé dans le médiocre. Enchainant les prestations catastrophiques. Ni utile dans le jeu, ni décisif en marquant. Il a atteint un niveau où même ses capacités ont été remises en question pour un club du standing d’Arsenal. Cet été, son destin s’écrivait loin de l’Emirates Stadium. Mais Wenger, malgré les offres, a renouvelé sa confiance en son protégé et le début de saison lui donne raison. Absent à l’Euro, tous les supporters (TOUS!) demandaient son départ et celui de son compagnon Oxlade Chamberlain par la même occasion. Mais Théo s’est remis en question et brille aujourd’hui, mais ne nous emportons pas, c’est encore le début et la saison est encore longue. Car oui, ces quelques lignes traitent sa forme actuelle, aucune conclusion donc.

 

Britain Football Soccer - Arsenal v Liverpool - Premier League - Emirates Stadium - 14/8/16 Arsenal manager Arsene Wenger with Theo Walcott Action Images via Reuters / Tony O'Brien Livepic EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or "live" services. Online in-match use limited to 45 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. Please contact your account representative for further details.

 

LA REMISE EN QUESTION

Après cette longue descente en Enfer et cette déception personnelle de ne pas participer à l’Euro 2016, il est bien-sûr si évident de se remettre en question et au travail, surtout. Walcott cette saison a changé son jeu, il s’applique davantage, il s’investit offensivement, pour illustrer ces propos, il a enfin marquer son premier but de la tête et gagne des duels aériens (oui !) et même défensivement il répond présent et ce n’est pas notre manager qui dira le contraire: « Je crois que son attitude a changé cette saison. Il est prêt à se battre, à s’engager, et les supporters le soutiennent. En cela, c’est un joueur complètement différent. »

De plus, il a définitivement choisi son poste, l’aile droite de l’attaque. On peut ajouter qu’il a remis de l’ordre dans sa tête et qu’il s’applique désormais à son poste, « Je veux jouer sur le côté droit. Je sais désormais que c’est mon poste de prédilection. J’ai dit à l’entraîneur que je voulais être à nouveau identifié comme un ailier droit, même si je peux jouer avant-centre. »

 

zp_647699881dp004_burnley_v_ar_548

 

Grâce à ses replis, le côté droit du onze Londonien marche très bien, et son association avec Bellerin est très prometteuse, celle avec Alexis en n°9 aussi, à eux deux ils sont impliqués dans quasi 50% des buts d’Arsenal (soit par un but, soit par une passe décisive), ils sont dans tous les bons coups…

Tous ses efforts sont payants, l’anglais a inscrit 5 buts cette saison en 7 matchs, contre 7 buts en 39 la saison passée. Du côté des Three Lions, il a été rappelé par Southgate, pas illogique compte tenu de ses dernières prestations. À présent, l’international anglais sait ce qui lui reste à faire: se maintenir à ce niveau et garder son efficacité. De là viendra son salut avec Arsenal mais aussi pour retrouver un rôle de premier choix en sélection.

#Sabri

Une réflexion sur “La Renaissance de Walcott

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *