Arsenal – West Ham : le choc des générations

C’est un choc qu’on n’aurait pas forcément perçu comme tel en début de saison, mais c’est bien un duel pour des places de C1 qui se joue ici. Avec de nombreux outsiders en dehors de leurs baskets cette saison, West Ham (4ème avec avec 28 pts), sur la lancée de la saison dernière, semble prêt à rejoindre l’élite européenne. Les Gunners (6ème avec 26pts) de nouveau dans cette course après un début de saison difficile, chercheront à confirmer un nouvel équilibre afin de grimper en haut du classement.

Le nouveau visage de West-Ham
Moyes et West-Ham en ont marre d’être pris pour des jambons

Après des années difficiles pour l’entraineur écossais, raillé et taxé de ringard dans sa méthode, il revient plus fort que jamais avec une équipe qu’on n’attendait pas à ce niveau. Les victoires contre Liverpool et Chelsea cette saison ont permis aux camarades de Mark Noble de s’installer à une 4ème place auquel beaucoup prétendent. Cette équipe peut s’appuyer sur une attaque diversifiée (12 buteurs différents) et compétitive (4e attaque de PL). La bataille peut s’annoncer ouverte, comme on l’avait connu lors de la dernière confrontation entre les deux équipes qui s’était soldée par un 3-3.

La deuxième équipe la plus âgée du championnat s’appuiera forcément sur l’expérience des anciens pour maitriser le match au mieux. C’est aussi un collectif qui se connait bien et qui n’a recruté que peu de joueurs cet été (Kurt Zouma, Nikola Vlasic, Aréola…) et qui n’en quasiment pas perdu (Felipe Anderson).

 

Toi non plus tu ne sais pas comment ce ballon a pu passer ?

Le facteur X : Jarrod Bowen

3 buts et 5 passes décisifs pour l’un des joueurs les plus créatifs de Premier League. Un jeune joueur qui nous avait déjà fait mal l’an dernier en plantant un but, avec l’aide d’un Jesse Lingard en feu. Il faudra compter donc sur une défense totalement remaniée côté Gunners depuis leur dernière confrontation pour contenir ce danger. 

Des Gunners qui doivent poser leurs griffes en haut du tableau

S’accrocher encore et ne pas laisser le souffle retomber. C’est ainsi que doit naitre l’exigence du haut niveau pour l’équipe la plus jeune du championnat et qui voit un vétéran et capitaine s’écarter de plus en plus des intérêts collectifs du groupe. Arteta l’a semble-t-il compris en constituant un groupe de leaders pour permettre de compenser ce déficit d’expérience mais aussi de leadership depuis plusieurs saisons.

La jeunesse est une arme assumée, et se révèle surtout concluante grâce à la détermination saissante des joueurs sur le terrain, Cette détermination encore friable laisse pourtant encore entrevoir de nombreuses lacunes dans la gestion des matchs et notamment lorsque l’équipe mène au score.

Pour l’emporter, les Gunners pourront s’appuyer sur leur dynamique à domicile (une seule défaite cette saison face à Chelsea) et devront s’appuyer sur un réalisme qui a fait leur force face à Southampton. 

 

Un beau crane bien rasé = un coup de tête bien placé

Le facteur X : Alexandre Lacazette

De nouveau dans la lumière, l’ex-lyonnais prend de nouveau sa cape de sauveur pour venir à la rescousse d’une attaque en souffrance (10e de PL). De plus, la force mentale, l’expérience et la polyvalence du Français sont plus que jamais précieux pour une équipe encore en manque d’automatismes et de sérénité. Maintenant c’est aussi à la pointe de l’attaque que doit aussi reposer sa menace pour les défenses adverses et pas seulement dans l’entrejeu. Ses coéquipiers ont besoin de ses buts et de sa finition dès ce soir comme il l’a fait lors du dernier match contre Southampton.

 

Pour conclure

Un match à enjeux : West-Ham est 4e, avec 2 points d’avance sur Arsenal qui est 6e

Un match de générations : Deuxième équipe la plus âgée chez les Hammers contre l’équipe la jeune pour Arsenal

Un duel de coachs qui ont des choses à prouver : Moyes depuis United et Arteta depuis qu’il est arrivé

Que le spectacle commence !

“C’est bon papa je peux aller jouer maintenant?”

#Thomas AFC