Toujours plus beau, toujours plus haut

tumblr_muxbuqVjTD1rhhrx8o1_1280

En pleine bourre avant la trêve internationale, Arsenal avait à cœur de confirmer cet excellent début de saison et espérer pouvoir se mêler à la course au titre de Premier League. Le match nul de Liverpool à St James Park en début d’après-midi (2-2) offrait la possibilité aux hommes d’Arsène Wenger de prendre seuls la tête du championnat, à condition de se défaire de Norwich. Pour ce match, Arsenal enregistra les retours de Bacary Sagna et de Santi Cazorla dans le onze  titulaire. Aaron Ramsey quant à lui, débuta la rencontre sur le banc. Ce match fut aussi la première association Cazorla/Özil qui fait tant saliver les fans depuis le début de la saison.

Un début de match pied au plancher

Concernant la composition, une incertitude quant au placement de Wilshere, Cazorla et Özil. L’Espagnol prit l’aile gauche, l’Anglais l’aile droite et l’Allemand l’axe central. Dès le coup d’envoi, les Gunners pressèrent très haut les joueurs, empêchant toute relance propre de leur part et toute possibilité de faire le jeu pour leur adversaire du jour. Ce pressing très haut permit à Arsenal d’être très serein défensivement, notamment grâce à la paire Flamini/Arteta très solide. Offensivement, du fait d’avoir mis Cazorla et Wilshere, Sagna et Gibbs eurent une importance capitale dans le jeu des Gunners, pour écarter la défense de Norwich. Bacary Sagna se distingua par quelques très bons centres, ce qui fera très certainement taire ses détracteurs. La 18e minute vit l’Emirates Stadium assister à une action de génie initiée par Wilshere. Dans le rond central, l’Anglais trouva Gibbs qui trouva ensuite Cazorla devant lui. Une première combinaison entre Wilshere et Cazorla qui s’appuya sur Giroud qui amorça un double une-deux génialissime avec Wilshere au milieu de la défense de Norwich. A l’origine de l’action, l’Anglais conclu cette action tranquillement du pied droit. Absolument incroyable. A ce moment là, la confiance dégagée par l’équipe d’Arsène Wenger était impressionnante. Elle donnait tout simplement l’impression que rien ne pouvait enrayer la machine une fois mise en marche. Pourtant, un grain de sable vint enrayer cette belle mécanique juste avant la mi-temps avec la sortie de Mathieu Flamini à la suite d’un gros choc survenu quelques minutes plutôt avec Tettey. Victime d’une commotion cérébrale, il fut remplacer par Aaron Ramsey (37e). Ce changement désorganisa l’équilibre d’Arsenal et permit aux Canaries de sortir la tête de l’eau et de se procurer quelques occasions (43e et 44e) mais Szczesny veillait.

Une efficacité redoutable

Au retour des vestiaires, Norwich prit l’initiative du jeu. La sortie de Flamini fragilisa le milieu des Gunners, obligeant Arteta à jouer plus bas. Ramsey, en difficulté depuis sa rentrée, laissa trop souvent Arteta seul, découvrant ainsi sa défense. Les Canaries en profitèrent donc pour se montrer plus dangereux que durant la première période. Le pressing moins efficace des Gunners aida notamment les visiteurs à apporter le danger. Cependant, juste avant l’heure de jeu (58e), une superbe contre-attaque partie de la surface de réparation de Szczesny, permit à Arsenal de prendre le large. Olivier Giroud, excentré sur la droite, offrit un caviar de centre à Özil qui venait de faire une course de 80m pour placer sa tête. Ce but redonna un peu de confiance à Arsenal qui était dans le dur depuis la reprise. Suite à ce but, Arsène Wenger opéra son deuxième changement. Rosicky remplaça Cazorla pour la dernière demi-heure. Les Gunners auraient pu crucifier Norwich sur un nouveau superbe centre de Sagna en direction de Giroud si le défenseur n’avait pas devancé le Français d’un cheveu pour dégager son équipe. Comme d’habitude depuis le début de la saison, Arsenal encaissa un but venu d’une erreur de Mertesacker qui dégagea très mal le ballon et à Gibbs qui n’a pas pressé Howson, lui laissant ainsi le temps de frapper à l’entrée de la surface de réparation (70e). Wenger fit souffler Giroud en fin de match en le remplaçant par Bendtner (78e). Sur l’un de ses premiers ballons, le Danois aurait pu inscrire son premier but de la saison d’une grosse frappe mais Rudy repoussa le ballon (81e). Deux minutes plus tard, Aaron Ramsey, jusque là moyen, nous gratifia d’une fantastique action personnelle dans la surface de Norwich dans laquelle il se joua de trois défenseurs avant de marquer. Calme, technique, fluidité, tout y était. Le Gallois démontre, une fois encore, toute sa classe et posant la question : est-il dans la forme de sa vie ou un joueur de grande classe ? A la 88e minute, Ramsey répondit à cette question. Sur une transversale de Rosicky, le Gallois remisa très intelligemment au centre vers Özil qui n’eut plus qu’à pousser le ballon au fond des filets et inscrire son premier doublé en Premier League. Robert Pirès a pu apprécié en tribunes !

Avec cette victoire éclatante, Arsenal prend seul la tête de la Premier League et peut avoir de bons espoirs pour se mêler à la course au titre cette saison. Mais attention, Arsenal n’a encore rencontré aucune grosse équipe et les trois semaines qui se profilent avec un enchainement Dortmund-Chelsea-Liverpool-Dortmund-Manchester United capital qui permettra de voir ce que le club pourra viser cette saison.

tumblr_muxh5vQJYy1s2fccuo1_1280

La fiche du match

Arsenal 4-1 Norwich à Emirates Stadium (affluence: 60,009)
Arbitre: Lee Probert ; 8e journée de Premier League

Buts: Wilshere, Özil, Ramsey pour Arsenal ; Howson (70e) pour Norwich
Avertissement(s): /

XI de départ
Arsenal: Szczesny – Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs – Flamini (Ramsey, 37e), Arteta, Özil – Wilshere, Giroud (Bendtner, 78e), Cazorla (Rosicky, 59e).
Entr: A.Wenger
Non utilisés: Fabianski, Vermaelen, Jenkinson, Monreal,

Norwich: Ruddy – Martin, Turner, Bassong (cap.), Olsson – Tettey (Hoolahan, 78e), Snodgrass, Howson, Fer, Pilkington (Redmond, 70e) – Hooper. Entr: C.Hughton
Non utilisés: Bunn, Bennett, Whittaker, Johnson, Becchio

Chiffres du match
Possession: Arsenal 57% – 43%Norwich
Tirs (dont cadrés): Arsenal 20 (11) – 12 (6) Norwich
Corners: Arsenal 10 – 1 Norwich
Fautes: Arsenal 8-7 Norwich
Hors-jeu: Arsenal 4 – 2 Norwich
Arrêts: Arsenal 5 – 7 Norwich
Pourcentage de passes réussies: Arsenal 88% – 83% Norwich
Pourcentage de duels aériens remportés: Arsenal 35% – 65% Norwich

Les notes

Homme du match

Özil (8,5): Incertain après un coup au genou avec l’Allemagne, il était bien présent au cœur du jeu. Plus disponible qu’à l’habitude il aura beaucoup combiné avec ses compères du milieu. Il a marqué son premier but en Premier League de la tête, suite à un très beau centre de Giroud ! Le comble ! Premier doublé pour lui à la 88e sur un magnifique service de Ramsey. Le génial créateur en est à 3 buts et 4 passes décisives en 7 matchs avec son nouveau club.

Rien ne vaut un gros hug collectif pour savourer une belle victoire.
Rien ne vaut un gros hug collectif pour savourer une belle victoire.

Szczesny (6,5): Concentré, il aura fait les bonnes interventions qu’il fallait quand il le fallait. Peu coupable sur le but, il ne pouvait que difficilement toucher la balle sur la frappe tendue de Howson.

Sagna (5,5) : De retour après sa blessure, le latéral droit était bien dans son match, même si une petite erreur la 42e aurait pu coûter cher. Il aura cependant bien assuré derrière, et a aussi été entreprenant offensivement. S’est bien appliqué sur ses centres.

Koscielny (7,5) : Très incisif en première mi-temps, il aura fait de très bonnes interventions défensives, et sa relance de qualité a permis de vite se projeter vers l’avant. Il respire la confiance, et ses interventions ont plusieurs fois sauvé la mise aux Gunners.

Mertesacker (6) : Le géant allemand a été très concentré, et bon dans l’anticipation (seulement 2 fautes commises depuis le début de la saison). Il sera intervenu quand il faudra, même si le BFG aura été un peu court sur certaines actions. Une relance approximative de sa part qui a relancé Norwich.

Gibbs (6) : L’international anglais (deux sélections) montre à chaque match pourquoi Wenger le favorise à Monreal. Offensivement présent, en témoigne son centre à la 35e pour Giroud, mais d’un relâchement coupable sur la réduction du score de Norwich.

Wilshere (7,5) : Il voulait améliorer son total de but, voilà qui est fait ! Après une grosse entame de match, il a conclut un magnifique une deux avec Giroud du pied droit, seul face au gardien. C’est d’ailleurs son premier but à l’Emirates en championnat avec Arsenal ! Il a continué sur cette lancée le reste du match, même s’il a parfois eu du déchet dans son jeu.

Arteta (6,5): Très propre, sa qualité technique lui a permis de faire le geste juste à chaque fois, que ce soit défensivement ou offensivement. Il aura pris plusieurs fois sa chance en début de seconde mi-temps, même si suite à l’entrée de Ramsey il aura eu un rôle beaucoup plus défensif.

Flamini (non noté) : Toujours présent au cœur du jeu, le bouledogue français aura fait grand bien aux Gunners, même s’il a eu une ou deux imprécisions techniques. Remplacé par Ramsey (8) à la 37e après un choc reçu à la tête. Il a fallu un peu de temps au Gallois pour rentrer dans son match mais il montré de très bonnes choses, notamment deux frappes surpuissantes bien dégagées par le gardien des Canaris. Sa montée en puissance a été récompensée par son exceptionnel but et une passe décisive inspirée pour Özil.

Cazorla (6) : Lui aussi de retour de blessure, le lutin espagnol a été aligné d’entrée par Wenger. C’est la première fois que le Français peut aligner Cazorla avec Özil. Il est impliqué sur les deux buts, donnant le ballon à Wilshere, puis à Giroud sur le second. Remplacé par Rosicky à la 57e, pour qu’il puisse souffler en prévision du gros match de mardi soir, qui a tout de suite pris le jeu à son compte. Le Tchèque est à l’origine du dernier but.

Giroud (8): En très bonne forme actuellement, l’attaquant français a encore fait un gros match: remises, duels aériens, il aura été très présent dans le jeu. Passe décisive pour Wilshere puis pour Özil, s’il ne marque pas il fait marquer ! Remplacé par Bendtner à la 78e minute. Le Danois a effectué une très bonne rentrée pour son retour à l’Emirates, se montrant dangereux sur combinaisons et sur des frappes. Ca fait plaisir de le revoir comme ça.

#Yann, #Rodolphe et #Yannick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *