Arsenal – Crystal Palace: le retour très attendu de Patrick Vieira à l’Emirates.

Comment ne pas évoquer le nom de Patrick Vieira pour lancer la rencontre de lundi soir ? Véritable légende du club, l’ancien capitaine des Invincibles revient cette fois avec le costume d’entraîneur.

Un match spécial

Nommé cet été à la tête des Eagles pour succéder à Roy Hodgson parti à la retraite, le technicien français peut s’attendre à un bel accueil de son ancien public.

Arsenal-Crystal Palace ce n’est pas un match lambda. Si c’est avant tout un derby londonien, cette année, la présence de Vieira donne évidemment une saveur particulière à cette rencontre. En effet, pour tous les fans d’Arsenal, son nom coïncide avec les souvenirs d’une époque glorieuse du club (Highbury, les Invincibles…)

Auteur d’un début de saison tout à fait honorable, les Eagles devraient offrir une belle résistance aux Gunners. Peu importe le passé commun, coach français ne nous fera aucun cadeau. Il se pourrait même qu’en tant qu’observateur avisé du club, il sache quoi faire pour nous rendre la tâche difficile.

Une dynamique très positive

Côté Arsenal, les Gunners vont beaucoup mieux depuis Septembre. Les hommes d’Arteta restent sur une série de 5 matchs sans défaite dont 4 clean-sheet. Les recrues estivales sont très satisfaisantes pour le moment.

De plus, nos internationaux ont brillé pendant la trêve : Saka (1but), Partey (2 buts), ESR (1 but 1 passe), Aubameyang (1but, 1 passe). Et surtout, l’infirmerie est (presque) vide. Avec la poisse qui accompagne notre équipe depuis des années, c’est quelque chose d’assez rare pour être souligné. Néanmoins, Xhaka est toujours sur le carreau, tandis que Martinelli sera a priori absent pour une petite blessure. Tout est donc réuni pour que le club poursuive sa bonne série et sa remontée au classement.

L’Emirates Stadium

L’antre des Gunners n’est pas réputée pour avoir l’ambiance la plus bruyante. Néanmoins, comme il y a quelques semaines face à Tottenham, ou à l’époque du retour de Thierry Henry face à Leeds en 2012, nos supporters ont prouvé qu’ils sont capables de faire rugir le stade. 

Lundi soir, l’ambiance ne sera sans doute pas aussi tellurique que pour le NLD. Bien que Vieira n’ait jamais joué à l’Emirates (départ en 2005, inauguration de l’enceinte en 2006), nul doute que le stade sera plein et que les fans d’Arsenal scanderont son nom et chanteront le fameux chant à sa gloire.

Tous ces éléments réunis nous donnent une bonne raison d’espérer assister à un bon match. Les retrouvailles avec Vieira additionnées à une victoire d’Arsenal constitueraient une soirée parfaite.

Ralph Sammouri