West Ham – Arsenal : les notes du déclic ?

Arsenal aux deux visages. Pendant 60 minutes, les Gunners n’ont rien montré et se dirigeaient vers un nouveau revers. Puis en 10 minutes, Arsenal a marqué 3 fois sur 3 tirs cadrés. Ensuite, les joueurs ont joué vers l’avant, trouvé les bonnes passes, montré un peu plus d’envie. En gros, Arsenal a retrouvé un semblant de confiance. Peut-être serait-ce le match du déclic ? C’est en tout cas une première victoire depuis 9 matchs, toutes compétitions confondues.

A noter que Maitland-Niles a remplacé Bellerin avant la rencontre. L’Espagnol s’est blessé à l’échauffement.

Leno (5) : Il ne peut rien sur l’ouverture du score de West Ham. A chaque fois qu’il est sollicité, le gardien allemand sort le grand jeu et les parades. Heureusement qu’il est là.

Maitland-Niles (3) : Invité de dernière minute à la place de Bellerin, AMN n’a pas vraiment fait d’efforts pour se montrer. Toujours dans une attitude un peu nonchalante, le jeune anglais s’est un peu repris au fil des minutes, à l’image de toute l’équipe d’Arsenal.

Chambers (5) : De retour comme titulaire en défense centrale, Chambers a fait ce qu’on lui demandait, sans en rajouter. Dans une défense mal en point, l’Anglais n’a pas fait tâche, ce qui est déjà pas mal en ce moment.

Sokratis (4) : La victoire ne cache pas sa fébrilité et son manque de discernement constant. Le Grec semble toujours en retard dans les duels, toujours prêt à faire la faute inutile et n’est pas vraiment à l’aise à la relance. En espérant que cette victoire lui redonne lui aussi un peu de grinta et de confiance.

Tierney (non noté) : Sorti sur blessure avant la demi-heure de jeu, Kieran Tierney réalisait pourtant une bonne entame de match dans le marasme ambiant. On prie pour que sa blessure à l’épaule, qu’il traîne depuis plusieurs mois, ne l’éloigne pas trop longtemps des terrains.

Xhaka (4) : Difficile de noter les joueurs aujourd’hui avec ces deux visages affichés en 90 minutes. Granit a encore fait du Granit, parfois très bon dans la distribution, parfois catastrophique à la relance, souvent fautif sur des situations anodines. Le Suisse semble avoir la confiance de Freddie Ljungberg et enchaîne les matchs.

Torreira (5) : Même constat que son compère du milieu de terrain. Souvent pris à défaut et totalement perdu dans son positionnement en première période, l’Uruguayen a changé de visage après la 60e pour redevenir le flamboyant petit milieu récupérateur que l’on connaît.

Özil (4) : 0 pendant 60 minutes. Puis au moment où Arsenal a commencé à avoir le ballon, on s’est aperçu que l’Allemand était sur la pelouse. Dès que son équipe a la possession et joue vers l’avant, Mesut revit.

Pépé (8) : MOTM. Du début à la fin, Pépé aura tout tenté et aura été l’un des rares à vouloir jouer au football. Il a raté énormément une nouvelle fois mais ses efforts ont finalement été récompensés par un but et une passe décisive. Peut-être le match du déclic pour lui aussi qui marque son premier but avec Arsenal dans le jeu, son 2e en Premier League.

Martinelli (7) : Lui aussi voulait jouer au football ce soir, comme depuis le début de la saison d’ailleurs. Dès qu’on lui donne des minutes, il les bonifie par des buts ou des passes décisives. Ce soir, c’est un but. Le but de la renaissance pour Arsenal dans un match bien mal embarqué. Tout ce qu’il fait, il le réalise avec envie et détermination. Forcément, ça paie. Premier but en Premier League pour sa première titularisation de la saison. Une pépite.

Aubameyang (7) : Depuis son arrivée en Premier League, il a planté 43 fois. C’est tout simplement le meilleur buteur du championnat depuis février 2018. Un tueur devant le but qui n’a besoin que d’une situation pour marquer son 11e but de la saison. Il signe également une passe décisive pour Nicolas Pépé.

Les remplaçants :

Kolasinac (6) : Même pas sur la feuille de match une heure avant le coup d’envoi, le Bosnien s’est finalement retrouvé propulsé sur la pelouse à la place de Kieran Tierney. Et depuis quelques matchs, Kola tient son rang et trouve les bonnes passes dans le dernier geste. Il est passeur décisif pour Martinelli sur l’égalisation.

Guendouzi (non noté) : Le speaker de West Ham a annoncé David Luiz à son entrée en jeu. The banter goes on.

Nelson (non-noté) : Première apparition en Premier League depuis longtemps, très longtemps.

#Albin #COYG

Barème des notes :
10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7, bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *