Edu : “Un club comme Arsenal ne se construit pas pour se battre pour la quatrième place”

Dans un entretien à football.london, Edu, le directeur technique d’Arsenal, est revenu sur le projet mis en place par le club depuis l’arrivée de Mikel Arteta. Le Brésilien y évoque la nouvelle manière de faire du club sur le marché des transferts et se montre ambitieux pour l’avenir.

Sur le choix d’avoir viré Unai Emery, sa première décision forte en tant que directeur technique :

“Avec tout le respect que je lui dois, le plan a vraiment commencé lorsque nous avons décidé de remercier Unai Emery. C’était ma première décision – aller voir le conseil d’administration, leur expliquer la raison pour laquelle nous voulions changer, et aller dans une direction différente. L’idée était d’avoir un entraîneur avec une idée, une structure et un plan de jeu très clair. À partir de là, nous avons commencé à construire quelque chose ensemble. Nous avons dû être vraiment courageux de prendre cette décision au milieu de la saison. En interne, des gens m’ont dit : ‘Wow, nous n’avions jamais fait ça auparavant.’ J’ai dit pas de problème, mais puisqu’on a déjà diagnostiqué que ce n’est pas notre plan, il fallait changer. Dès que possible. Sinon, vous allez reporter, reporter, reporter. Dans le football, parfois, la décision doit être prise rapidement. Ça fait mal, c’est difficile, mais il faut le faire.”

En plus de deux ans, de nombreux joueurs indésirables ont quitté le club, l’effectif a considérablement été réduit (40 départs pour 25 arrivées) et la moyenne d’âge de l’équipe a chuté (26,5 en décembre 2019 contre 24,5 en août 2021). Un choix qui incarne un projet sur le long terme du club.

“Quand un joueur a plus de 26 ans, avec un gros salaire et qu’il n’est pas performant, ça vous tue. Le joueur est à l’aise – Arsenal, Londres, c’est beau, tout est fantastique – et avec un bon salaire. Comment pouvez-vous vendre ce joueur ? Alors, combien de joueurs avec ce genre de caractéristiques avions-nous dans le passé ? 80 % de l’équipe, c’est pourquoi j’ai dit au board : ‘ce n’est pas facile de modifier en profondeur l’équipe tout de suite, parce que la plupart des joueurs ont un contrat de 2,3 ou 4 ans. Nous avons besoin d’une stratégie, nous devons essayer de changer les choses.”

“Je veux voir tout le monde avec ce genre de sentiment, où vous dites : ‘Putain de merde, maintenant nous allons vraiment faire les choses’.”

Lors de la fin de saison dernière, les Gunners ont manqué le Top 4 lors de la dernière journée, et selon Edu, l’aspect mental a pu avoir son rôle à jouer.

“Si nous avions obtenu la qualification en Ligue des champions, nous aurions gagné un an dans le projet. Dans ce genre de moments, quand vous jouez un match important, avec de la pression, vous avez besoin d’une équipe en mode : Je veux les tuer. Vous voyez ? Je ne dis pas que nous n’avions pas une bonne équipe, mais nous avions besoin de plus de personnalités, d’avoir certains gars qui disent : ‘Je ne vais pas perdre ce match, je vais les tuer s’il le faut mais je ne perdrai pas.'”

Les arrivées de joueurs ayant déjà gagné des titres et avec un fort leadership comme Zinchenko, Jesus ou Fabio Vieira contribuent donc à cette stratégie.

“Je pense que nous avons ajouté d’autres joueurs avec ce genre de caractère. Parlez à Gabriel, parlez à Zinchenko, parlez à Fabio : voici la victoire. Le Top 4, c’est notre objectif car je sais que c’est réalisable. Mais ici, je veux gagner. Un club comme Arsenal, à notre taille, ne construit pas pour se battre pour la quatrième place. Je suis désolé. Nous devons être réalistes, il y a City, Liverpool, ok, je l’accepte. Mais aussi, je ne peux pas l’accepter. Ici, quand vous rejoignez ce club, quand vous voyez notre taille, nous ne pouvons pas l’accepter. C’est pourquoi j’ai été vraiment très blessé quand je suis arrivé et j’ai dit : ‘Ce n’est pas la mentalité de ce club. Non, je ne veux pas perdre de matchs ! Il faut qu’on revienne à ça. Je veux voir tout le monde avec ce genre de sentiment, où vous dites : ‘Putain de merde, maintenant nous allons vraiment faire les choses’. Et je pense que nous changeons. Encore une fois, cela ne se fait pas du jour au lendemain, mais je pense que nous changeons et que la mentalité de l’équipe évolue positivement.”

“ll vaut mieux payer un joueur pour qu’il parte que de le garder.”

Les départs de joueurs comme Sokratis, Mustafi, Kolasinac, Mkhitaryan, Ozil ou Aubameyang correspond à cette idée de ne pas se retrouver avec des joueurs plutôt en fin de carrière sur les bras.

“Ce n’est pas possible de se dire que vous pouvez exposer un peu plus un joueur dans la saison pour ensuite le vendre, soyez-réaliste. Vous ne voulez pas vendre le joueur mais vous devez essayer d’éviter une année de plus avec des problèmes internes dans le vestiaire, causés par un joueur payé cher et pas performant. Il faut s’en débarrasser. Même, je suis désolé, si vous devez payer (les fameuses ruptures de contrat). Partir, c’est mieux. Parce que ce type bloque parfois aussi quelqu’un d’autre. Je sais que ça fait mal, je sais que c’est étrange quand je vais au conseil d’administration et que je dis : ‘Parfois, il vaut mieux payer un joueur pour qu’il parte que de le garder’, mais je considère que c’est un investissement, même si certains trouvent ça cher. Et de toute façon personne ne paiera pour acheter un joueur qui a plus de 26, 27 ans, n’est pas performant, avec un gros salaire. Aucune chance.”

Selon Edu, le club est donc sur la bonne voie :

“Désormais, dites-moi combien de joueurs dans l’équipe nous avons avec ces caractéristiques (avoir plus de 25 ans et un gros contrat). Je ne veux plus faire face à cette situation. Aujourd’hui, regardez la valorisation des joueurs que nous avons, l’âge du groupe et les salaires. Maintenant, dans le cadre de notre projet, nous créons de la valeur chez nos joueurs. Par exemple, parlons de la saison prochaine ou d’une autre. Si nous vendons, je ne sais pas, Bukayo Saka – cela n’arrivera pas mais ce n’est qu’un exemple. Si nous allons vendre Bukayo Saka, nous en tant que club Il faut préparer son remplaçant tout de suite. Donc il faut que quelqu’un soit dans l’effectif, ou alors il faut bien gérer le marché donc si on vend on l’a, on a quelqu’un tout de suite pour le remplacer dans notre modèle.”

Traduction de Edu opens up on Arsenal plan as he seeks to move Gunners away from their comfort zone, par Antoine.

Crédit photo : Arsenal