Liverpool – Arsenal : miracle à Anfield ?

Après dix matchs consécutifs sans défaite, les Gunners font face à leur premier très gros morceau depuis la débâcle à Manchester City en début de saison, Liverpool. Un bon moyen de juger la progression d’une équipe qui n’avait pas existé face à Chelsea et face aux Citizens, le tout dans un Anfield où Arsenal n’a plus gagné depuis 2012. Mikel Arteta était alors sur le terrain. 

À l’aube de cette 12e journée, se dire qu’en cas de victoire à Anfield, les Gunners peuvent passer devant les Reds paraît presque fou. Et pourtant, la réalité du classement est bien là, Arsenal ne pointe qu’à deux points de son adversaire du jour, et trois de la place de dauphin. Les hommes de Jürgen Klopp ont perdu pour la première fois de la saison en championnat juste avant la trêve (3-2 à West Ham), alors qu’ils étaient invaincus en Premier League depuis le 7 mars (0-1 Fulham). Autrement dit, cette équipe est toujours aussi impressionnante, à l’image du 0-5 infligé à Manchester United.

Collectif bien huilé, Salah transcendé 

Impressionnant champion d’Angleterre 2020, l’effectif n’a quasiment pas changé et la stratégie de Klopp non plus : beaucoup de courses, des latéraux très impliqués offensivement et un trio d’attaque impressionnant, que Diogo Jota transforme progressivement en quatuor. Le Portugais devrait être titulaire samedi en l’absence de Firmino, toujours blessé. En revanche, Andy Robertson est incertain, après être sorti en boîtant lors de la victoire de l’Écosse face au Danemark lors de la trêve internationale. Au milieu, Keita et Milner ne seront pas là non plus et Jordan Henderson pourrait également manquer à l’appel, alors qu’il avait déclaré forfait pour le déplacement à Saint-Marin avec les Three Lions. 

Mohamed Salah, lui, sera bien là. Élu meilleur joueur de Premier League du mois d’octobre, l’Égyptien a des statistiques pharaoniques en ce début de saison (10 buts et 7 passes décisives en championnat). Il est impliqué dans plus de la moitié des buts des Reds (17/31). En conférence de presse, à la question : y aura-t-il un plan “anti-Salah”, Mikel Arteta a simplement répondu “qu’il y a des plans toutes les semaines sur les forces et les faiblesses des adversaires.”

2012 : les deux coups de canon

Le déplacement à Anfield s’avère donc périlleux, d’autant qu’Arsenal n’y a plus gagné depuis 2012. Pire, les Gunners y ont régulièrement été humiliés (5-1 en 2014, 4-0 en 2018, 5-1 en 2019). Alors, si on cherche des statistiques plus optimistes, il y a cette année 2012 qui fait figure d’ovni, où les hommes de Wenger ont été y gagner par deux fois (mars et septembre). Il y a eu ce doublé de Van Persie, ponctué par une volée à la dernière minute (1-2), et aussi cette masterclass d’Abou Diaby (0-2). Face à l’un des pires Liverpool de ces vingt dernières années, oui, mais qu’importe. 

Mikel Arteta a rappelé en conférence de presse que malgré cette série, “il faut croire que vous allez à Anfield pour les battre, c’est la première chose. Si quelqu’un n’est pas dans cet état d’esprit, il ne devrait même pas mettre son maillot.” Il a également ajouté que cette rencontre était un bon “test”, après cette série de dix matchs sans défaite. 

Le technicien espagnol pourra compter sur tout son effectif, à l’exception de Xhaka, absent jusqu’à la fin d’année. Thomas Partey (absent face à Watford) et Pierre-Emerick Aubameyang (revenu prématurément de sélection), seront bien là. Kieran Tierney, qui a manqué quatre matchs de Premier League avant la trêve, a rejoué avec l’Écosse. Il ne devrait donc pas y avoir de surprise dans le XI de départ. 

Si une victoire paraît être un objectif utopiste, il sera surtout intéressant de voir nos Gunners défier une top team, sur un terrain qui ne leur réussit pas. Un bon moyen de savoir ce que l’on peut attendre des hommes d’Arteta pour la suite de la saison, au début d’une série de matchs qui va laisser des traces. Alors, vous croyez au miracle à Anfield ? 

Liverpool – Arsenal
Samedi 20 novembre, 18h30, Canal + / RMC Sport 1
Compos probables : 
Liverpool : Alisson – Robertson (ou Tsimikas), Van Dijk (cap.), Matip, Alexander-Arnold – Oxlade-Chamberlain, Fabinho, Thiago – Mané, Jota, Salah
Arsenal : Ramsdale – Tierney, Gabriel, White, Tomiyasu – Partey, Lokonga, Smith-Rowe – Aubameyang (cap.), Lacazette, Saka

Antoine #AFC