Viviano: « Je veux juste rendre les supporters heureux. »

Emiliano has settled in well at the Club

C’est comme s’il était arrivé sur la pointe des pieds. Alors que le transfert de dernière minute de Mesut Özil a occupé toutes les Unes au début de mois de septembre, un autre international en provenance d’une place forte du football a été recruté pour une saison. Et c’est un transfert qui mérite de faire du bruit.

Le gardien Emiliano Viviano jouera cette saison pour Arsenal après avoir été prêté par Palerme. Cet international Italien, comptant 6 sélections, est venu agrandir les rangs des gardiens de haut-niveau du Club pour rivaliser à ce poste tant convoité. L’immense garçon de 27 ans, qui a passé la saison dernière en prêt à la Fiorentina a rapidement enfilé les gants et s’entraine dur à London Colney. Il se dit impatient de se mesurer à la Premier League cette saison.

Ce transfert a beau avoir été conclu tardivement, Emiliano savait déjà que son arrivée était dans les tuyaux. « Je savais depuis un mois qu’Arsenal me voulait. » explique-il. « Ils avaient le choix entre moi et d’autres bons gardiens et je suis ravi qu’un Italien ait été choisi! Désormais je suis la et c’est super. C’est un rêve pour moi. Je suis fier d’être ici et je souhaite remercier le coach pour avoir rendu cela possible. Maintenant, il est important pour moi de travailler dur chaque jour afin de prouver mes qualités. »

La saison dernière, Emiliano est apparu à 32 reprises pour « La Viola » qui a malheureusement échoué aux portes de la Ligue des Champions. Désormais, Emiliano espère passer un palier supplémentaire sous l’égide d’Arsène Wenger.

« Nous avons fait une bonne saison avec la Fiorentina. » dit-il. « C’était comme jouer pour une équipe Espagnole dans une ligue Italienne. Nous avons perdu la place qualificative en Ligue des Champions sur le fil, ce qui fut malheureux, mais globalement ce fut une bonne saison. C’était mon rêve de jouer la bas et je suis fier de l’avoir fait une année durant. Mais maintenant, je suis ici. Je suis à Arsenal et j’ai énormément de motivation à bien faire. »

Et à juste titre, le gardien d’1m95 a commencé sa carrière en équipe nationale à Florence. Il a joué durant la victoire 5-0 contre les Iles Féroés le 7 septembre 2010, s’imposant comme la doublure du fantastique Gigi Buffon, un homme pour qui il a toujours eu un profond respect, mais également pour un autre vétéran des Azzurri.

« Tous les gens nés durant les 20 dernières années disent que Buffon reste un héros. » sourit-il. « Tout le monde possède une seule idole, Gigi Buffon. Lorsque j’étais plus jeune, j’avais l’habitude d’aller voir la Fiorentina avec Francesco Toldo dans les buts, il fut une de mes idoles aussi et je voulais être comme lui quand j’étais plus jeune. Désormais, je joue pour la sélection nationale aux côtés de Buffon et j’essaie d’apprendre beaucoup de lui, de connaitre ses secrets. J’ai été très fier de jouer lorsqu’il était indisponible et j’ai pris beaucoup de plaisir à m’entrainer avec lui. J’espère que le temps passé ici afin d’aider Arsenal à gagner tous les matchs m’aidera également à retrouver l’équipe nationale. »

Son eviction actuelle de l’équipe nationale a commencé il y a deux ans, lorsque sa période à l’Inter Milan fut marquée par une blessure. « J’ai été blessé à l’été 2011 lorsque j’étais joueur de l’Inter. » se souvient-il. « J’étais out pour 6 mois. C’était une période difficile mais maintenant je suis la, je me sens prêt et je suis ravi de débuter une nouvelle aventure à Londres. »

Bien que le défi physique et la vitesse de la Premier League soient vus comme un véritable challenge pour n’importe quel gardien, sa taille et sa carrure devraient lui permettre de pouvoir affronter les vents tourbillonnants et les coups de pied arrêtés piegeux durant les hivers Anglais. « Ma position ici ne devrait pas vraiment être différente. C’est surtout la qualité des attaquants qui peut varier. » dit-il. « C’est difficile de parler de mon style, je suis simplement ici pour travailler, faire de mon mieux et rendre les supporters heureux, mais je suppose que si vous êtes grand et fort, il est plus facile de faire peur aux adversaires. J’espère qu’ils s’enfuiront devant moi! »

Le football Anglais est un sujet qu’Emiliano apprend assiduement et il se réjouit de prendre part à ce qu’il voit en Une des journaux. « Je connais beaucoup de choses sur la Premier League car j’adore la philosophie de jeu des Anglais et leur idée du sport en général. C’est différent, chaque équipe semble jouer dans un stade comble, que ce soit un petit club ou une petite ville. Evidemment, j’ai vu beaucoup de choses sur Arsenal et sur ses joueurs. C’est une bonne équipe avec des installations fantastiques, dans les meilleurs d’Europe et il règne beaucoup de passion. »

Son quotidien sera surtout composé d’un travail complice avec Wojciech Szczesny et Lukasz Fabianski, deux gardiens possédant une expérience considérable au sein de l’équipe première des Gunners. Il se dit impatient de travailler avec une équipe qui évolue en étroite collaboration. « Je sais que Fabianski a eu quelques problèmes de blessures l’an passé. » dit-il. « J’ai beaucoup vu Szczesny jouer et c’est un grand gardien. Je vais travailler dur à leurs côtés afin d’être compétitif et je considère que c’est une bonne chose d’avoir d’autres gardiens de cette qualité ici. C’est un combat positif. Nous allons travailler ensemble chaque jour et je suis sur qu’il va régner une amitié agréable. Nous allons nous aider les uns les autres et avec les entraineurs des gardiens, afin de former une équipe à part entière. »

Jusqu’ou peut aller cette équipe, au sein du groupe entier? Bien qu’étant confiant, Emiliano sait également que ce championnat reste très compétitif et qu’Arsenal n’est pas la seule équipe à courir derrière les trophées. « C’est encore trop tôt pour faire des pronostics sur la saison. » croit-il. « Chaque année, la Premier League est difficile. Il y a beaucoup de grandes équipes, Liverpool, City, United, Chelsea, Tottenham, Arsenal. Donc cela va être très relevé. Arsenal possède une certaine philosophie et chaque année, les jeunes et les anciens parviennent toujours à pratiquer un bon football ensemble. J’espère que nous allons en faire de même cette saison afin de faire un grand bout de chemin ensemble. »

Tandis que l’arrivée d’Emiliano dépend de sa propre histoire, il reste plus que satisfait de répondre aux questions au sujet de son nouveau coéquipier Allemand et estime que la capacité du Club à le faire venir démontre ses ambitions. « Özil est un joueur de classe mondiale. » dit-il. « C’est le genre de joueur capable de faire la différence à chaque match et cela prouve les ambitions du Club. Ils veulent gagner. Je pense que cette année s’annonce très excitante. »

Le mélange de confiance, de réalisme et d’humilité de l’Italien est séduisant et devrait être un apport indéniable aux Gunners pour faire bonne figure cette saison.

#Max (via arsenal.com)

One thought on “Viviano: « Je veux juste rendre les supporters heureux. »

  • 25/10/2013 at 18:52
    Permalink

    Merci d’avoir réalisé la traduction.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *