Les jeunes : clé des futurs succès d’Arsenal

Arsenal vit une période de transition depuis le départ d’Arsène Wenger. Depuis 3 ans le club ne fait que reculer au classement de Premier League (5e en 2019, 8e en 2020). Les Gunners sont actuellement 9e à 6 points du top 6. Néanmoins, il y a quelques satisfactions sur lesquelles le club doit réellement s’appuyer pour retrouver petit à petit les sommets du football anglais.

Des diamants bruts à polir

Parmi les points positifs du club ces dernières saisons : l’émergence et le développement des jeunes au sein de l’équipe première. 3 noms sortent du lot : Bukayo Saka, Emile Smith Rowe et Gabriel Martinelli. Les 2 premiers sont formés au club, le 3e a été recruté à l’été 2019 au club brésilien d’Ituano. Bukayo Saka (2001) est le joueur le plus régulier d’Arsenal depuis le début de la saison dernière. Ses performances ont ébloui les observateurs du championnat anglais et lui ont même ouvert les portes de la sélection nationale anglaise. Cette saison, il est devenu le premier teenager depuis Cesc Fabregas à marquer au moins 10 buts et délivrer au moins 10 passes décisives pour Arsenal.

Autres chiffres fous, Saka se situe parmi les meilleurs (quand il n’est pas le meilleur) dans tous les principaux domaines de jeu parmi les teenagers anglais (cf photo ci-dessus, source Skysports). Saka a aujourd’hui une valeur estimée à environ 100 millions d’euros. C’est le plus gros potentiel et espoir d’Arsenal pour les années à venir. Un diamant brut à polir et qui doit être l’une des figures de proue d’une équipe qui veut retrouver les sommets. Il a d’ailleurs prolongé son contrat la saison dernière jusqu’en 2024.

Émile Smith Rowe (2000) a éclos cette saison avec les Gunners. Revenu d’un prêt convaincant à Huddersfield la saison dernière, il a su se montrer patient pour saisir sa chance lors du Boxing Day. Depuis, il enchaîne les matches et les bonnes prestations, que ce soit en numéro 10 ou à gauche quand il joue avec Ødegaard. Son intégration et son apport immédiat à l’équipe sont vecteurs d’espoir pour l’avenir. Son contrat expirant en 2023, sa prolongation doit être une priorité pour les dirigeants.

Ødegaard n’étant que prêté, ESR représente clairement l’avenir du club et à l’instar de Saka. Il doit être l’un des fers de lance d’un retour des Gunners en haut de l’affiche. Les deux teenagers sont d’ailleurs impliqués dans 17 buts cette saison pour Arsenal.

Gabriel Martinelli (2001) a été recruté à Ituano contre 5 millions d’euros. Sa première saison a été surprenante. La jeune pépite brésilienne a inscrit 10 buts en 26 matchs toutes compétitions confondues. C’est le premier jeune d’Arsenal à atteindre ce total depuis Nicolas Anelka (saison 1998-1999). Personne n’a oublié son but contre Chelsea l’année dernière (un rush de 80 m conclu d’un enroulé pied droit). Une grave blessure a malheureusement freiné sa progression. De retour depuis un match à Everton le 19 décembre 2020, il a plus de mal et n’a pas beaucoup joué ces derniers mois. Cependant, il garde une grosse marge de progression et doit évidemment faire partie du futur du club. Il a d’ailleurs signé une prolongation de contrat jusqu’en 2024.

Gabriel-Saliba, une charnière d’avenir

Il n’y a pas que dans le secteur offensif qu’Arsenal a du potentiel. En défense aussi, le club à une base solide sur laquelle s’appuyer. Gabriel, 23 ans, recruté l’été dernier au LOSC est une des satisfactions de la saison. William Saliba, 20 ans, recruté l’été 2019 à l’ASSE n’a lui toujours pas porté le maillot des Canonniers. Prêté depuis cet hiver à Nice, il enchaîne les grosses prestations. Alors forcément, leur association se fait attendre et tous les fans du club placent beaucoup d’espoir en eux. Ils représentent l’avenir du club qui souhaite se séparer de son image d’équipe friable. Cette saison 2020-2021 en est, une nouvelle fois, l’exemple parfait avec de nombreux buts concédés sur des cadeaux d’Arsenal aux attaquants adverses.

 

La base d’un projet à moyen terme ?

Les futurs succès d’Arsenal passent par un bon alliage entre jeunes à fort potentiel et cadres expérimentés avec du caractère. C’est un peu ce que le club a commencé à entreprendre avec les arrivées de Thomas Partey et Willian l’été dernier. L’effectif actuel dispose de beaucoup d’éléments, mais il n’est pas encore assez bien géré et optimisé par Arteta. Néanmoins l’espoir est de mise et une victoire finale en Europa League (et donc un retour en Ligue des Champions) permettraient d’effectuer les bons ajustements l’été prochain. La fin de saison est donc déterminante pour les hommes d’Arteta et le fameux projet ”Trust the Process”.

Pourquoi ce n’est que le début ?

Saka et Smith Rowe sont les teenagers dont on parle le plus, parce qu’ils ont rapidement pris leurs marques au sein de l’équipe première. Mais ce ne sont pas les seules promesses sorties de l’académie. L’équipe U23 est assez performante, avec des joueurs comme Folarin Balogun (qui a déjà marqué en Europa League), Miguel Azeez, Nikolaj Moller, Reiss Nelson, Ainsley Maitland-Niles ou encore Joe Willock qui ont déjà évolué avec l’équipe première. Tous ces talents ont fait, ou font encore, leur classe à l’Academy d’Arsenal située à Hale End.

Jeunes - Succés - Arsenal - Futur

Pour rappel, l’équipe de l’Academy est l’une de plus titrées d’Angleterre avec 6 titres de champions et 7 FA Youth Cups. La génération actuelle est très bonne, et le club espère voir éclore au sein du club un maximum de talents et ne plus avoir de ratés comme Ebere Eze (Crystal Palace), Donyell Malen (PSV), Glen Kamara (Rangers) ou encore Ismael Bennacer (AC Milan).

Dans tous les grands clubs, la formation à une part importante, encore plus en Angleterre. C’est pourquoi Arsenal doit baser sa reconstruction autour de ces jeunes pépites et recruter les bons joueurs d’expérience pour les encadrer.

#RalphSammouri
#COYG

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *