Une victoire sans forcer et un retour dans le top 6 pour Arsenal

Après un deuxième succès en Ligue Europa jeudi soir avec une équipe bis, Arsenal retrouve l’Emirates, ses titulaires, et le championnat pour affronter les Seaguls de Brighton pour le compte de la 7ème journée de Premier League.

Pour cette rencontre que les Gunners abordent évidemment avec la victoire comme seul objectif, Arsène Wenger est privé de Koscielny, toujours handicapé par ses problèmes récurrents au talon, et de Mesut Özil, qui sera de retour après la trêve internationale. Il aligne donc Holding en défense aux côtés de Mustafi et de Monreal, et Iwobi en attaque avec Lacazette et Alexis. Pour le reste, c’est du grand classique au milieu avec la ligne de quatre où l’on retrouve Kolasinac, Xhaka, Ramsey et Bellerín. Un onze solide sur le papier que l’on aimerait voir s’imposer confortablement contre l’une des « petites » équipes de ce championnat.

1ère mi-temps :

Le match démarre par un boulet de canon et par une belle inspiration de Lacazette, dès la 2ème minute. À 20 mètres, l’attaquant d’Arsenal arme une demi-volée surpuissante qui s’écrase sur le poteau gauche. On n’est pas passé loin d’un but magnifique pour l’homme en forme des Gunners, mais le score reste vierge.

Dans les minutes qui suivent, Xhaka puis Alexis imitent Lacazette avec des frappes de loin, sans pour autant inquiéter le gardien adverse. Les Gunners prennent en tout cas la mesure de leur adversaire et monopolisent le ballon dans la partie de terrain de Brighton.

LACA VOLEE

L’application des onze joueurs d’Arsenal est recompensée au quart d’heure de jeu à la suite d’une succession de frappes. Xhaka frappe un coup franc qui ressemble à un corner ouvert, son ballon au deuxième poteau est remis de la tête par Lacazette au point de penalty. Mustafi reprend de volée, mais un défenseur sauve sur la ligne. Bellerín frappe ensuite mais est contré, et le ballon arrive finalement sur Monreal qui lui marque, du pied droit qui plus est, dans le but ouvert. Arsenal mène donc 1-0 suite à ce but certes un peu chanceux mais pour autant mérité et qui fait suite à une très bonne entame des hommes de Wenger.

Inexistant depuis le début, Brighton va réagir et se procurer une énorme occasion, là aussi à la suite d’un coup franc. Celui-ci est frappé indirectement et à l’aide d’une simple passe, March est décalé et arme du gauche. Sa frappe puissante atterrie sur le poteau d’un Cech complètement battu sur le coup. Cette occasion remobilise les Seaguls qui remontent leur bloc est jouent bien plus dans la moitié de terrain d’Arsenal.

Les Gunners reprennent tout de même leur domination. Ils récupèrent plus haut à l’image de ce cadeau fait par Gross, le milieu de Brighton, qui laisse le ballon à Lacazette aux 20 mètres. Dans une position idéale, le Français cadre mais écrase sa frappe du gauche, et n’inquiète donc pas le gardien adverse.

Aaron Ramsey va en revanche lui se procurer une vraie occasion. À la suite d’un corner de Brighton, Arsenal part en contre à 5 contre 3, Kolasinac est finalement décalé sur la gauche et il sert Ramsey seul en retrait. Le Gallois reprend du gauche, prend le gardien à contre-pied, mais celui-ci a le réflexe de laisser trainer son pied pour empêcher Arsenal de faire le break.

celeb 1st goal

Malgré sa domination, Arsenal rentre donc aux vestiaires sur ce score de 1-0, qui ne suffit pas à apporter une sérénité complète chez les supporters des Gunners, car si l’on sent les hommes d’Arsène Wenger capables d’inscrire d’autres buts, on les voit aussi fébriles en défense et donc toujours sous la menace d’une égalisation adverse.

2ème mi-temps :

Les Gunners démarrent la seconde période sur un rythme de sénateur. Certes ils monopolisent le ballon, mais leur jeu manque de mouvements et ils peinent à se procurer des occasions. Tout le monde semble un peu s’endormir, que ce soit les 22 joueurs ou les spectateurs à l’Emirates, qui sont plus que silencieux.

C’est donc le moment que va choisir Alexis pour enfin briller dans ce match et pour réveiller le stade. En possession du ballon dans la surface mais un peu enfermé, il talonne, sans regarder, dans son dos, ou Iwobi est seul, parfaitement décalé sur la droite. Le Nigerian frappe fort et double la mise pour Arsenal (66ème). Le score est de 2-0 et l’on peut enfin se rassurer. Qui plus est, l’on se réjouit de retrouver un Alexis enfin inspiré cette saison.

Capture d’écran 2017-10-01 à 15.16.51

Le Chilien n’est d’ailleurs pas loin de s’offrir un but à l’heure de jeu, mais sa frappe enroulée du droit, dans le pur style Henry, est sortie par le portier des Seaguls. Sur le corner qui suit, Kolasinac place sa tête mais c’est cette fois une tête d’un défenseur sur sa ligne qui préserve le suspens dans ce match.

Le rythme du match ralentit de nouveau et l’on voit seulement les Gunners faire tourner le ballon sans vraiment prendre de risques pour se procurer d’autres occasions. Arsène Wenger choisit donc d’apporter du sang neuf. Il fait sortir Lacazette et Iwobi pour faire entrer Giroud et Walcott, tous deux buteurs jeudi en Ligue Europa du côté de Borisov.

Ce double changement ne change malheureusement pas grand-chose à la physionomie de cette deuxième partie de rencontre. Il ne se passe plus grand chose et tout le monde semble attendre le coup de sifflet final. Peut-être cela est en partie à mettre sur le compte de l’heure avancée de cette rencontre (12h au coup d’envoi à Londres).

Iwobi goal

L’événement le plus notable est l’entré de Mohamed Elneny à la 82ème à la place de Xhaka, qui signifie du même coup que l’on ne reverra pas encore Jack Wilshere en Premier League.

Le match s’achève donc sur ce score de 2 à 0 en faveur d’Arsenal. Pas grand-chose à retenir de cette victoire tranquille où les Gunners ont disposé d’une faible équipe de Brighton sans trop appuyer sur la pédale d’accélération. On se réjouira du but de Monreal, le premier depuis quatre ans pour l’un des hommes du début de saison. Il faut aussi se satisfaire de ce nouveau clean sheet, le quatrième consécutif en championnat. Dernière statistique intéressante: Brighton est la 45ème équipe face à laquelle Arsène Wenger s’impose en Premier League, il dépasse ainsi le record qu’il co-détenait avec Sir Alex Ferguson et ses 44 équipes différentes battues. Place désormais aux matchs internationaux avant le prochain match de Premier League, dans deux semaines du côté de Watford.

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *