Thomas n’est pas encore entré dans la Partey

Arrivé en fin d’été pour 50 millions d’euros, le Ghanéen était très attendu au milieu de terrain. Trop, peut-être. Son association avec Granit Xhaka n’a pas eu la réussite escomptée. De plus, ses nombreuses blessures n’ont pas aidé à son intégration dans le plan de jeu de Mikel Arteta. Retour sur la première saison de Thomas Partey chez les Gunners.

Faire le bilan de la saison d’un joueur alors qu’il reste encore deux journées de championnat, c’est prendre le risque de le voir mettre une lucarne et une retournée afin de faire culpabiliser l’auteur de cet article et l’inciter à revoir son analyse. C’est tout le mal que je souhaite à Thomas Partey. Cependant, on a la sensation que cette saison n’a jamais commencée pour le milieu Ghanéen. Pire, il n’a jamais été autant blessé, ce qui explique en grande partie son manque de rythme. 

Il a manqué 17 matchs à cause de blessures en à peine une saison en Angleterre, quand il n’en avait manqué que 4 en cinq saisons avec l’Atletico. Forcément, ça complique l’intégration. Si on entre dans les détails, après son arrivée mi-octobre, il joue quatre matchs avant de se blesser dans le naufrage face à Aston Villa (0-3) : première blessure à la cuisse qui l’éloigne des terrains pendant un mois. Le cauchemar continue quand, pour son retour, il rechute au bout de 45 minutes dans le NLD, le voilà encore un mois à l’infirmerie. Il commence à reprendre du rythme à son retour. Il enchaîne sept rencontres de Premier League avant de se blesser à nouveau, encore face à Aston Villa. Cette fois ce sont les ischios, ce qui porte son total à trois blessures dans la même saison, toutes musculaires.

 

Un milieu de terrain complet…

Même si Thomas s’est vite retrouvé blessé, il est assez vite entré dans le cœur des fans des Gunners par deux prestations très en vue : sa première titularisation face à Vienne en Europa League (1-2) et la victoire face à United (0-1). Dans ces deux confrontations, il sera élu Man Of The Match par les fans. Quels enseignements tirer de ces rencontres ? Le Ghanéen est un milieu précieux dans la récupération du ballon. Très costaud, il dispose également d’un bon volume de jeu qui permet à son équipe de se projeter vite vers l’avant et de casser des lignes. Parfaitement ce qui est attendu de sa part, afin qu’il jouisse d’une complémentarité parfaite avec Granit Xhaka, qui est plus cantonné à un rôle défensif. Cependant, lors de ses deux masterclass, Partey était associé à …Elneny, le Suisse étant sur le banc.

… mais en manque de repères

Les blessures n’ont pas aidé, mais on a régulièrement senti Thomas Partey en difficulté dans l’organisation, ne sachant s’il devait se projeter ou rester en retrait. À l’Atletico, il était au cœur de joueurs créateurs comme Saul, Koke ou Llorente. Rien à voir avec Granit Xhaka donc, qui ne se projette que très peu. Son manque de rythme ne l’a pas avantagé, surtout quand on a passé cinq saisons dans la maison Colchonero : “En ce qui concerne le rythme, il a eu un peu de mal ces dernières semaines parce qu’il n’a pas eu assez de séances d’entraînement ou de préparation, le championnat étant très exigeant” explique Art de Roché, journaliste pour The Athletic. Autrement dit, laissons du temps au temps. Nul doute qu’il sera une pierre angulaire du système d’Arteta la saison prochaine, d’autant qu’il pourrait voir un renfort arriver au milieu (Aouar, Bissouma, ou autre).

L’association Xhaka-Partey : plutôt solide défensivement, mais qui a du mal à apporter offensivement

Quels axes de progression ? 

Évidemment, avoir un milieu de terrain plus créateur à côté de lui permettrait également de bonifier son jeu. Trop souvent, il s’est retrouvé contraint à des exploits pour casser des lignes ou lancer des offensives. Et même si Thomas dispose d’un bon bagage technique, arrivé dans les 30 mètres adverses, il n’a pas non plus de la qualité d’un numéro 10 pour faire des différences. De plus, sa qualité de frappe étant plus une menace pour les pigeons survolant l’Emirates que pour les gardiens, cette arme ne peut qu’être améliorée.

Il n’a pas encore marqué avec les Gunners, même s’il tente sa chance (1 tir par match en moyenne en Premier League), mais n’a cadré qu’à cinq reprises cette saison en championnat, soit à peu près sur un tir sur cinq. Enfin, si ses pépins physiques le laissent de côté, il devrait continuer à gonfler son volume de jeu, et se montrer toujours plus déterminant sur le prochain exercice.

News – Le tir (sauvage) de Thomas Partey analysé | Ébène Sport

Finalement, Partey a quand même fait 31 apparitions avec Arsenal cette saison (TCC) pour un total de 3 passes décisives et aucun but. On attendra beaucoup du Ghanéen pour le prochain exercice. Pas la peine de lui tomber dessus non plus, car l’ancien de l’Atletico découvrait la Premier League. Dieu sait que l’intégration à ce championnat peut-être difficile… En espérant que cette fois Thomas rentre définitivement, dans la Partey. 

#Antoine #AFC