Compos, contexte et adversaire : preview de Brentford – Arsenal

Comme la saison dernière, Arsenal ouvre le bal face à un promu. Si l’année dernière, les Gunners l’avaient emporté 3-0 à Fulham, on leur souhaite la même réussite face à une équipe méconnue de la Premier League. En effet, Brentford regoutte aux joies de la première division pour la première fois depuis 1947. L’objectif est clair pour Arsenal, les trois points, avant d’affronter Chelsea et Manchester City d’ici la fin août. 

Le contexte

Bien commencer son championnat à l’extérieur, voici l’objectif pour Mikel Arteta et ses hommes ce vendredi. Les Gunners vont tenter de réitérer leurs performances de 2019 (Newcastle 0-1) et 2020 (Fulham 0-3), afin de glaner les trois premiers points de la saison et se mettre sur les bons rails. D’autant qu’après une préparation mitigée du point de vue des résultats, (2V / 1N / 3D), il ne faudra pas laisser le doute s’installer. Si les défaites face à Chelsea (1-2) et Tottenham (1-0) ne sont pas forcément graves (rencontres équilibrées, but du 2-2 non-accepté face à Chelsea), elles peuvent être autant de grains de sable qui peuvent venir enrayer la machine dès qu’elle se met à dysfonctionner. 

Bien que nous ne sommes qu’à la première journée de championnat, la victoire face à Brentford est quasi impérative. En effet, une défaite ou un match nul avant d’enchaîner à l’Emirates face à Chelsea et d’aller défier l’armada de City à Manchester pourrait d’entrée plomber le moral. Si nous ne passons pas la trêve internationale avec au minimum une victoire, la pression sera mise d’entrée sur les joueurs et sur Mikel Arteta.

La composition probable

Pour cette première journée de championnat, Mikel Arteta doit (déjà) composer avec quelques absents. Thomas Partey, touché à la cheville face à Chelsea, ne jouera pas avant la trêve, tout comme Eddie Nketiah. Gabriel, qui a été touché au genou en marge de sa préparation olympique devrait être sur le banc, accompagné de son compatriote Gabriel Martinelli, tout fraichement médaillé d’or. Bukayo Saka, qui n’a que 30 minutes dans les jambes face à Tottenham ne devrait pas débuter en tant que titulaire. Quant aux recrues, Lokonga, White et Tavares ont tous les trois joué lors des deux derniers matchs de préparation. Elles sont donc pleinement disponibles. Forfaits de dernière minute, Aubameyang et Lacazette manqueront la reprise. Mikel Arteta va donc devoir innover sur le front de l’attaque. Le jeune Balogun devrait être titularisé en pointe

Composition probable : Leno – Tierney, Mari, White, Bellerin – Xhaka, Lokonga – Willian, Smith-Rowe, Pépé – Balogun

Brentford : attention à la fougue

Après la douloureuse défaite en finale d’accession il y a un an face à Fulham, les Bees n’ont cette année pas tremblé en écartant tranquillement Swansea à Wembley. Brentford retrouve enfin l’élite du football anglais, pour la première fois depuis 1947. Il faut dire que ce club est loin d’être le plus emblématique de Londres. Coincé entre Twickenham et Wembley, Brentford ne compte que quelques titres de champions acquis dans les divisions inférieures. Mais cette saison, le club compte bien montrer qu’il est plus qu’un sparring partner de Championship et qu’il souhaite s’imposer en Premier League.

Cette énergie pourrait, à l’image d’un Sheffield il y a deux ans, faire de Brentford une belle surprise de cette saison. D’autant que comme Sheffield, l’équipe est articulée autour d’un 3-4-3 (ou 3-5-2) et que comme l’équipe du Yorkshire, les Bees débarquent avec une formation solide, qui n’a que très peu changée, et que personne ne connaît vraiment

Brentford

Si les noms de la plupart des joueurs ne vous disent rien, c’est plutôt normal, même s’il est vrai qu’un joueur sort du lot : Ivan Toney. À 25 ans, il a réalisé une saison de fou furieux avec Brentford, compilant 33 buts et 10 passes décisives. Autrement dit, voici la menace principale de cette formation, meilleure attaque de la dernière saison de Championship. Les recrues, Kristoffer Ajer (15,7M€) et Franck Onyeka (10M€), seront également à surveiller. Enfin, à noter la présence du Français Bryan Mbeumo et de Yoane Wissa, l’ancien lorientais, sur le front de l’attaque.

Dans les archives, difficile de trouver trace d’une confrontation entre Arsenal et Brentford. En réalité, une rencontre officielle entre les deux formations a eu lieu, en Coupe de la Ligue en 2018. Les Gunners avaient alors battu les Bees 3-1, grâce à un doublé de Welbeck et un but de Lacazette. Aux Gunners d’être sérieux, bien qu’il en faudra sûrement un peu plus pour aller prendre les trois points du côté du Brentford Community Stadium, qui risque d’être chauffé à blanc. Et malgré le futur résultat, le championnat reprend, avec du public et de manière quasi-normale et ça, c’est une victoire. 

#AFC #Antoine