Arthur Okonkwo : “Aaron et Bernd sont incroyables”

Arthur Okonkwo, troisième gardien dans la hiérarchie des Gunners derrière Ramsdale et Leno, s’est confié dans une interview exclusive à Goal.com, où il revient sur sa saison et sa progression. Arsenal French Club a traduit pour vous cet entretien.

Cela a été une année comme aucune autre pour Arthur Okonkwo. À l’approche de l’été dernier, l’avenir du jeune gardien d’Arsenal n’était pas clair, son contrat devant expirer à la fin de la saison 2020-2021. Il y avait des suggestions d’un éventuel transfert loin du nord de Londres, avec plusieurs clubs intéressés par le géant gardien (1m96). Cependant en juillet, il a mis fin à toutes les spéculations en signant un nouveau contrat à long terme (jusqu’en 2024) et a été officiellement promu dans l’équipe première de Mikel Arteta. Ce fut un moment énorme pour un joueur qui a rejoint Arsenal pour la première fois à l’âge de sept ans. Il ne l’oubliera jamais.

“Signer pour l’équipe première avec le club que j’ai supporté depuis tout petit était juste quelque chose d’irréel. Tous les jeunes joueurs rêvent un jour d’arriver en équipe première, donc c’était l’une des meilleures sensations de ma vie. Je pense que pas grand chose n’arrivera à surpasser ce sentiment.”

Depuis, Okonkwo a été presque toujours présent avec l’équipe senior, travaillant aux côtés d’Aaron Ramsdale et Bernd Leno tous les jours à l’entraînement. Certes, il attend encore de faire ses débuts en senior, mais il a été plusieurs fois sur le banc cette saison et pense que les progrès qu’il a réalisé au cours des douze derniers mois sont indéniables.

“Faire des arrêts me donne le même sentiment que de marquer”

“Je suis un gardien de but complètement différent que celui que j’étais en pré-saison. Être à l’intérieur et autour de la première équipe tous les jours, vous vous améliorez non seulement en tant que gardien, mais aussi en tant que personne. Vous apprenez comment mieux communiquer, vous comprenez mieux votre environnement. J’ai évidemment eu aussi quelques matchs avec les U23, donc cela a été très positif pour moi et j’ai vu un énorme progrès en moi dans les matchs que j’ai joué avec eux. En espérant que la saison prochaine j’obtienne encore plus de matchs et je vais pousser ça.”

Il se pourrait que ces matchs la saison prochaine soient pour un autre club, Okonkwo étant susceptible de passer la saison 2022-2023 loin d’Arsenal pour la première fois depuis son arrivée en tant que jeune garçon. Arsenal est conscient qu’un prêt est la prochaine étape logique du développement d’Okonkwo et il est très désireux de partir pour avoir un avant-goût de ce qu’est de jouer semaine après semaine.

“Être prêté et jouer en senior sera très important pour ma carrière et mon avenir. Jouer de nombreux matchs me préparera pour un jour, espérons-le, être n ° 1 et jouer en Premier League. C’est mon but. Ensuite, mon objectif suivant est de gagner des trophées. Mais il faut prendre étape par étape. Je dois juste continuer à travailler tous les jours, rester concentré et, espérons-le, avec le temps, tout se mettra en place.”

Contrairement à la plupart des jeunes qui tombent amoureux du football, il n’a jamais été question de marquer des buts pour Okonkwo. Sa passion a toujours été de sortir des parades, même dès son plus jeune âge.

“J’ai toujours aimé faire des arrêts. Ça me donne le même sentiment que de marquer un but.”

“Quand j’ai rejoint Hale End, je n’étais pas très bon”

Okonkwo a commencé à jouer au football pour la Hampstead Academy, avant que l’ami de son père ne l’aide à lui donner une chance avec les Gunners. Il a été invité à un essai et il a signé peu de temps après, obtenant une place à la Hale End Academy du club à l’âge de sept ans seulement. Mais tout n’a pas été facile pour Okonkwo, alors qu’il progressait dans les tranches d’âge, avec des problèmes de confiance et des difficultés avec sa taille qui le gênaient souvent.

“Quand j’ai rejoint Hale End pour la première fois, c’était très difficile parce que je n’étais pas très bon. Je ne me serais pas décrit comme une personne confiante quand je grandissais, mais j’ai reçu beaucoup d’aide de mes entraîneurs. Ce fut difficile pour moi, cependant. Je grandissais toujours et j’avais du mal à gérer ma taille, surtout avec le jeu aux pieds. Mais au fil des années, je me suis amélioré à l’Academy, surtout vers la fin. Donc, tout cela a été une bonne progression pour moi.”

Bien qu’il ait dû surmonter certaines difficultés, Okonkwo en a fait assez pour décrocher son premier contrat professionnel en 2018 à l’âge de 17 ans. Il a ensuite déménagé de manière permanente de Hale End au centre de formation senior d’Arsenal à London Colney. Comme beaucoup d’autres, il a d’abord trouvé la marche un peu haute. Cependant, maintenant, il considère cette époque comme une période qui l’a aidé à grandir – pas seulement en tant que joueur, mais aussi en tant que personne.

“Aaron est un peu fou, mais c’est un gars incroyable”

“Colney vous change parce que vous devez acquérir un caractère différent pour survivre longtemps. C’est là que la maturité entre en jeu. Vous apprenez à mieux communiquer et vous gagnez en confiance. La transition de Hale End à Colney m’a vraiment aidé avec ça. Lorsque vous allez pour la première fois à Colney, vous avez tous les joueurs seniors là-bas et votre vestiaire est assez proche, vous savez donc que vous devez toujours trouver un moyen de passer devant les gars plus âgés. C’est amusant, mais c’est un défi. Vous devez acquérir plus de confiance ou vous ne réussirez pas.”

Quatre ans plus tard, Okonkwo a vraiment l’impression de faire partie de l’équipe première d’Arsenal, même s’il n’a toujours pas joué de matchs officiels en senior. Il est extrêmement bien coté par Arteta et son staff, et a joué un rôle clé en gardant Aaron Ramsdale et Bernd Leno sur leurs gardes tout au long de cette saison. Le trio a forgé un lien fort et Okonkwo n’a que des éloges pour ses deux collègues seniors.

“Dès qu’Aaron est arrivé, vous pouviez voir son personnage et comment il était tous les jours. Je dois dire que je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme Aaron auparavant. Il est un peu fou, mais c’est un gars incroyable et une personne formidable à côtoyer. Lui et Bernd sont incroyables et je suis tellement privilégié d’avoir travaillé avec eux. Ce sont deux très bons gardiens. Bernd a passé la majeure partie de cette saison sur le banc après avoir disputé presque tous les matchs de la saison dernière, mais il a été incroyable. Il n’a pas changé une seule fois son caractère ou la façon dont il s’est entraîné. Jour après jour, il est toujours gentil avec tout le monde. Il est toujours le même Leno que j’ai connu la saison dernière et cela me montre beaucoup du point de vue de l’apprentissage. En tant que gardien, en particulier dans les meilleures équipes, il y aura des moments où vous ne jouerez pas et je dois prendre tout cela en compte.”

Leno & Lacazette en mentors

Okonkwo évoque Bernd Leno et Alexandre Lacazette comme les deux joueurs qui l’ont le plus aidé depuis qu’il a rejoint l’équipe première. Il demande régulièrement des conseils aux deux, décrivant Lacazette comme “un personnage incroyable” qui “aide toujours les jeunes joueurs” en matière de conseils. L’actuel capitaine des Gunners est également l’un des deux coéquipiers qu’Okonkwo désigne comme les meilleurs finisseurs qu’il affronte à l’entraînement, avec Gabriel Martinelli. Mais qui sont les joueurs qu’il déteste affronter quand Arteta décide qu’il est temps de faire des exercices de frappes à London Colney ?

“Je ne déteste affronter personne. J’aime affronter tout le monde parce que je veux juste faire des arrêts. Les frappes les plus puissantes ? Eddie Nketiah et Granit Xhaka. Il ne fait pas beaucoup de frappes donc je l’oublie toujours, mais quand il le fait, tu le sais ! Je dirais que ce sont les gens dont il faut avoir peur à l’entraînement.”

Traduction d’une interview de Goal.com : ‘Ramsdale is crazy and Leno’s amazing’ – Arsenal keeper Okonkwo reflects on dream year as loan move approaches, par Antoine.