Le nouveau challenge de Jack Wilshere

À 30 ans, et après six mois de chômage, Jack Wilshere va rebondir au Danemark, à l’AGF Aarhus. Alors qu’il s’entraînait depuis plusieurs semaines avec le groupe des Gunners et qu’un retour à la maison aurait fait saliver les supporters, le milieu de poche s’offre un défi beaucoup abordable et beaucoup moins risqué. Pour le meilleur on l’espère.

Il fait partie de cette génération Wenger. Cette bande de jeunes joueurs de l’Academy, des diamants bruts, que le technicien français n’a cessé de polir pendant son passage sur le banc d’Arsenal. Ce n’est peut-être pas un hasard si les deux hommes ont quitté le club la même année. Dans un podcast datant de 2020, Wilshere rendait d’ailleurs hommage à l’Alsacien : “Il a toujours été très généreux envers moi. J’ai gagné beaucoup de confiance en moi-même grâce à lui et sans lui, je n’aurais jamais vécu tous ces moments avec Arsenal. Il était toujours là derrière moi et je le remercie pour tout ce qu’il a fait pour moi.” Pendant près de 200 matchs, le jeune gaucher anglais a fait rêver l’Emirates, par sa technique, son envie, et par-dessus tout, son amour du maillot. Son but face à Norwich restera comme un symbole de son style de jeu très léché, en parfaite harmonie avec le célèbre “Wenger Ball”.

Malheureusement, ses dix années passées à Arsenal ont été entachées par les blessures, qui ont fortement ralenti la progression (ou du moins ne l’ont pas emmené au niveau espéré) de ce golden boy. À ce sujet, Arsène Wenger avouait dans un entretien au Telegraph se sentir “responsable”. Mais malgré sa cheville capricieuse, Jack Wilshere a particulièrement marqué les fans du club. Après des passages à West Ham et Bournemouth, l’Anglais se retrouve sans club à l’été dernier. Au chômage, il traverse une période très compliqué, comme il l’a confié au Daily Mail :

“J’étais dans le déni. J’ai fait une interview télévisée en août et on m’a interrogé sur ma recherche de club. J’ai dit : ‘Ouais, j’espère que quelque chose va arriver la semaine prochaine’. Ça a continué encore et encore et j’ai glissé… Je ne veux pas utiliser le mot “dépression”. Il y a beaucoup de gens dans des positions pires. Mais j’avais des pensées dépressives et négatives. Je restais au lit jusqu’à midi, je ne dormais même pas, je me disputais juste avec moi-même. Pourquoi je m’entraîne ? Pour qui je fais ça ? J’étais perdu. J’ai commencé à passer mes diplômes d’entraîneur mais je n’étais impliqué dans aucun club. Je restais assis toute la journée. C’est le moment le plus proche où j’ai failli arrêter.”

Mais Jack Wilshere s’accroche. Depuis deux mois, il s’entraînait avec l’équipe première. Les rumeurs d’une éventuelle pige dans son club de cœur se propagent et atteignent même l’apogée quand le milieu des Gunners est décimé mi-janvier (Xhaka positif au Covid, Partey et Elneny à la CAN). De son côté, si Mikel Arteta entretient le suspens en déclarant que le néo-trentenaire a “totalement le niveau Premier League”, l’Espagnol ne semble pas emballé à l’idée de lui faire signer un contrat jusqu’à la fin de la saison. Probablement parce que Wilshere n’est peut-être plus fait pour le très haut niveau. Finalement, son salut est venu trois semaines après la fin du mercato, en provenance du Danemark.

Le voilà donc à l’AGF Aarhus, modeste club qui navigue dans le ventre mou de la Superligaen. Le challenge semble parfait dans un championnat qui reste compétitif, sans que Wilshere ne prenne trop le risque de s’exposer. “Depuis que je m’entrainais avec Arsenal, je n’ai jamais caché le fait que c’était pour être prêt en 2022 pour un nouveau club, a-t-il expliqué sur le site officiel du club. Maintenant, le club est là et ça sera un nouveau challenge très excitant pour moi. Je suis à un moment de ma carrière ou j’avais besoin de me relancer après une période difficile, et l’AGF m’a donné cette opportunité.” L’Anglais s’est engagé jusqu’à la fin de la saison, avec une année en option. De quoi lui redonner confiance et relancer sa carrière, si les blessures le laissent tranquille. Son futur numéro ? Le dix, évidemment…

Antoine #AFC