Une rencontre à double enjeu.

Image

 

 Le temps vous a paru bien long ces deux dernières semaines sans maillot rouge et blanc à l’écran? Et pourtant, les Gunners n’étaient pas en vacances mais effectuaient leur rentrée des classes avec leurs sélections respectives. Alors que la Premier League reprend ses droits dès ce week-end, le match face à Marseille en C1 se profile à vitesse grand V, et Arsène Wenger devra gérer son effectif avec le plus grand soin. Car si Sunderland passe à côté de son début de saison, les rouages de son séduisant recrutement finiront tôt ou tard par se huiler. Toujours se méfier de l’eau qui dort!

Di Canio dans une impasse.

Sunderland a eu beau signer l’un des plus beaux recrutement du Royaume avec Southampton et Tottenham, rien n’y fait. Les Black Cats n’ont pris qu’un point sur neuf possibles lors de ces trois premières journées de championnat. Ni Fabio Borini ni Sung-Yong Ki, tout deux arrivés de Liverpool et Swansea en prêt lors des derniers jours du mercato n’auront pu changer quoi que ce soit. Pas plus qu’Andrea Dossena, ou encore Emanuele Giaccherini et Jozy Altidore, auteur de 23 buts en 33 rencontres l’an dernier avec Twente. Pourtant, Paolo Di Canio avait maintenu à flot sa nouvelle formation après l’éviction de Martin O’Neil, intervenue à quelques encablures de la défaite à l’Emirates début février (1-0). Le manager italien, malgré la monstrueuse déroute face à Aston Villa (6-1), avait réalisé quelques prouesses qui avaient laissé présager un futur sportif sous de meilleurs auspices que ceux de son prédécesseur. Alors que se passe t-il à Sunderland, incapable de se défaire d’adversaires à sa portée tels que Fulham, Southampton ou encore le promu Crystal Palace? Le club du nord-est de l’Angleterre pointe aujourd’hui à la 19ème place, et s’apprête à affronter Arsenal, Liverpool et Manchester United en l’espace d’un mois. Trente jours cruciaux qui pourraient bien décider de l’avenir du club en Premier League cet année. Mais tout comme Arsenal qui attend avec impatience de voir à l’oeuvre Mesut Ozil, les Black Cats pourront compter sur leurs arrivées tardives ce week-end au Stadium of Light face aux Gunners. Steven Fletcher s’est d’ailleurs montré optimiste quant à ces nouvelles recrues: “Ca ajoute de la qualité et cela va instaurer une concurrence seine dans l’effectif” déclarait l’attaquant sur le site officiel du club avant d’être questionner sur l’arrivée de Mesut Ozil à l’Emirates. “Bien sur, c’est un bon joueur, mais nous essayons de pas trop y penser et de nous concentrer sur notre jeu” assurait l’Ecossais, enthousiaste malgré les mauvais débuts de son club, à propos de l’ex-madrilène.

Paolo Di Canio s’est, comme à son habitude, fendu d’un bel optimisme. “Nous avons réalisé de très bonnes sessions d’entraînements avec le groupe qui n’est pas parti en sélection, et les nouvelles arrivées vont booster le groupe. Nous sommes en progrès” déclarait l’ancien joueur de la Lazio pour la preview du site officiel. Pourtant, Sunderland, qui a pendant longtemps été une des bêtes noires d’Arsenal en particulier sous l’ère O’Neil, n’a jamais paru aussi inoffensive. Avec sept buts encaissés en quatre matches dont deux face à la très modeste équipe de Milton Keynes Dons en coupe, les Black Cats semblent désemparés en ce début de saison, et devront hausser leur niveau de jeu demain si ces derniers ne veulent pas s’enfoncer dans la spirale négative qui a débuté lors d’une pré-saison sans éclats…

Pléthore d’absents de part et d’autre.

Alors que Di Canio devra faire sans Lee Cattermole, Craig Gardner, Phillip Bardsley, John O’Shea et probablement sans Connor Wickham et Wes Brown, son homologue français devra lui aussi se passer d’un nombre considérable de cadres. Parmi eux, Rosicky, Podolski, AOC, Arteta ou encore Diaby. La bonne nouvelle du jour est le retour de Thomas Vermaelen dans le groupe après de long mois d’absence, physiquement comme sportivement. Le défenseur belge pourrait prendre place sur le banc ce week-end et être véritablement opérationnel mercredi prochain pour le déplacement à Marseille. Un déplacement qui pourrait peser lourd dans la balance, d’autant plus avec la ribambelle de blessés qui comblent l’infirmerie de Colney. En effet, entre les matchs internationaux, la Premier League et la Ligue des Champions dont on se délecte d’ores et déjà de son retour, Wenger pourrait très rapidement tirer sur la corde. Il n’y aura ce week-end aucune doublure crédible au poste de milieu offensif, que devrait occuper Mesut Ozil, ni au poste d’attaquant puisque Nicklas Bendtner devrait prendre place sur le banc. Ce dernier, qui remplacera Yaya Sanogo blessé au dos, n’a joué que 600 minutes en pro la saison passée et n’a donc clairement pas le niveau pour suppléer Olivier Giroud. Sur les ailes, les mêmes carences reviennent, et sauf si Wenger se lance dans un bricolage biscornu ou fait appel aux jeunes, ce qu’il ne semble pas enclin à faire, seuls Ryo Miyaichi ou Serge Gnabry pourront faire souffler Walcott et Cazorla. Le onze type restant bien supérieur à celui de Sunderland, d’autant plus depuis l’arrivée d’Ozil, Arsenal peut tout de même espérer s’en sortir sans encombres.

Sur le plan comptable, Arsenal doit prendre au moins treize points sur quinze sur les cinq prochains matchs (Sunderland (A), Stoke City (D), Swansea (A), WBA (A), Norwich (D)) pour ne pas perdre des places au profit de Tottenham ou United, et pour espérer aller titiller Chelsea et Liverpool, qui sont pour le moment les deux équipes les plus en vue sur ce début de saison. Si cette journée ne devrait pas trop bouleverser le classement, les prochaines semaines pourraient jouer en faveur des Gunners. En effet, Liverpool recevra Southampton prochainement, alors que Chelsea et Tottenham ainsi que les deux Manchester devront croiser le fer lors des deux semaines à venir. Il ne reste plus qu’aux hommes d’Arsène Wenger de creuser les écarts à l’arrière et de les réduire à l’avant. Un boulevard se dessine, encore faut-il ne pas se tromper de route…

Forme des équipes:

Sunderland:

Infirmerie: Lee Cattermole (genou), Phillip Bardsley (fracture du pied).
Incertains: Craig Gardner (aine), Connor Wickham (coup), Wes Brown (genou)
Suspendu: John O’Shea
Forme (TCC): DVNDV
Casier disciplinaire: 2 jaunes, 1 rouge.
Meilleurs buteurs: Giaccherini, Fletcher (1)
Meilleurs passeurs: Larsson, Colback (1)

Arsenal:

Infirmerie: Mikel Arteta (cuisse), Abou Diaby (genou), Alex Oxlade-Chamberlain (genou), Podolski (ischios-jambiers), Rosicky (cuisse), Yaya Sanogo (dos).
Incertain: Thomas Vermaelen (reprise, dos)
Suspendu: /
Forme (TCC): VVVVD
Casier disciplinaire: 8 jaunes, 1 rouge.
Meilleurs buteurs: Giroud (3), Podolski (2)
Meilleurs passeurs: Cazorla, Walcott, Ramsey (1)

Compositions probables:

Image

Face à face

  •  La seule victoire de Sunderland, dans les 19 derniers matchs entre les deux équipes, à eu lieu au Stadium Of Light, en Novembre 2009, après un but décisif de Darren Bent.
  •  Les Black Cats ont marqués, seulement, deux buts en première mi-temps lors des 24 dernières rencontres de Premier League avec les Gunners. De plus, ils n’ont jamais été en tête à la pause lors de ses matchs.
  •  Cependant, Sunderland a battu Arsenal lors du 5ème tour de la F.A Cup en Février 2012.

Sunderland

  •  Les deux buts de Sunderland, cette saison, ont été marqués de la tête. Ils ont donc d’ores et déjà égalé leur nombre de but de la tête de la saison dernière.
  •  Sunderland a gagné deux de ses trois premiers matchs sous la direction de Paolo Di Canio. Mais depuis, ils ont récoltés seulement 3pts lors des sept derniers matchs de BPL (3N – 4D).
  •  Ils ont gagnés seulement deux matchs à domicile en 2013 (contre West Ham en Janvier et contre Everton en Avril)
  •  Après le match contre Arsenal, Sunderland recevra dans son antre Liverpool, Manchester United, Newcastle, Manchester City, Chelsea et Tottenham. La saison dernière, ils ont récoltés 5pts lors de ses 7 rencontres.

Arsenal

  •  Les Gunners ont gagnés leurs 6 derniers matchs à l’extérieur. C’est seulement la deuxième fois que ça arrive. Leur meilleur ratio est de 8 victoires consécutives à l’extérieur effectué lors de la saison 2001-2002.
  •  Olivier Giroud a, pour l’instant, marqué 14 fois en Premier League. Douze de ses quatorze buts ont eu lieu à l’Emirates Stadium.
  •  Seul Fulham a laissé ses adversaires cadrer plus de fois aux buts (21 fois) cette saison qu’Arsenal (17 fois).
  •  Les Gunners ont concédés deux buts lors des 15 dernières minutes de leurs matchs en Premier League cette saison. C’est le même nombre de buts que lors de la totalité de la saison dernière. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *