Le super pouvoir d’Aaron Ramsey

Laurent Koscielny a rendu hommage à Aaron Ramsey, à la veille de la demi-finale aller d’Europa League qu’Arsenal dispute contre Valence. Il décrit son coéquipier comme un professionnel modèle, qui a tout donné pour Arsenal, et qui faisait en sorte que les nouvelles têtes se sentent les bienvenus.

Aaron Ramsey a joué son dernier match sous les couleurs d’Arsenal face à Naples, match dont il est sorti prématurément suite à une blessure aux tendons du genou. Nous avons demandé à notre capitaine ses souvenirs les plus mémorables sous le maillot rouge et blanc.

“Je dirais la première FA Cup qu’on a gagné ensemble contre Hull City, lorsqu’il a marqué dans le temps additionnel. Il nous a donné ce trophée et c’est un super souvenir”, déclare Laurent Koscielny. “Il va me manquer, poursuit le Français.

“Il a joué si longtemps ici, il a été si important pour le club et les autres joueurs car à chaque saison, nous avions de nouveaux joueurs dans l’effectif, et il a beaucoup œuvré pour l’adaptation de ces nouvelles têtes.”

“Ce que j’aime avec Aaron, c’est que, même si il a signé à la Juventus, il est très professionnel et il se bat toujours pour le club et l’équipe. Parfois, certains joueurs cessent de se battre pour l’équipe, mais ce n’est pas son cas, il a toujours été à 100% impliqué dans le club.”

4221396001_5825854468001_5825848146001-vs

Unai Emery, quand à lui, a déclaré que travailler avec Aaron Ramsey allait lui manquer, car il a “un coeur rouge Arsenal”.

Il était bien évidemment question de Ramsey durant cette conférence, mais également de la demi-finale face à Valence, un des anciens clubs du Boss. les détails de sa conférence.

Sur son prochain adversaire, Valence…

C’est une grande équipe avec une histoire et beaucoup d’expérience. Le premier match sera du 50/50. Nous devons prendre du plaisir, car c’est un moment très important pour les deux équipes. Nous avons beaucoup de respect entre eux et nous.

Sur la différence entre son équipe de Valence de l’époque, et son Arsenal d’aujourd’hui…

Je suis plus vieux! Il n’y a pas de différence. Je base ma carrière sur mon envie de progresser et d’apprendre tous les jours. J’ai passé 4 très bonnes années là-bas. J’ai travaillé, appris et passé de bons moments. J’ai beaucoup d’amis là-bas, mon fils et d’autres parties importantes de ma vie.

Sur le forfait de Ramsey…

Il est très important pour nous. Le danger d’une blessure est toujours présent, surtout pour un joueur offensif comme lui. Nous avons des joueurs qui peuvent prendre sa place, mais il était un très bonne forme avant cette blessure.

Sur son ressenti en travaillant avec lui…

C’était pour moi une bonne expérience, de travailler avec tout le monde et surtout avec lui, car il a une énergie facilement transmissible et il m’a montré que son cœur était rouge Arsenal. Je voulais passer de bons moments avec lui… Je lui ai dis il y a un mois que je voulais faire quelque chose d’important avec lui pour ses derniers matchs avec nous, et qu’il pourrait peut-être revenir dans le futur. Peut-être pas sur le terrain, mais il sera toujours avec nous.

Sur ses performances en Coupe d’Europe par le passé, par rapport à notre forme en Premier League, notamment à l’extérieur…

Pour moi, il s’agit du présent. Le football du passé est une chose dont on peut apprendre, pour aller de l’avant d’une nouvelle façon. Je veux créer une nouvelle façon et une nouvelle histoire ici dans toutes les compétitions. Aujourd’hui c’est l’Europa League. C’est notre chance pour gagner un titre, et gagner une chance d’aller en Ligue des Champions. Nous avons deux possibilités. La première est le championnat, notre avenir ne nous y appartient pas, mais on peut le faire si nous finissons bien la saison. La seconde est l’Europa League. Nous voulons gagner et nous voulons nous amuser, faire de cette demi-finale quelque chose d’important. Nous avons besoin de nos supporters et nous devons créer une grosse ambiance à l’Emirates. Nous nous préparons à jouer, être avec nos supporters, produire une grosse performance et obtenir un bon résultat. Mais nous savons que cela va être très difficile. Nous avons besoin de tout : les joueurs, l’esprit, l’énergie, et les supporters.

Sur sa façon personnelle de se préparer…

Pour moi, c’est pareil pour chaque match. Je réfléchis à nos performances, à 70 pour cents. Ensuite, 30 pour cents pour l’adversaire. Je procède généralement de la sorte.

Sur la présence de Mesut Ozil…

Nous avons un groupe de 20 joueurs, et il fait partie de ce groupe.

Est-ce que le changement de dispositif peut gêner les joueurs?

Nous l’avons déjà changé plusieurs fois à cause des blessures et de la rotation, et nous avons quand même réussi à gagner. Nous avons aussi perdu, et nous devons en tirer les conclusions. Nous gagnons et perdons avec les mêmes joueurs, avec un système ou un autre.

Si il y a une chance de voir Ramsey jouer en finale?

Pour le moment nous ne sommes qu’en demi-finale, et les pronostics de sont pas bons pour cette date.

Si il sera présent pour le match de Jeudi soir…

Il est avec nous, et nous avons parlé ensemble. Il respire Arsenal, et il veut profiter des derniers matchs de la saison avec nous.

S’il est triste de ne pas pouvoir jouer…

Oui, il est triste. Nous en avons parlé, mais nous ne pouvons rien faire face aux blessures. C’est la même chose pour Bellerin, Holding et Welbeck.

Qu’est-ce qui est plus important, un clean-sheet ou une avance au score?

Nous devons jouer 90 minutes en pensant qu’il y aura encore 90 minutes derrière. Tout ne sera pas fini demain. Si on gagne, c’est bien, si on gagne sans prendre de but, c’est parfait. Nous devons gérer nos 90 minutes et être solides, forts et penser au résultat. Notre but est de gagner.

Conférence d’Unai Emery et Laurent Koscielny du 01/05/2019, propos originaux recueillis sur www.arsenal.com.

Traduit de l’anglais par Matthieu Rolland.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *