Victoire d’Arsenal contre Burnley (3-1)

Après deux revers en une semaine, Arsenal (5ème) avait à cœur de renouer avec la victoire cet après midi face à Burnley (18ème), afin d’aborder le Boxing Day sereinement.

Emery aligne une équipe totalement remaniée et qui semble déséquilibrée, entre une défense à quatre, fait de bric et de broc et un trio offensif très séduisant. Le coach ibérique n’avait pas réellement d’autres choix entre les absences sur blessures (Bellerin, Mustafi, Mkhitaryan) et la fatigue de certains joueurs comme Torreira. On notera les titularisations de Maitland Niles à droite de la défense et de Monreal dans l’axe aux côtés des titulaires habituels que sont Sokratis et Kolasinac. Au milieu on retrouve Guendouzi, Xhaka en pointe basse et la surprise Elneny qui obtient sa première titularisation de la saison en championnat. Devant, c’est du lourd avec le retour d’Ozil dans le onze comme capitaine après plus d’un mois d’absence en championnat et le duo Laca-Auba. Ramsey est une nouvelle fois sur le banc et ne semble définitivement plus rentrer dans les plans d’Emery.

1è période :

Le match commence tambour battant avec une énorme occasion de part et d’autres dès la 2ème minute. Arsenal se crée une première situation intéressante avec Maitland Niles. Parfaitement décalé dans la surface, l’espoir anglais frappe mais sans grande conviction. Tout de suite après, les joueurs de Burnley partent en contre et parviennent à transpercer l’ensemble de la défense d’Arsenal avec une facilité déconcertante, pour obtenir le premier corner du match.

Les visiteurs sont très hauts sur le terrain. Ils posent des problèmes aux milieux d’Arsenal et en particulier à Granit Xhaka, trop lent dans la transmission. Toutefois, ce dernier se met en évidence à la 7ème minute avec une bonne frappe lointaine, parfaitement captée par Joe Hart. Une minute plus tard, Lacazette réalise un superbe travail sur le côté gauche, avant de centrer, mais la tête d’Elneny est contrée.

14ème minute, les gunners poussent et à la suite d’une longue phase de possession dans la moitié de terrain adverse, Ozil réalise une magnifique ouverture dans le dos de la défense dont lui seul a le secret, pour servir Kolasinac. Le bosnien repique son ballon en une touche aux six mètres. Aubameyang qui a bien suivi, reprend idéalement de volé et inscrit le premier but du match.

But pour Arsenal
admirez la vision du jeu d’Ozil

La suite de la première période est plus brouillonne, les gunners ne parviennent pas à se mettre en position de tir et les esprits s’échauffent quelque peu. Barnes et Sokratis écopent chacun d’un carton jaune, respectivement à la 35ème et 40ème minutes pour excès d’engagement.

Juste avant la mi-temps, Lacazette réalise une percée dans la surface adverse, avant de s’écrouler mais l’arbitre ne bronche pas. Le score en reste là et c’est donc un événement puisque c’est la première fois de la saison qu’Arsenal mène au score à la pause!

A noter qu’à la 37ème minute, Monreal est sortie sur blessure au profit de Lichsteiner, ce qui a obligé Arsenal à se réorganiser défensivement, puisque Xhaka est descendu en défense centrale.

2ème période :

A la reprise les gunners ne se font pas attendre, en inscrivant d’entrée de jeu un deuxième but. Elneny récupère un ballon dans sa moitié de terrain, il transmet à Guendouzi qui lance Kolasinac côté gauche. Le latéral sert Lacazette dans l’axe qui peut décaler Aubameyang dans la surface, qui envoie un missile sous la barre transversale. C’est le douzième but du gabonais dans la compétition.

Aubameyang double la mise pour Arsenal
Aubameyang double la mise pour Arsenal

Burnley pousse pour revenir, mais les gunners tiennent tant bien que mal le score.

59ème minute, Guendouzi est sanctionné d’un carton jaune pour un tacle en retard, mais c’est Elneny, très actif cet après midi, qui cède sa place à Torreira. Une minute plus tard, deux joueurs de Burnley sont avertis (Mee et Corck). Le coup franc obtenu par Aubameyang est tiré par Torreira qui envoie un boulet de canon dans les tribunes.

Les faiblesses défensives d’Arsenal ressurgissent lorsque Barnes réduit l’écart pour Burnley à la 63ème. Après un long ballon dans la surface, les gunners ne parviennent pas à se dégager et l’attaquant autrichien frappe rageusement dans le ballon à bout portant pour relancer le match.

Les occasions manquées se succèdent des deux côtés. D’abord Lacazette ne parvient pas à contrôler le ballon dans la surface après un une-deux avec Kolasinac (66ème) puis J.Corck, idéalement servi à l’entrée de la surface, dévisse complètement sa frappe (70ème).

Vient alors le temps des changements, avec l’entrée de deux éléments offensifs pour Burnley, Vokes et Vydra remplacent Barnes et Wood, tandis qu’Iwobi rentre à la place de Lacazette, visiblement très déçu de sortir.

On rentre dans les dix dernières minutes du temps réglementaire et Burnley est encore à l’attaque sur un énième long ballon, Maitland Niles perd son duel de la tête et la frappe de Vokes est capté par Leno.

Quatre-vingt-huitième minute, Sokratis récupère le ballon et remonte tout le terrain. Il sert Iwobi qui comme à son habitude tergiverse dans la surface. Mais Kolasinac a suivi et parvient à centrer devant le but. Le centre est légèrement dévié et ni Auba ni Ozil ne sont en mesure de reprendre le ballon.

Cinq minutes de temps additionnels sont alors annoncées. Les gunners ne sont toujours pas à l’abri, mais à la 91ème minute les gunners vont définitivement tuer le match. Ozil se balade littéralement dans la surface. Il frappe en bout de course, le ballon retombe dans les pieds d’Iwobi qui avait croisé sa course. Joe Hart et sa casquette ne peuvent rien faire sur la frappe du nigérian à bout portant qui marque le dernier but de ce match.

Les gunners gèrent parfaitement les quelques minutes qui restent.

Une victoire qui fait du bien avant les fêtes et un prochain déplacement à Brighton mercredi.

#Julien

#COYG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *