Arsenal s’impose 4-1 et a déjà un pied en demi-finale

Arsenal célébrait ce soir son retour en quart de finale de coupe d’Europe, une première depuis 2010. Bien sûr il ne s’agit pas cette année de la ligue des champions mais de la moins prestigieuse Ligue Europa, que les Gunners ont pourtant tout intérêt à remporter s’ils veulent retrouver la C1 la saison prochaine. Mais avant de penser à une éventuelle victoire finale, il fallait bien négocier le match aller de cette confrontation face au CSKA Moscou, tombeur de Lyon au tour précédent.

Arsène Wenger avait laissé quelques titulaires au repos ce week-end et l’on retrouvait logiquement l’équipe type pour ce match capital. La surprise dans le onze venait surtout de la titularisation de Cech à la place d’Ospina, qui avait pourtant joué tous les matchs de C3 jusqu’ici. Devant lui prenait place une défense à 4 (Bellerín, Mustafi, Koscielny, Monreal). Au milieu, Xhaka, Ramsey et Wilshere étaient alignés tandis que le trio d’attaque était composé de Mkhitaryan, Özil et Lacazette, de retour comme titulaire après deux mois d’absence.

 

1ère mi-temps :

Arsenal prend rapidement les commandes dans ce match et se procure une première occasion dès la 3ème minute : après une belle passe dans l’intervalle pour Monreal, le latéral espagnol remet à Özil qui donne en une touche à Mkhitaryan. Bien placé, l’Arménien frappe fort mais malheureusement un peu à côté.

Trois minutes plus tard, les Gunners passent un peu plus près encore de l’ouverture du score lorsque Ramsey marque mais que son but est refusé pour un hors-jeu de Özil, que le Gallois avait lui-même servi sur un contre bien mené.

Ça va trop vite pour le CSKA qui finit logiquement par céder au terme d’une action splendide. À l’entrée de la surface, Wilshere et Özil s’échangent le ballon avant que ce dernier ne trouve Bellerín bien décalé sur la droite. Le latéral espagnol s’applique et délivre un centre puissant à ras de terre pour Ramsey seul au deuxième poteau. Le Gallois ne manque pas cette occasion et cette fois ouvre le score. 1-0, 10ème.

Ramsey merci hector

Moscou n’existe pas mais va pourtant égaliser à la surprise générale. Sur un coup franc obtenu à l’entrée de la surface, Golovin, du pied droit, enroule en lucarne et ne laisse aucune chance à Cech, 15ème. Arsenal, jusqu’ici impérial, concède le fameux but à l’extérieur. Une nouvelle fois, on peut regretter le manque de concentration des Gunners sur cette égalisation qui intervient 5 minutes seulement après l’ouverture du score.

Moscou prend confiance après ce but alors qu’Arsenal perd en sérénité. Le match bascule de nouveau dans le bon sens à la 22ème lorsque Mesut Özil est fauché dans la surface alors qu’il s’apprêtait à frapper à bout portant. Lacazette, déjà buteur sur penalty ce week-end, se charge de transformer pour redonner l’avantage à son équipe. Arsenal mène 2-1 et on joue depuis moins de 25 minutes.

Et les Gunners ne vont pas s’arrêter là puisqu’ils vont marquer le troisième but avant la demi-heure de jeu. On joue la 28ème minute de jeu lorsqu’Özil trouve Ramsey à la limite du hors-jeu. Le Gallois reprend la passe lobée de L’Allemand d’une déviation qui ressemble à une aile de pigeon et qui lobe Akinfeev. Doublé pour Ramsey et deuxième chef-d’œuvre dans ce match où l’on a décidément pas le temps de respirer, 3-1 !

Ramsey merci hector

Cinq minutes seulement s’écoulent avant le nouveau but des Gunners. L’action est de nouveau de toute beauté : le ballon circule parfaitement d’un joueur à l’autre avant d’arriver jusqu’à Özil sur le côté gauche. Le meneur de jeu allemand centre en retrait où Lacazette, aux 16 mètres, contrôle du droit et frappe du gauche. Sa frappe sèche et tendue ne laisse aucune chance à Akinfeev. Après Ramsey, c’est donc Lacazette qui signe un doublé et on se réjouit forcément pour le Français, pas toujours chanceux cette saison. 4-1, 34ème.

Les dix dernières minutes de cette première période n’offrent pas de nouveau but, ce qui relève du miracle dans ce match spectaculaire. Les Gunners rentrent en effet au vestiaire avec ce score très avantageux de 4-1. C’est mérité tant Arsenal a dominé le CSKA, totalement dépassé en défense.

Laca content

2ème mi-temps :

Après la pause, le match reprend sur un rythme plus tranquille. Moscou voit davantage mais ne se montre pas pour autant très dangereux. Les Gunners de leur côté semblent maitriser et se procurent même des occasions de 5-1, notamment par l’intermédiaire de Mkhitaryan et de Ramsey.

Cependant, peu avant l’heure de jeu, Mkhitaryan se blesse et doit céder sa place à Iwobi. Espérons que ce ne soit pas trop grave pour l’Arménien.

Il faut attendre la 63ème pour voir le CSKA vraiment dangereux, mais Cech réalise un bel arrêt pour empêcher ce deuxième but qui relancerait le quart de finale.

Du côté d’Arsenal, Özil domine toujours autant cette rencontre. Sa technique et sa vision font des différences à chaque coup et sur une nouvelle passe bien sentie pour Iwobi, Arsenal passe tout près d’un cinquième but, mais le Nigérian rate son centre tir (66ème). Cinq minutes plus tard, Özil, toujours lui, prend sa chance du gauche sur un centre à ras de terre d’Iwobi, mais sa frappe est arrêtée par Akinfeev, qui limite la casse pour son équipe dans cette deuxième période.

Özil conduite

À l’entame du dernier quart d’heure, Arsène Wenger décide d’effectuer ses deux derniers changements : Wilshere et Lacazette sortent et sont remplacés par Elneny et Welbeck.

Les Gunners continuent de pousser pour inscrire un cinquième but qui plierait définitivement cette double confrontation, mais Ramsey trouve cette fois le poteau sur une frappe qui avait laissé Akinfeev planté sur sa ligne.

Les dix dernières minutes voient Arsenal se procurer de nouvelles occasions de 5-1, notamment par l’intermédiaire de Welbeck qui frappe du genou après un centre d’un Ramsey en feu ce soir.

Mais, de manière surprenante, cette deuxième période reste vierge de tout but et Arsenal boucle ce match aller avec une victoire 4-1 qui devrait lui permettre de voir les demi-finales. En effet, on ne voit pas comment cette équipe du CSKA, vaillante mais limitée, pourrait renverser les Gunners jeudi prochain à Moscou.

 

#AntoineP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *