Va-t-on au KO ?

  • 1er round : L’espoir

Beaucoup l’ont oublié mais Arsenal a été actif très rapidement sur le marché des transferts. En effet, l’officialisation du très prometteur Granit Xhaka pour une indemnité de transfert d’environ 45 millions d’euros est intervenu le 25 mai dernier !

Les départs de Flamini, Rosicky et Arteta, mais aussi les blessures à répétition de Ramsey, Wilshere et la longue absence de Cazorla, faisaient du milieu de terrain peut-être le plus gros chantier de cette année 2016.
Dès janvier, Arsenal s’activait pour recruter Elneny, qui reste pour l’instant une bonne pioche malgré son match raté contre Liverpool.

Avec 2 renforts, un Ramsey en forme, un Wilshere et un Cazorla sur le retour, le mercato pour le milieu de terrain était quasi-parfait.

Comme Wenger l’a toujours répété, recruter plus de 3 joueurs dans un mercato peut être dangereux pour l’équilibre de l’équipe. Il restait donc à signer 2 joueurs à des postes où c’était nécessaire, et ça tombait bien, Arsenal se devait de recruter un défenseur central et un attaquant pour concurrencer Giroud.

 

  • 2ème round : La désillusion

A quelques jours de l’Euro 2016, tous les médias et journalistes annoncent la signature imminente de Jamie Vardy à Arsenal ! Un buteur allait arriver. Certes ce n’est pas le top-class player tant attendu mais ça reste le meilleur buteur de la saison 2015/2016.
Et puis, les jours passent, l’Euro débute, Vardy n’a toujours pas signé. Certains annoncent qu’il décidera après la fin de la compétition, soit.
Puis les rumeurs, les sorties médiatiques comme celle de Parlour, font craindre le pire : Vardy ne viendra pas !

Le 19 juin, Wenger annonce lui-même que Vardy restera à Leicester. L’incompréhension est totale.

Il semblerait que le joueur ait eu peur de la concurrence de Giroud. D’autres évoquent le fait que Wenger a rencontré le joueur, mais celui-ci n’avait pas la mentalité pour évoluer dans un club comme Arsenal.

La légende raconte aussi que Vardy ne se serait jamais remis de ce geste de Petr Cech en février dernier :

 

 

  • 3ème round : L’appât

Moyen mis en place afin d’utiliser le comportement de l’adversaire à son propre avantage. Il consiste à commander une action ou une attitude chez l’adversaire pour en tirer parti.

Avec ce transfert raté, les médias pouvaient s’en donner à cœur joie pour balancer toutes les rumeurs possibles. Et derrière ces prétendues informations données par les journaux, souvent se cache une stratégie de la part des agents de joueur.

La technique est simple : répandre la rumeur d’un intérêt d’Arsenal pour son joueur, laisser la propagation médiatique se faire, mettre la pression sur le club qui possède le joueur, obtenir un nouveau contrat bien juteux et une belle commission au passage.

Icardi est sans doute le cas le plus marquant, sa femme et agent a totalement réussi son coup et le joueur devrait signer son nouveau contrat d’ici peu.
Pour Higuain c’est un peu plus compliqué puisque là c’est Naples qui voulait mettre la pression sur la Juventus et les pousser à acheter au prix fort l’argentin. Arsenal n’a jamais fait d’offre pour le joueur et Naples a réussi son coup en revendant Higuain 94 millions d’euros.

Enfin, le feuilleton Mahrez, pas aussi rocambolesque que celui de Vardy mais plus long dans la durée. D’un côté, les médias anglais affirmaient qu’Arsenal n’avait jamais fait d’offre pour le joueur, de l’autre les médias français, bien informés par l’agent de Mahrez, insistaient sur le fait qu’Arsenal avait transmis une offre de 41 millions d’euros pour le joueur.
Là encore… Mahrez prolongeait quelques jours plus tard son contrat à Leicester. Alors si effectivement Wenger ne s’est jamais caché de son admiration pour le joueur, Arsenal n’a jamais eu l’intention de le recruter et n’a encore moins fait d’offre pour le joueur.

En bref, une histoire d’argent, de manipulation médiatique et d’intox, qui a épuisé physiquement et mentalement les supporters d’Arsenal.

 

  • 4ème round : La blessure

Premier match de la saison, match de gala face à Lens, premier blessé. Mertesacker se blesse, on apprend 2 jours plus tard qu’il sera absent environ 5 mois ! Beaucoup de fans sautent de joie en apprenant la nouvelle, oubliant surement qu’il est l’un des patrons de la défense et vice-capitaine de l’équipe. Évidemment, ses performances n’ont pas toujours été à la hauteur, mais se réjouir de la blessure d’un joueur est totalement incompréhensible.

Arsenal qui ne fait jamais les choses à moitié, perd dans la foulée Gabriel pour 2 mois.

Koscielny toujours pas remis physiquement après 4 semaines de vacances ne pourra être titulaire lors de la première journée de championnat.

Reste alors en défense centrale, Chambers et le nouveau venu, Holding. Une catastrophe, surtout quand on joue Liverpool en ouverture.

Arsenal n’a plus le choix, le club est obligé de recruter un défenseur. Nous l’attendons toujours.

 

  • 5ème round : L’uppercut

Une charnière centrale inexpérimentée, Ozil et Giroud absents, une formation tactique douteuse, tout était réuni pour que cette saison de Premier League commence de la pire des manières.
On fut gâter ! 4 buts encaissés à domicile en moins de 20 minutes. Nous n’évoquerons pas les anecdotiques buts des Gunners après un relâchement inespéré de la part de Liverpool.

Évidemment pour couronner le tout, Ramsey et Iwobi se blessent et seront absents jusqu’à la trêve internationale.

 

  • La minute de repos

On en profite pour faire le point : Défaite avec 4 buts encaissés à domicile, une seule recrue, 6 blessés, une charnière centrale inexpérimentée, et nous sommes le 18 août.

 

  • 6ème round : Revenir dans le combat

Parce qu’à Arsenal on a l’habitude de ce genre de situation, on sait que l’équipe peut très vite se relever et repartir dans le droit chemin.

Le retour en forme de Cazorla au milieu de terrain devrait changer beaucoup de choses, on l’a constaté à son entrée en jeu contre Liverpool. Les retours de Mesut Ozil et Olivier Giroud d’ici peu. Mais aussi du patron de la défense, Koscielny, devrait rapidement permettre à l’équipe de sortir la tête de l’eau.

 

  • 7ème round : Laisser venir

Au point où on en est, la meilleure chose à faire est d’attendre une officialisation de la part d’Arsenal. En ce moment, chaque jour, un nouveau nom apparaît dans les médias, une liste qui grandit de jour en jour, et tous les supporters sont fatigués de cette situation.

Arsenal a de l’argent, Arsenal veut recruter, mais Arsenal fonctionne d’une manière particulière depuis 3 ans, une sorte de mercato-poker, on attend le bon coup, le bon joueur pour foncer.

 

  • 8ème round : La fatigue

Entre d’un côté, un Arsène Wenger qui reste droit dans ses bottes dans sa façon de recruter (ce qui est respectable), qui reste toujours aussi vague en conférence de presse, et qui promet depuis 2 mois qu’Arsenal va dépenser. Et d’un autre côté, des dirigeants dont on ne connaît pas les intentions, Kroenke en tête. Le milliardaire se sert clairement du club pour financer ses propres projets et il semble plus se soucier de l’enrichissement du club que des trophées. Quant à Usmanov, certains le voudrait comme président du club, lui qui est prêt à lâcher des dizaines de millions en un claquement de doigt. Devenir un nouveau Chelsea ? Peut-être pas une bonne idée.

 

  • 9ème round : La dernière chance

On a envie de se rappeler de cet été 2013, de ce supporter brandissant sa pancarte « Spend, spend, spend » derrière Arsène Wenger lors de la défaite 3-1 à domicile face à Aston Villa, de se désespoir de ne voir venir aucun joueur.
Et puis, comme un miracle, Ozil signe à Arsenal le dernier jour du mercato. Sans Wenger il ne serait pas à Arsenal aujourd’hui. Est-ce que l’histoire va se répéter ? La partie de poker est engagée.
N’oublions pas non plus que nous avons fini 3ème en 2015, 2ème 2016, et que notre équipe possède de très bons joueurs avec une grosse expérience.

Quoiqu’il en soit, restons soudés derrière nos Gunners, notre coach, la saison ne fait que commencer !

#Ben #COYG #ATID

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *