Aubameyang et Arteta : le conflit

Traduction de l’article de The Athletic, datant du 13 décembre 2021.

Le joueur le mieux payé du club a été écarté de l’équipe par son coach ce week-end. Pour des supporters d’Arsenal qui se remettent à peine du cas Mesut Ozil, cela sonne trop familier.

Après cet évènement, les deux hommes sont sous les projecteurs, pour diverses raisons. Des interrogations sur l’engagement de Pierre-Emerick Aubameyang ont jaillies, en plus de la remise en question de son rôle de capitaine. Le management d’Arteta est aussi questionné, cela était-il nécessaire d’étaler cette histoire publiquement ?

L’incident débute au début de la semaine, après la défaite face à Everton. Aubameyang a demandé la permission d’aller voir sa mère en France, puis de rentrer avec elle à Londres. Le club accepte sans soucis, comprenant évidemment le besoin familial du Gabonais. Le capitaine des Gunners avait déjà raté plusieurs matchs en janvier pour des raisons familiales, bien plus importantes que n’importe quelle compétition sportive. La permission de voyager a été accordé pour mercredi, à condition que celui ci revienne dans la soirée, afin d’être présent à l’entrainement jeudi.

Aubameyang n’est pas rentré mercredi comme convenu, mais jeudi dans la matinée. Des sources suggèrent qu’il était à l’heure à l’entrainement, mais l’accord était déjà rompu aux yeux du club.

Dans sa conférence d’avant match de vendredi, Arteta n’a pas du tout abordé le sujet, encore secret à ce moment. Ce n’est que samedi avant le match que le coach espagnol a indiqué que le joueur n’était pas sur la feuille de match, pour raisons disciplinaires.

Pour certains à Arsenal, cet évènement montre un management de fer de la part d’Arteta. Ce dernier est clair sur ses positions, et aucun joueur, pas même le capitaine, ne peut se soustraire à ses standards en termes de comportement.

Pour d’autre, cette affaire parait beaucoup plus grosse qu’elle ne l’est et représente un étalage inutile de la gestion du club sur la scène publique. Si l’on a l’impression que ce genre d’évènement arrive souvent à Arsenal, c’est à cause de cet étalage justement. Tous les clubs du pays ont affaire à des cas disciplinaires plus ou moins grave, mais souvent géré de manière bien plus interne.

On rappellera qu’en mars 2020, Aubameyang avait déjà été écarté de l’équipe pour le derby face à Tottenham, à cause de retards à répétitions constatés par le club. Le joueur n’en est donc pas à son coup d’essai.

Alors, quelle est la suite pour les deux hommes ? Leurs relations ont connu des hauts et des bas depuis 2 ans, le Gabonais étant un artisan majeur de la victoire en FA Cup en 2020, et l’Espagnol a joué un rôle majeur dans la prolongation de contrat du joueur, de 3 ans en septembre 2020.

Aubameyang et Arteta

Mais depuis, Les performances du joueur ont plongées. Il a marqué 10 buts en 29 matchs l’an dernier, soit son pire total depuis son arrivée au club. Et cette année, on ne compte que 4 malheureux buts en 14 matchs.

Ces dernières semaines, sa place dans l’équipe a été maintes fois remise en question. Après avoir raté le début de la saison pour cause de COVID, Aubameyang a été titulaire pour 12 matchs d’affilés. Mais les derniers matchs montrent qu’il n’est plus intouchable aux yeux de son manager. Il a été remplacé à Old Trafford, alors qu’Arsenal courait après le score. Il n’était pas titulaire pour le match contre Everton, et n’est rentré en jeu qu’après le jeune Eddie Nketiah, là où le score n’était à nouveau pas favorable pour l’équipe. La permission de voyager qui lui a été accordée suggère qu’il n’aurait même pas été titulaire pour le match de samedi.

Même si Aubameyang est une figure respectée et appréciée au sein du club, il ne fait pas l’unanimité pour autant. Certains estiment qu’Arteta a multiplié les efforts pour mettre son joueur dans les bonnes conditions, et que le joueur n’a pas toujours été respectueux de ces efforts. La question est également latente concernant son capitanat. Il a hérité du brassard sous Emery, après l’incident entre Granit Xhaka et des supporters de Crystal Palace. Bien qu’influent dans l’équipe, il n’est pas un leader modèle pour autant. Et bien que les questions sur son envie et sa motivation soient nébuleuses, la ponctualité n’est clairement pas son fort, et l’exemple qui en découle n’est pas bon.

Dans sa carrière de joueur, Arteta a bien sûr été capitaine d’Arsenal. Il était extrêmement investi dans ce rôle, bien que pas forcément apprécié par tous. Aubameyang a été un capitaine bien différent. Il est souvent décrit comme quelqu’un d’émotif et grégaire, comme un personnage particulier à encadrer. Il a joué sous les ordres de techniciens renommés, comme Wenger, Emery, Tuchel ou encore Klopp. À l’exception d’une altercation avec Tuchel, on peut dire qu’il a eu de bonnes relations avec l’ensemble de ces coachs.

La façon de manager ses hommes d’Arteta a déjà été remise en question. Sa volonté de faire respecter ses termes “non négociables” en dit long. C’est un principe admirable, mais il faut admettre qu’un vestiaire est souvent composé de personnalités hétéroclites, qui parfois nécessitent des approches différentes. Arteta en est encore à ses débuts en tant que manager, et il est évident que sa façon de faire va évoluer avec les années et l’expérience. Seul le temps nous dira si cet évènement a été bien géré par l’espagnol.

Alors, quelle suite à donner à la relation entre les deux hommes ? Retirer à un joueur le brassard de capitaine a forcément un impact sur son mental, quelle qu’en soit les raisons. Aubameyang étant un joueur qui marche à la confiance, cela pourrait nuire encore à ses performances. Cela va aussi jouer un rôle dans ses relations avec ses coéquipiers. Aubameyang est très proche d’Alexandre Lacazette et de Nicolas Pépé, et ce sont là des joueurs influents à Colney, perdre leur confiance pourrait être préjudiciable. Dans une équipe sans énormément de leader charismatique, le choix du prochain capitaine sera également important. Le choix le plus évident est celui de Granit Xhaka, mais celui-ci a lui aussi été dépossédé du brassard. Lacazette et Kieran Tierney semblent être des options envisageables, mais aucun des deux n’a été titulaire indiscutable cette année.

Ayant signé un nouveau contrat en septembre 2020, il est difficile d’envisager un départ du joueur. Il lui reste 18 mois de contrats, et à 32 ans passés, il ne représente plus un joueur à haute valeur marchande. Cela illustre bien un souci de gestion au niveau du club, qui peine à valoriser les joueurs qui pourraient quitter le club. Le bannir de l’équipe, ou en tout cas continuer à rendre publique les problèmes relationnels internes ne risquent pas d’aider à le vendre non plus.

Avec le match contre West Ham, il ne reste que 3 matchs à jouer de l’équipe première avant qu’Aubameyang ne s’envole pour la CAN. S’il ne joue pas ces matchs, le Gabonais pourrait ne plus rejouer en rouge et blanc avant février, au moins. Peut-être le temps pour Arteta et le board de statuer sur cette question épineuse.

Là où Arteta a semblé en conflit avec certains joueurs, comme Ozil ou Guendouzi, le cas Aubameyang semble différent : un joueur qui fonctionne à la confiance, et qui l’obtient et la perds assez facilement. Est-ce que ces événements vont pousser le joueur à donner le meilleur de lui-même et à nouveau empiler les buts comme on le sait capable ? Ou bien vont-ils encore plus endommager le moral du joueur, et lui faire perdre le sourire qui le caractérise, mais qui se fait de plus en plus rare ?

Article de The Athletic, traduit de l’anglais par Matthieu Rolland pour Arsenal French Club.